Extension Factory Builder
04/03/2013 à 14:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le M23 contrôle de nouveau Rutshuru et Kiwandja dans l'est de la RDC Le M23 contrôle de nouveau Rutshuru et Kiwandja dans l'est de la RDC © AFP

Profitant des combats entre deux branches rivales du Mouvement du 23 mars (M23), l’armée congolaise avait repris, durant le week-end, le contrôle de Rutshuru et Kiwandja, localités de l’est de la RDC qui étaient sous contrôle de la rébellion depuis sept mois. Mais quelques heures plus tard, c'est déjà le retrait…

Le mouvement rebelle du Mouvement du 23 mars (M23) avait annoncé, le 1er mars, avoir repris le contrôle de Rutshuru et Kiwandja. L'armée régulière était entrée dans ces deux localités de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) lorsque des combats avaient éclaté entre deux branches du M23, après la destitution, le 27 février, de Jean-Marie Runiga de ses fonctions de « coordinateur politique » de la rébellion.

Mais l'avancée des FARDC aura été de courte durée. « Kiwandja et Rutshuru sont reprises par le M23. Nous les avons récupérées sans combat », a déclaré lundi 4 mars le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole militaire du M23. Selon lui, le M23 a repris ces deux villes territoires après une intervention de responsables du Mécanisme conjoint de vérification (JVM), un organe sous-régional chargé de contrôler la frontière avec le Rwanda voisin, accusé par l'ONU de soutenir le M23, comme l'Ouganda - ce que ces deux pays réfutent.

Apaisement

Le colonel Léon Mahoungou, commandant en second du JVM, a confirmé à l'AFP qu'il avait envoyé une équipe rencontrer, le 2 mars, le général Makenga, chef militaire du M23, à Bunagana. Mais la décision de retrait des FARDC de Rutshuru et de Kiwandja vient des « autorités congolaises » a-t-il déclaré. Elles « ont demandé le retrait des FARDC à des fins d'apaisement, pour éviter qu'il y ait de nouveaux affrontements » entre M23 et forces régulières, a précisé le colonel Mahoungou.

Interpellé sur Twitter, un membre de la délégation congolaise présent à Kampala pour les discussions avec le M23, n’a pas démenti l’information.


Le M23 avait prévenu qu'il ne laisserait pas les FARDC rester dans ces villes. « Nous n'allons pas tolérer cela », avait clamé Sultani Makenga à l'AFP. « C'est en violation du règlement intérieur de la réunion qui se déroule à Kampala qui stipule que les deux parties doivent garder leurs positions ». Le général Makenga faisait allusion aux pourparlers de paix, laborieux, qui se déroulent depuis trois mois dans la capitale de l'Ouganda. Le M23 a obtenu ces pourparlers avec Kinshasa contre son retrait de Goma, la capitale du Nord-Kivu qu'il avait occupée une dizaine de jours à la fin de novembre.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende à Kisangani pour rassurer sur l'arrivée des FDLR

Lambert Mende, ministre de la Communication de RDC et porte-parole du gouvernement, est à Kisangani depuis matin. Objectif : calmer les inquiétudes de la population du chef-lieu de la Province orientale qui devrai[...]

Combats entre l'armée camerounaise et Boko Haram, 2 militaires tués

Plusieurs dizaine de membres de Boko Haram ont attaqué jeudi soir un village camerounais proche de la frontière nigériane. Deux militaires camerounais sont morts.[...]

Madagascar : la justice ordonne la libération de deux journalistes

La libération de deux journalistes malgaches, accusés de diffamation et détenus depuis le 21 juillet, a été ordonnée vendredi par un tribunal d’Antananarivo. La décision de[...]

RDC : les miliciens Enyele ont-ils attaqué le camp militaire Tshatshi ?

Quelques jours après l'attaque contre le camp militaire Tshatshi, le 22 juillet à Kinshasa, l'identité des assaillants et leurs motivations commencent à se préciser. Selon plusieurs sources[...]

Le retour surprise de Jean-Bernard Padaré au Tchad

Jean-Bernard Padaré, l’ancien garde des Sceaux tchadien tombé en disgrâce et poursuivi dans plusieurs affaires, s’était réfugié en France il y a quelques mois. Alors que des[...]

Sida : la circoncision réduit aussi le risque de contamination des femmes

Recommandée par l'OMS dans 14 pays africains, la circoncision réduit les risques de contamination par le VIH pour les hommes. Une étude vient de démontrer que ce constat est également valable[...]

Le 4 août 1984, Thomas Sankara rebaptisait la Haute-Volta en Burkina Faso

Il y a trente ans, le 4 août 1984, Thomas Sankara renommait l'ancienne Haute-Volta en Burkina-Faso, le "Pays des hommes intègres". Un changement de nom officiel et très symbolique, destiné[...]

Crash du vol AH5017 : l'enquête associera plusieurs pays

Le détachement militaire français dépêché dans le nord du Mali sur le lieu du crash du vol Ouaga-Alger AH 5017 a retrouvé vendredi la boîte noire du DC-9 affrété par Air[...]

Centrafrique : scepticisme à Bangui après l'accord de Brazzaville

L'accord de cessation des hostilités signé mercredi à Brazzaville sera-t-il appliqué ? En Centrafrique, ils sont peu à y croire.[...]

Mali : le gouvernement et six groupes armés signent à Alger une "feuille de route" pour la paix

Après d'âpres tractations et plusieurs mois de blocage, le gouvernement malien et six groupes armés ont signé jeudi à Alger un document sur la "cessation des hostilités". Une[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers