Extension Factory Builder
04/03/2013 à 14:06
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le M23 contrôle de nouveau Rutshuru et Kiwandja dans l'est de la RDC Le M23 contrôle de nouveau Rutshuru et Kiwandja dans l'est de la RDC © AFP

Profitant des combats entre deux branches rivales du Mouvement du 23 mars (M23), l’armée congolaise avait repris, durant le week-end, le contrôle de Rutshuru et Kiwandja, localités de l’est de la RDC qui étaient sous contrôle de la rébellion depuis sept mois. Mais quelques heures plus tard, c'est déjà le retrait…

Le mouvement rebelle du Mouvement du 23 mars (M23) avait annoncé, le 1er mars, avoir repris le contrôle de Rutshuru et Kiwandja. L'armée régulière était entrée dans ces deux localités de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) lorsque des combats avaient éclaté entre deux branches du M23, après la destitution, le 27 février, de Jean-Marie Runiga de ses fonctions de « coordinateur politique » de la rébellion.

Mais l'avancée des FARDC aura été de courte durée. « Kiwandja et Rutshuru sont reprises par le M23. Nous les avons récupérées sans combat », a déclaré lundi 4 mars le lieutenant-colonel Vianney Kazarama, porte-parole militaire du M23. Selon lui, le M23 a repris ces deux villes territoires après une intervention de responsables du Mécanisme conjoint de vérification (JVM), un organe sous-régional chargé de contrôler la frontière avec le Rwanda voisin, accusé par l'ONU de soutenir le M23, comme l'Ouganda - ce que ces deux pays réfutent.

Apaisement

Le colonel Léon Mahoungou, commandant en second du JVM, a confirmé à l'AFP qu'il avait envoyé une équipe rencontrer, le 2 mars, le général Makenga, chef militaire du M23, à Bunagana. Mais la décision de retrait des FARDC de Rutshuru et de Kiwandja vient des « autorités congolaises » a-t-il déclaré. Elles « ont demandé le retrait des FARDC à des fins d'apaisement, pour éviter qu'il y ait de nouveaux affrontements » entre M23 et forces régulières, a précisé le colonel Mahoungou.

Interpellé sur Twitter, un membre de la délégation congolaise présent à Kampala pour les discussions avec le M23, n’a pas démenti l’information.


Le M23 avait prévenu qu'il ne laisserait pas les FARDC rester dans ces villes. « Nous n'allons pas tolérer cela », avait clamé Sultani Makenga à l'AFP. « C'est en violation du règlement intérieur de la réunion qui se déroule à Kampala qui stipule que les deux parties doivent garder leurs positions ». Le général Makenga faisait allusion aux pourparlers de paix, laborieux, qui se déroulent depuis trois mois dans la capitale de l'Ouganda. Le M23 a obtenu ces pourparlers avec Kinshasa contre son retrait de Goma, la capitale du Nord-Kivu qu'il avait occupée une dizaine de jours à la fin de novembre.

(Avec AFP)

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Hery Rajaonarimampianina : 'C'est moi qui décide' à Madagascar

Hery Rajaonarimampianina : "C'est moi qui décide" à Madagascar

Deux mois et demi après son investiture, le chef de l'État, Hery Rajaonarimampianina, a enfin nommé un Premier ministre. Retour sur un acte par lequel il s'affranchit de son prédécesseur [...]

Tchad : la métamorphose ?

Profitant d'une stabilité retrouvée et de ses revenus pétroliers, le Tchad se transforme en profondeur. Grands travaux, relations d'affaires, consommation... Tout bouge.[...]

Angélique Kidjo : "Les femmes sont la colonne vertébrale de l'Afrique"

Bourrée d'énergie, la chanteuse béninoise Angélique Kidjo enchaîne les albums et les missions humanitaires. Dans son treizième opus, elle loue la beauté des Africaines et[...]

Cameroun : prison express pour Bapès Bapès

Vingt-quatre heures. C'est le temps passé par Louis Bapès Bapès, ministre des Enseignements secondaires, derrière les barreaux avant de reprendre son travail comme si de rien n'était.[...]

Soumaïla Cissé : "IBK n'a pas de feuille de route" pour le Mali

Réconciliation, sécurité, justice... Soucieux de ne pas "hurler avec les loups", l'opposant numéro un à Ibrahim Boubacar Keïta, Soumaïla Cissé, n'en a pas moins[...]

Centrafrique : la Russie et la Chine bloquent les sanctions de l'ONU contre Bozizé

La Russie et la Chine refusent pour le moment que les Nations unies imposent des sanctions contre des dirigeants centrafricains, dont l'ancien président François Bozizé.[...]

Philippe Troussier : "Algérie, Maroc, Gabon ? Des défis intéressants"

Candidat nulle part mais cité un peu partout (Algérie, Maroc, Gabon), le Franco-Ivoirien Philippe Troussier (59 ans) se dit prêt à relever un nouveau défi en Afrique, un continent où sa[...]

Soudan du Sud : le chef d'état major limogé après les revers de l'armée face à la rébellion

Le général James Hoth Mai, chef d'état-major de l'armée sud-soudanaise, a été démis de ses fonctions mercredi par le président Salva Kiir. Aucune raison officielle n'a[...]

Abdoulaye Wade : un retour au Sénégal qui inquiète la défense de son fils Karim

Le retour au Sénégal d'Abdoulaye Wade, prévu le 25 avril, suscite de l'inquiétude au sein de la défense de son fils, Karim Wade. Mais pour l'instant, "Gorgui" a su garder le silence[...]

À l'ONU, le gouvernement malien dit vouloir dialoguer avec les groupes rebelles

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères, a affirmé mercredi devant le Conseil de sécurité des Nations unies sa volonté de mener rapidement des négociations avec[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces