Extension Factory Builder
25/02/2013 à 09:55
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Proche de Samuel Eto’o, Pierre Lechantre est disponible depuis septembre dernier. Proche de Samuel Eto’o, Pierre Lechantre est disponible depuis septembre dernier. © DR

À moins d’un mois du match face au Togo (le 23 mars à Yaoundé) en qualifications pour la Coupe du monde 2014, la sélection camerounaise est toujours plombée par une ambiance malsaine. Et alors que Jean-Paul Akono est de plus en plus contesté, le nom de Pierre Lechantre, très bien vu au palais présidentiel, revient avec insistance.

Les Lions Indomptables naviguent à vue depuis trop longtemps que pour que leur situation précaire n’interpelle pas jusqu’au au sommet de l’État. Depuis leur défaite en Tanzanie en match amical (0-1, le 6 février), où onze joueurs avaient renoncé à se déplacer, le siège de Jean-Paul Akono n’en finit plus de vaciller. « À l’heure où je vous parle, il est toujours le sélectionneur du Cameroun », confirmait encore mollement Mohammed Iya, contacté par Jeune Afrique jeudi dernier.

Le président de la Fecafoot, qui n’est pas un fan de la première heure d’Akono, a également admis que ce dernier, qui avait succédé à Denis Lavagne en septembre dernier, n’avait toujours pas signé son contrat. Une véritable spécificité camerounaise : son prédécesseur avait vécu la même situation.

Lechantre, bien vu par la Première dame ?

Or, et même si les réunions techniques se succèdent avant la venue des Éperviers, le 23 mars à Yaoundé, c’est au palais présidentiel que l’avenir des Lions indomptables pourrait se jouer. Selon nos informations, une partie de l’entourage (très) proche de Paul Biya militerait pour le retour de Pierre Lechantre. Le technicien français (62 ans), libre depuis son limogeage d’Al-Arabi Doha (Qatar) en septembre dernier, et proche de Samuel Eto’o, a conservé une côte élevée au Cameroun, avec qui il a remporté la CAN 2000 et les Jeux Olympiques – en tant que directeur technique national – la même année.

« Cela pourrait se jouer au plus haut niveau de l’État. Iya est fragilisé, et Adoum Garoua, le ministre des Sports, n’est pas au courant que Lechantre a les faveurs du palais présidentiel », assurait une source proche du dossier. Selon un autre acteur de cette affaire, c’est même Chantal Biya, l’épouse du chef de l’État et qui suit de près les affaires footballistiques du pays, qui militerait pour un retour de Lechantre. Dont le nom figure également (avec notamment celui de l’Égyptien Hassan Shehata, vainqueur de la CAN en 2006, 2008 et 2010 avec les Pharaons) sur la liste de la Libye, à la recherche d’un sélectionneur, après l’échec de la piste menant à Alain Giresse, qui s’est quant à lui engagé avec le Sénégal, début janvier.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Article suivant :
Côte d'Ivoire : luxe, calme et volutes à Abidjan

Article pr�c�dent :
Le chameau du président

Réagir à cet article

Cameroun

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Cameroun : coup d'accélérateur pour le barrage de Nachtigal

Le mégabarrage camerounais de Nachtigal, au coût estimé à 1 milliard de dollars, avance. Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", les principaux termes du contrat de réali[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Cameroun : le marocain Cosumar choisi pour développer un nouveau complexe sucrier

Cosumar plantera de la canne à sucre et construira une raffinerie entre Batouri et Bertoua, à l’est du pays. Le leader marocain du sucre bat lors de l'appel d'offres le groupe français Somdiaa qui[...]

"Plus jamais Ebola..." : ce sera sans Manu Dibango

Manu Dibango s'est retiré d'un projet musical de sensibilisation à la lutte contre Ebola. Il n'aurait pas supporté que des personnes soient rétribuées pour ce projet censé être[...]

Boko Haram, une guerre qui coûte cher au Cameroun

Le nerf de la guerre contre Boko Haram est un souci de première importance au Cameroun.[...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Boko Haram : la sale guerre a commencé

Composée des troupes du Cameroun, du Niger, du Nigeria et du Tchad, la force régionale s'est lancée dans la bataille pour enrayer l'avancée de la secte jihadiste Boko Haram. Une course contre la[...]

Cameroun : Afriland First Bank ouvre une agence dédiée à la finance islamique

Le groupe bancaire camerounais vient d'ouvrir à Yaoundé sa première agence spécialisée dans la finance islamique et envisage une extension du réseau au reste du pays. Une première[...]

Boko Haram, la tactique du boucher

Le groupe islamiste agit-il en ordre dispersé ou suivant une véritable stratégie militaire ? De batailles en massacres, son organisation se dévoile peu à peu.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130225092957 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130225092957 from 172.16.0.100