Extension Factory Builder
05/03/2013 à 14:58
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le TAS considère que Jacques Anouma n'est pas membre du comité exécutif de la CAF. Le TAS considère que Jacques Anouma n'est pas membre du comité exécutif de la CAF. © Issouf Sanogo/AFP

Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rendu sa décision, mardi 5 mars. L’Ivoirien Jacques Anouma ne pourra pas être candidat à la présidence de la Confédération africaine de football (CAF), dimanche 10 mars à Marrakech, face au Camerounais Issa Hayatou.

Le camp Anouma est désormais fixé. L’ancien président de la Fédération ivoirienne de Football (FIF), qui avait fait appel devant le TAS de la décision prise en décembre dernier par le Comité exécutif de la CAF de refuser sa candidature, a appris mardi que l’institution basée à Lausanne ne le considérait pas comme un membre dudit Comité exécutif - une condition indispensable de sa candidature, selon les nouveaux statuts de l'institution panafricaine.

Me Olivier Rodondi, l’avocat lausannois d’Anouma a bien évidemment regretté cette décision. « La sentence fait trente-deux pages, et les vingt-cinq premières sont très agréables à lire, puisque beaucoup de nos arguments sont accueillis favorablement. Mais le TAS a eu une interprétation littérale de la question essentielle. Pour lui, Jacques Anouma n’est statutairement pas membre du Comité exécutif de la CAF. Il en a pourtant les privilèges, les avantages et les obligations, il est considéré comme tel, mais cela n’a pas convaincu le TAS. C’est regrettable, mais c’est ainsi. Un membre coopté peut donc devenir président de la CAF, mais pas un membre toléré », a expliqué l’avocat suisse.

Dimanche à Marrakech, Issa Hayatou, président de la CAF depuis 1988 n’aura donc pas de candidat face à lui. Il devrait être réélu avec un score... nord-coréen.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Afrique : la démocratie sans le peuple

Afrique : la démocratie sans le peuple

Mohamed Mbougar Sarr est un écrivain sénégalais, lauréat du Prix Ahmadou Kourouma 2015 du Salon du livre de Genève pour "Terre ceinte".[...]

Pape Diouf : "C'est le système Fifa qu'il faut casser"

L’intense actualité autour de la FIFA depuis mercredi 27 mai, alors que l’instance organise son Congrès à Zurich pour son élection présidentielle, n’a pas surpris Pape Diouf,[...]

Ces humoristes africaines qui brûlent les planches parisiennes

Vent de révolution sur les planches parisiennes ? Tout porte à croire qu’en matière de stand-up, les femmes de la diaspora africaine prennent le pouvoir. Claudia Tagbo, Tatiana Rojo, Selavie Newway et[...]

France : Annick Girardin ou la difficulté d'exister

"Qui est ministre de la Coopération aujourd'hui ?" La vacherie vient de l'ancien ambassadeur de France à Dakar, Jean-Christophe Rufin, qui dénonçait, le 26 avril, l'absence de politique[...]

Corruption à la Fifa : Blatter soutenu par la CAF, Platini demande sa démission

La Confédération africaine de football (CAF) a maintenu jeudi son soutien à Sepp Blatter, qui brigue un cinquième mandat à la présidence de la Fifa. Mais de nombreuses[...]

Élection à la présidence de la BAD : les candidats du Cap-Vert, du Nigeria et du Tchad dans le trio final

Après cinq tours de vote, Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, reste en tête. Le Tchadien Bédoumra Kordjé s'est emparé du deuxième rang, devant la Capverdienne Crisitina Duarte.[...]

"O Ka" : Souleymane Cissé le justicier

À partir de l'expulsion de ses soeurs de sa maison natale, le réalisateur malien revient sur l'histoire de sa famille. Un film engagé, tourné vers l'avenir.[...]

Élection du président de la BAD : Akinwumi Adesina, le candidat nigérian, en tête au premier tour

Le Nigérian Akinwumi Adesina a obtenu près de 26% des voix, devançant la Cap-Verdienne Cristina Duarte, qui décroche 24,5% des voix grâce au soutien massif des électeurs non-continentaux.[...]

Ecobank face à son avenir

Un peu plus d'un an après la crise qui l'a ébranlé, le groupe panafricain renoue avec les performances. Mais il doit encore régler plusieurs problèmes pour se développer[...]

Akinwumi Adesina : "Je suis un maillon essentiel entre anglophones et francophones"

Cet agroéconomiste pragmatique a été élu, jeudi 28 mai, nouveau président de la Banque africaine de développement (BAD), succédant ainsi au Rwandais Donald Kaberuka. Voici[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers