Extension Factory Builder
07/03/2013 à 15:54
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le cardinal de Kinshasa, Laurent Monsengwo, le 22 novembre 2010 au Vatican. Le cardinal de Kinshasa, Laurent Monsengwo, le 22 novembre 2010 au Vatican. © AFP/Vincenzo Pinto

Le vaticaniste de "La Stampa", Marco Politi, estime que, si les cardinaux africains sont "très respectés", ils font figure d'outsiders face à aux membres de l'axe américano-européen, majoritaire, dans la course à la succession au pape Benoît XVI, qui a formellement renoncé à son pontificat le 28 février.

Les cardinaux du monde entier se réunissent depuis le 4 mars pour élire un nouveau pape. Depuis l'annonce, le 11 février, du renoncement de Benoît XVI à son pontificat, l’idée de voir l'Église catholique romaine dirigée par un pape africain semble faire son chemin. Mais, selon le vaticaniste de La Stampa, Marco Politi, si les évêques du continent sont « très respectés », ils font figure d'outsiders face à l'axe majoritaire américano-européen.

Pour cet expert, les Africains ont plusieurs handicaps. D’abord, selon lui, de venir de sociétés « qui n'ont pas l'expérience de la sécularisation », processus qui a réduit la place de la religion dans la définition des normes du savoir, des mœurs et dans l'espace public en général. Or c’est un monde sécularisé, de l'Europe à l'Amérique du Nord, en passant par l'Amérique Latine et l'Australie, que le nouveau pape aura pour mission de ré-évangéliser en priorité.

>> À lire : Vatican : fumée blanche pour pape noir ?

Autre handicap supposé, le manque d'expérience de la Curie (organigramme du Saint Siège), qui risquerait de les « dévorer ou les manipuler », selon Marco Politi.

Ensuite, les candidats africains ne correspondraient pas au profil modéré et rassembleur recherché pour le prochain pape. Principalement visé, le cardinal ghanéen Peter Turkson, président du Conseil pontifical "Justice et paix", chargé par Benoît XVI d'articuler les prises de position de l'Église sur les grands thèmes sociaux dans le monde. En octobre devant 250 évêques réunis en synode, il avait diffusé une vidéo alarmiste sur la progression démographique des musulmans en Europe, s'attirant les foudres d'autres évêques, alors que le dialogue avec l'islam est très délicat.

Selon le vaticaniste de La Stampa, certains Européens, comme le cardinal de Paris, André Vingt-Trois, auraient particulièrement peu apprécié les déclarations de Mgr Turkson selon lesquelles on construit en France plus de mosquées que d'églises. Récemment, des propos du cardinal ghanéen affirmant que les traditions africaines protégeraient de l'homosexualité et de la pédophilie avaient été épinglés par les médias américains.

Le cardinal de Kinshasa, Laurent Monsengwo serait quant à lui jugé trop politique, trop lié à la situation compliquée de l'Afrique des Grands lacs.

>> Lire le portrait interactif du cardinal Monsengwo : pourquoi il pourrait être le prochain pape

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Mariage des enfants : les dirigeants africains doivent agir dès maintenant

Mariage des enfants : les dirigeants africains doivent agir dès maintenant

L'archevêque émérite Desmond Tutu est l'ancien président de The Elders et le co-fondateur de Filles, pas épouses : le partenariat mondial pour la fin du mariage des enfants. Nyaradzayi Gumbonzva[...]

CAN 2015 : chapeau, Malabo !

Organisée dans l'urgence, la compétition a connu quelques ratés au démarrage. Témoignages d'entraîneurs, qui saluent finalement "l'exploit" de la Guinée[...]

Mahmoud Abbas attendu à Addis Abeba pour le sommet de l'UA

Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, est attendu vendredi à Addis-Abeba pour l’ouverture du sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union[...]

La fin de l'épidémie d'Ebola est-elle proche ?

Alors que le nombre de nouveaux cas d'Ebola est retombé en janvier à son plus bas niveau depuis août en Sierra Leone et en Guinée, et depuis juin pour le Liberia, l'OMS et des professionnels du[...]

ONU - Hiroute Guebre Sellassie : "Boko Haram nous concerne tous"

Pour Hiroute Guebre Sellassie, l’envoyée spéciale de Ban Ki-moon au Sahel, Boko Haram n’est pas que le problème du Nigeria et la communauté internationale doit se mobiliser avant[...]

Agroalimentaire : Supreme Group passe à l'attaque en Afrique

 Supreme Group, multinationale du soutient logistique et du transport alimentaire, diversifie ses activités et s'intéresse désormais aux PME africaines, a appris "Jeune Afrique".[...]

Ashish Thakkar, un businessman presque parfait

Partenaire du banquier Bob Diamond en Afrique, cet homme d'affaires anglo-ougandais bâtit sa légende en même temps que sa fortune. Enquête sur un réfugié autodidacte devenu grand[...]

Ebola, Boko Haram, Libye... Les thèmes qui vont dominer le 24e sommet de l'UA

En attendant l’arrivée des chefs d’État et de gouvernement, les 30 et 31 janvier, à Addis-Abeba, les ministres des Affaires étrangères ont commencé, lundi 26 janvier,[...]

Terrorisme : Al-Qaïda, Daesh, même jihad

Ennemies au Moyen-Orient, les deux grandes mouvances de l'islamisme radical ont tendance à s'imbriquer à mesure que l'on s'éloigne du foyer syro-irakien.[...]

Théâtre : la misère affective du déraciné par Elise Chatauret

Dans Nous ne sommes pas seuls au monde, l'auteure et metteuse en scène Élise Chatauret évoque le déracinement affectif d'un exilé africain.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130307131234 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130307131234 from 172.16.0.100