Extension Factory Builder
08/03/2013 à 11:50
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le premier ministre guinéen, Mohamed Saïd Fofana. Le premier ministre guinéen, Mohamed Saïd Fofana. © AFP

Jeudi 7 mars, une concertation s'est tenue entre les différentes forces politiques de la Guinée et des représentants de la société civile, pour entamer des discussions concernant la tenue prochaine d’élections législatives. Ces derniers jours, des manifestations, à l’appel de l’opposition, avaient dégénéré en violences sanglantes, faisant huit morts.

Les différentes forces politiques et des représentants de la société civile ont entamé des discussions au sujet de l’organisation future d’élections législatives. Le pays a été marqué ces derniers jours par des violences meurtrières à la suite de manifestations des opposants au pouvoir en place. La dernière en date, le 27 février à Conakry, avait dégénéré en affrontements entre des manifestants et les forces de l'ordre. Des violences ont continués les jours suivants. Le bilan est de huit morts et plus de 240 blessés en moins d'une semaine.

La rencontre a regroupé des représentants du gouvernement, des institutions républicaines, des partenaires internationaux de la Guinée, des religieux ainsi que des mandataires de coalitions du pouvoir, de l'opposition et de partis se disant centristes. À la sortie, le Premier ministre, Mohamed Saïd Fofana, s’est montré optimiste, « Je suis sûr et certain que, pour une fois, la Guinée relèvera la tête et montrera au monde entier que quoi qu'il en soit, nous sommes des frères et nous pouvons avancer ensemble ».

Élections libres et transparentes

La principale demande de l’opposition est la tenue d’élections libres et transparentes. Son porte-parole, Aboubacar Sylla, a réclamé le changement de l'opérateur technique, le Sud-Africain WayMark, retenu par les autorités pour la révision du fichier électoral, et le maintien du vote des Guinéens de l'étranger. M. Sylla a également indiqué à l'issue de la rencontre avoir conditionné la participation des opposants au dialogue. Il réclame le gel immédiat du processus électoral, la libération sans conditions des militants détenus depuis les heurts de ces derniers jours et une prise en charge et des compensations financières pour les victimes des dernières violences.

Le pouvoir législatif est actuellement dans les mains d’un Conseil national de transition, non élu. Depuis juin 2002, le pays n’a pas connu d’élections législatives. Le scrutin est repoussé sans cesse depuis 2011.

(avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Guinée

La Guinée retire les permis de BSGR

La Guinée retire les permis de BSGR

Le gouvernement guinéen a résilié le permis minier octroyé au milliardaire Benny Steinmetz et à sa compagnie BSGR. Il portait sur le gisement de fer de Simandou. Cette décision fait suite [...]

Soixante-douze heures de littérature pour Conakry et la Guinée

La 6e édition des "72 h du livre" de Conakry aura bien lieu à la fin du mois dans la capitale guinéenne et à Kindia. Interview de son promoteur, Sansy Kaba Diakité.[...]

Guinée : 109 cas confirmés de fièvre Ebola, 61 décès

La Guinée, en proie à une épidémie de fièvre hémorragique, a enregistré depuis janvier "109 cas confirmés dont 61 décès" dus au virus Ebola, selon[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Gambie : Yahya Jammeh suspend les vols en provenance des pays touchés par Ebola

La Gambie a suspendu tous les vols en provenance de Guinée, du Liberia et de Sierra Leone pour prévenir toute contamination par le virus Ebola.[...]

La fièvre Ebola désormais "sous contrôle" en Guinée

Conakry a annoncé lundi que la fièvre hémorragique Ebola est désormais "sous contrôle". Une bonne nouvelle pour la Guinée, épicentre d'une épidémie qui a[...]

Guinée : Ebola fait "oublier" les autres maladies et les tensions sociales

En Guinée, la fièvre hémorragique due en partie au virus Ebola, qui a fait plus de 100 morts depuis janvier, a "fait oublier" d'autres maladies, qui continuent de beaucoup tuer, et les tensions[...]

Amadou Alpha Sall : "Aucun pays n'est suffisamment éloigné pour être protégé d'Ebola"

Le virus Ebola continue de se propager en Afrique de l'Ouest. Parti de Guinée, il a notamment atteint le Liberia et des cas sont suspectés en Sierra Leone et au Mali. Interview du docteur Amadou Alpha Sall, directeur[...]

Sommet UE-Afrique : un visiteur nommé Claude Guéant

Mais à quels dirigeant(s) africain(s) Claude Guéant a-t-il rendu visite à Bruxelles ? Une piste au moins se dessine.[...]

Guinée : Ebola... c'est si grave, docteur ?

Une épidémie "sans précédent" pour MSF, limitée pour l'OMS... Et, pour Conakry, un tapage médiatique qui nuit à son image.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces