Extension Factory Builder
07/03/2013 à 11:39
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des Kenyans s'informent des résultats le 6 mars 2013 à Kisumu. Des Kenyans s'informent des résultats le 6 mars 2013 à Kisumu. © Till Muellenmeister/AFP

Selon les premiers résultats officiels annoncés jeudi matin par la commission électorale, Uhuru Kenyatta arrive largement en tête du scrutin présidentiel. Le camp de son adversaire, Raila Odinga, dénonce des résultats trafiqués et demande l’arrêt du dépouillement en cours. La commission, par la voix de son président, reste sereine.

Le vice-Premier ministre Uhuru Kenyatta bénéficiait d'une nette avance jeudi matin sur son principal adversaire, Raila Odinga, pour l'élection présidentielle qui s'est déroulée lundi 4 mars au Kenya. Ces résultats partiels portent sur près de la moitié des votants, soit environ 4,5 millions de bulletins, alors que plus de 10 millions de personnes ont participé au scrutin, selon les estimations de la commission électorale nationale (IEBC).

De son côté, Raila Odinga dénonce déjà les résultats. Kalonzo Musyoka, colistier de l'actuel Premier ministre, a affirmé détenir « des preuves que les résultats que nous avons reçus ont été trafiqués. Dans certains cas, le nombre total de bulletins dépasse le nombre d'électeurs enregistrés ». M. Musyoka, qui veut se maintenir à son poste actuel de vice-président, aux côtés de Odinga si ce dernier est élu, a également affirmé que « des observateurs de sa coalition, Cord, s'étaient fait expulser de centres de dépouillement ». Il a cependant précisé que ses accusations ne constituaient pas un appel à la rue. « Nous sommes attachés à l'État de droit », a-t-il poursuivi.

"En aucune façon, il n'y a moyen de trafiquer les résultats"

La commission électorale reste sereine et réfute toute fraude en rejetant fermement les accusations du camp Odinga. « En aucune façon, il n'y a moyen de trafiquer les résultats », a déclaré devant la presse, son président, Ahmed Issack Hassan. Ajoutant que « tout résultat montrant un nombre total de votes supérieur au nombre d'électeurs enregistrés entraîne une annulation » et continuant, « jusqu’ici nous n’avons rien vu de tel ». Le président de la commission tenait également à prendre la défense des agents, arguant qu’ils sont « impartiaux ».

La commission publie depuis mercredi au compte-goutte des résultats partiels officiels du scrutin présidentiel, après qu'une panne de ses systèmes informatiques, apparemment saturés, l'a contrainte à suspendre une tentative de publication des résultats provisoires en temps réel. « Nous devrions annoncer les résultats finaux vendredi », a déclaré mercredi soir le président de la Commission, Ahmed Issack Hassan.

La veille, c’est la coalition d’Uhuru Kenyatta qui avait dénoncé le mode de calcul des résultats, risquant de la confronter à un second tour. Plus de 38 000 bulletins nuls ont été décomptés jeudi matin, selon la télévision Citizen TV, soit nettement moins que les centaines de milliers dont faisaient état les précédents résultats provisoires, et sans qu'aucune explication n'ait encore été donnée à ce propos.

Dans le même temps, la Cour pénale internationale annonce le report de l'ouverture du procès pour crimes contre l'humanité du candidat en tête, Uhuru Kenyatta, au 9 juillet 2013. Cette décision intervient à la demande de la défense. Le début du procès était initialement prévu le 11 avril.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Kenya

Les Shebab revendiquent une nouvelle attaque meurtrière sur la côte du Kenya

Les Shebab revendiquent une nouvelle attaque meurtrière sur la côte du Kenya

Les islamistes somaliens shebab ont revendiqué samedi une attaque contre un car qui a fait sept morts dans la région de Lamu, sur la côte du Kenya, frappée depuis un mois par des raids ayant fait pr&eg[...]

Kenya : 7 tués dans l'attaque d'un bus vendredi, les shebab revendiquent

Sept personnes au moins, dont quatre policiers, ont été tuées dans l'attaque, vendredi soir, d'un autocar dans une zone de la côte du Kenya, théâtre d'une série d'attaques[...]

Danone entre au capital du kényan Brookside

En annonçant le 18 juillet l'acquisition de 40% du capital de la holding de Brookside, Danone confirme une information révélée en janvier dernier par Jeune Afrique. Le numéro un kényan des[...]

Equity Bank court après l'argent mobile

Le mobile banking est une chose trop rentable pour être laissée aux seuls opérateurs télécoms. C'est pourquoi le groupe de Nairobi s'apprête à lancer ses propres prestations[...]

Téléphonie : le Rwanda, le Kenya et l'Ouganda abolissent leurs frontières

 Dès septembre prochain, les coûts de communication entre le Rwanda, le Kenya et l’Ouganda se feront aux tarifs des communications locales, en vertu d'un accord signé entre les trois pays le 08[...]

Kenya : journée de mobilisation pour l'opposition

Dans un climat social tendu, auquel s'ajoute la menace terroriste, l'opposition menée par Ralia Odinga à manifesté lundi dans les rues de Nairobi.[...]

Kenya : 21 morts dans de nouvelles attaques dans la région côtière

Au moins 21 personnes ont été tuées au Kenya dans la nuit de samedi à dimanche lors de nouvelles attaques dans la région de la côte, où une soixantaine de personnes avaient[...]

Kenya : une manifestation de l'opposition fait craindre des violences

L'opposition kényane veut montrer ses muscles lors d'une grande manifestation lundi à Nairobi, mais ce rendez-vous attise la peur de violences politico-ethniques dans un pays déjà à cran depuis[...]

Kenya : quatre morts dans un crash d'avion-cargo à Nairobi

Un avion-cargo s'est écrasé mercredi matin sur un bâtiment peu après son décollage du principal aéroport de Nairobi. Les quatre personnes à bord sont[...]

Attentats au Kenya : Shebab or not Shebab ?

Les terroristes somaliens ont revendiqué les attaques du 15 juin qui ont ensanglanté l'est du pays. Mais pour le président Uhuru Kenyatta, ces violences sont le fait de "réseaux politiques[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers