Extension Factory Builder
08/03/2013 à 11:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats libyens devant le siège de la télévision Alassema à Tripoli, le 7 mars 2013 Des soldats libyens devant le siège de la télévision Alassema à Tripoli, le 7 mars 2013 © AFP

Un groupe armé a pris d'assaut, le 7 mars, le siège d'une télévision privée proche des libéraux à Tripoli et enlevé le patron de la chaîne et quatre journalistes. Une prise d’otages intervenue deux jours après l’attaque contre la plus haute autorité politique du pays, Mohamed Al-Megaryef, dont la voiture avait essuyé des tirs à la sortie d’une salle de réunion assiégée par des manifestants.

Décidément, la vie à Tripoli est loin d'être un fleuve tranquille. Prise d’otages, attaque contre la principale autorité du pays... La Libye a connu une semaine mouvementée. Dernier incident en date : la Commission des droits de l’Homme à l’Assemblée nationale a annoncé l’attaque par un groupe armé, le 7 mars, du siège d'Alassema TV, une télévision privée proche des libéraux. Le patron de la chaîne, Jomaa Al-Osta, et quatre journalistes ont été enlevés par des « individus inconnus », a indiqué la commission.

Selon Mohamed al-Charkassi, un présentateur qui a été libéré peu après l’incident, les assaillants se présentaient comme d’« anciens rebelles de Tripoli », précisant qu’ils étaient « très remontés contre Alassema TV pour sa ligne éditoriale », réputée proche de la coalition de tendance libérale de Mahmoud Jibril, qui a remporté les élections de juillet 2012 devançant les islamistes. Après avoir été interrogé, « j'ai été libéré à condition que je quitte la capitale », a-t-il raconté sur la chaîne privée Libya al-Ahrar, sans préciser quel était le sort de ses collègues.

L'agence de presse libyenne Lana a également fait état d'un assaut du bâtiment de la chaîne, ayant provoqué « d'énormes dégâts dans les studios ». De son côté, la Commission des droits de l’Homme de l’Assemblée nationale libyenne a condamné ces attaques et « a appelé le ministère de l'Intérieur à assumer totalement sa responsabilité et à intervenir immédiatement pour libérer les prisonniers ».

"Bannissement politique"

Deux jours plus tôt, la voiture du président de la plus haute autorité politique de Libye, Mohamed Al-Megaryef, a essuyé des « tirs nourris » à Tripoli, au moment où il quittait une salle de réunion assiégée par des manifestants qui étaient « armés et certains en possession d’explosifs », a affirmé Achour Chwayel, le ministre de l’Intérieur, précisant que le chef du Congrès général national (CGT) était tout de même sorti indemne de l’attaque.

Les protestataires avaient assiégé, le 5 mars, jusqu’à une heure tardive de la soirée, plus d'une centaine de députés, dont le président du CGN, dans un bâtiment de la banlieue de Tripoli, pour les obliger à voter une loi sur « le bannissement politique » des anciens collaborateurs du régime déchu.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Libye : Mohamed Ali Ghatous kidnappé à Misrata

Libye : Mohamed Ali Ghatous kidnappé à Misrata

L'ex-directeur de cabinet de l'ancien Premier ministre libyen Ali Zeidan, Mohamed Ali Ghatous, a été kidnappé le 19 août.[...]

France - Libye : Sarkozy, Kadhafi et la piste malienne

Comme l'a révélé J.A. en exclusivité, les juges qui enquêtent sur le financement de la campagne de l'ex-président français en 2007 ont adressé une demande d'entraide[...]

Libye : démission du gouvernement provisoire

Le premier ministre libyen Abdallah al-Theni a présenté la démission de son gouvernement, en place depuis le mois de mars, au Parlement élu, selon un communiqué publié jeudi soir.[...]

Libye : François Hollande demande un "soutien exceptionnel" de l'ONU pour rétablir l'État

Le président français François Hollande a appelé jeudi à un soutien exceptionnel de l'ONU en Libye, pour rétablir l'État. Sous peine, selon lui, de voir le terrorisme se[...]

Libye : Washington accuse les Émirats arabes unis d'avoir mené des raids contre les islamistes

Washington a accusé lundi les Émirats arabes unis et l’Égypte d’avoir secrètement lancé des frappes aériennes contre des miliciens islamistes en Libye.[...]

Égypte : le Caire dément une quelconque implication militaire en Libye

L’Égypte a une nouvelle fois démenti toute implication directe dans les récents bombardements de positions de milices islamistes en Libye. Le pays répondait aux accusations formulées,[...]

1966 - 1979 : Kadhafi et Habré prennent le pouvoir en Libye et au Tchad

Ce billet est le premier d'une série en trois volets consacrée aux rapports belliqueux de la Libye et du Tchad. Laurent Touchard commence par faire le point sur les circonstances de l'arrivée au pouvoir de[...]

Libye : fallait-il renverser Kadhafi ?

La déliquescence de l'État libyen et la dissémination du terrorisme dans la région relancent le débat sur l'opportunité de l'intervention de l'Otan contre l'ex-"Guide" de[...]

Libye : 170 migrants retrouvés morts sur une plage

Les corps de 170 migrants africains dont l’embarcation s’est retournée vendredi au large de la Libye ont été retrouvés près de la localité d’Al-Qarabole, à 60 kms[...]

Libye : les islamistes annoncent la formation prochaine de leur propre gouvernement

Réunie à Tripoli, l'Assemblée libyenne sortante a chargé lundi un pro-islamiste de former un "gouvernement de salut national", défiant ainsi ouvertement le cabinet provisoire[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex