Extension Factory Builder
04/03/2013 à 12:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'enfant concerné avait reçu des antirétroviraux moins de 30 heures après sa naissance. L'enfant concerné avait reçu des antirétroviraux moins de 30 heures après sa naissance. © AFP

Une équipe de virologues américains a annoncé, le 3 février, le premier cas de guérison "fonctionnelle" d'un enfant contaminé à la naissance avec le VIH. Le virus lui avait été transmis par sa mère séropositive non traitée. Une petite victoire dans la lutte pour l’éradication le sida.

Un pas de plus dans le combat contre le sida. Le premier cas de guérison apparente d'un jeune enfant contaminé à la naissance avec le VIH transmis par sa mère séropositive non traitée, a été annoncé, le 3 février, aux États-Unis. Une nouvelle qui conforte l'espoir de pouvoir vaincre cette infection dévastatrice.

Il ne s'agit pas d'une éradication du virus dans le corps du malade mais du fait que sa présence est tellement faible que le système immunitaire de l'organisme peut le contrôler sans traitement antirétroviral, ont expliqué les virologues, lors de la 20e conférence annuelle sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI) réunie ce week-end à Atlanta, en Géorgie.

Le "patient de Berlin"

À ce jour, la seule guérison complète officielle reconnue au monde est celle de l'Américain Timothy Brown, dit le patient de Berlin. Il a été déclaré guéri après une greffe de moelle osseuse d'un donneur présentant une mutation génétique rare empêchant le virus de pénétrer dans les cellules. Cette greffe visait à traiter une leucémie.

Faire une thérapie antirétrovirale chez les nouveau-nés très tôt pourrait permettre d'obtenir une très longue rémission sans antirétroviraux.

Dr Deborah Persaud, virologue

Dans le cas de l'enfant pouvant désormais contrôler sans traitement son infection, celui-ci avait reçu des antirétroviraux moins de 30 heures après sa naissance, soit beaucoup plus tôt que ce qui est normalement fait pour les nouveaux-nés à haut risque d'être contaminés. Les tests avaient montré une diminution progressive de la présence virale dans le sang du nouveau-né jusqu'à ce que le virus soit indétectable 29 jours après la naissance. Ce traitement précoce explique probablement sa guérison « fonctionnelle » en bloquant la formation de réservoirs viraux difficiles à traiter, selon ces chercheurs. L'enfant avait été traité avec des antirétroviraux jusqu'à 18 mois, âge à partir duquel les médecins ont perdu sa trace pendant dix mois. Pendant cette période il n'a pas eu de traitement antirétroviral. Les médecins ont procédé alors à une série de tests sanguins dont aucun n'a détecté la présence de VIH dans le sang.

« Faire une thérapie antirétrovirale chez les nouveau-nés très tôt pourrait permettre d'obtenir une très longue rémission sans antirétroviraux en empêchant la formation de ces réservoirs viraux cachés », souligne le Dr Deborah Persaud, une virologue du Centre des enfants de la faculté du centre hospitalier universitaire Johns Hopkins à Baltimore (Maryland, est), principal auteur de cette étude clinique. C'est ce qui s'est apparemment passé avec cet enfant, estime cette chercheuse.

Mais la suppression de la charge virale du VIH sans traitement est excessivement rare. Elle est observée dans moins de 0,5% des adultes infectés dont le système immunitaire empêche la réplication du virus et le rend cliniquement indétectable, précisent ces virologues. Selon eux, le cas du jeune enfant apparemment guéri pourrait changer la pratique médicale actuelle en mettant en lumière le potentiel d'un traitement antirétroviral très tôt après la naissance pour ces nouveau-nés à haut risque. Mais, soulignent ces chercheurs, le premier objectif est la prévention pour empêcher la transmission de la mère à l'enfant.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
MC Jean Gab'1 : sang et lumière

Article précédent :
Inde : le retour des hindous

Réagir à cet article

International

Ebola : cinq nouveaux cas par heure en Sierra Leone ?

Ebola : cinq nouveaux cas par heure en Sierra Leone ?

La progression d'Ebola n'en finit plus d'affoler à travers le monde. Jeudi, une conférence s'est ouverte à Londres afin d'appeler la communauté internationale à accroître son aide financi[...]

Guinée forestière - Ebola : militaire, vraiment, l'hôpital de Hollande ?

L'hôpital militaire français, géré par la Croix-Rouge, qui va être mis en place en Guinée forrestière accueillera-t-il vraiment des militaires ?[...]

Les sons de la semaine #16 : MR Bongo, The Afrorockerz, Faada Freddy, Cheb Hasni...

Bienvenu dans notre d'horizon hebdomadaire des musiques noires ![...]

Ebola au Texas : plusieurs personnes infectées par le patient libérien ?

Aux États-Unis, deux jours après l'identification d'un patient infecté par le virus Ebola, les autorités texanes recherchent toutes les personnes qui auraient pu être contaminées à[...]

France - Edwy Plenel : "La banalisation de la xénophobie n'a pas d'étiquette politique"

Le journaliste et fondateur de "Médiapart", Edwy Plenel, vient de publier un manifeste intitulé "Pour les musulmans". Nous l'avons rencontré.[...]

Immunité routière pour diplomates africains à New York ?

Les Africains occupent une place de choix dans le classement des diplomates qui paient le moins leurs contraventions à New York.[...]

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le métro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a[...]

Maroc : pour "l'enfant sans visage", l'espoir renaît grâce à des médecins australiens

Né défiguré suite à une complication prénatale empêchant ses os de se former normalement, le petit Marocain de trois ans surnommé "l'enfant sans visage" va enfin pouvoir[...]

Ebola : un premier cas d'infection diagnostiqué aux États-Unis

Un homme, dont l'identité n'a pas été précisée mais ayant effectué un voyage au Liberia, a été hospitalisé au Texas (sud des États-Unis). Plusieurs[...]

Jean-Luc Parodi : "Sarkozy vainqueur ? Sans doute, mais dans quel état !"

Conseiller pour les affaires politiques à l'Ifop, le politologue Jean-Luc Parodi est convaincu que l'ancien président ne sortira pas indemne de la course d'obstacles qui l'attend jusqu'en 2017.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers