Extension Factory Builder
22/02/2013 à 15:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Oscar Pistorius, le 15 février à l'ouverture de son audience préliminaire. Oscar Pistorius, le 15 février à l'ouverture de son audience préliminaire. © Siphiwe Sibeko/Reuters

La demande de liberté provisoire d’Oscar Pistorius, poursuivi pour le meurtre de Reeva Steenkamp, a été acceptée par le tribunal de Pretoria, vendredi 22 février. Le célèbre athlète paralympique est donc libre en attendant l’ouverture du procès.

Le sextuple champion paralympique Oscar Pistorius, inculpé pour le meurtre de sa petite amie au matin de la Saint-Valentin, le 14 février, ne restera pas en détention préventive. Le tribunal d’instance de Pretoriaa répondu favorablement à sa demande de mise en liberté provisoire, en attendant le procès qui n’aura pas lieu avant plusieurs mois.

Depuis quatre jours, l'avocat de la défense s'était employé à discréditer le sérieux de l'enquête, dont le responsable Hilton Botha a été remplacé au pied levé le 21 février quand on a appris qu'il était lui-même accusé de sept tentatives de meurtre, pour avoir tiré, ivre, sur un taxi collectif alors qu'il poursuivait des suspects en 2011. Dans sa plaidoirie, Me Roux a mis en cause « la faible qualité des preuves » étayant la thèse du meurtre prémédité évoqué par le ministère public, fustigeant « les lacunes catastrophiques du dossier du parque ».

>> Lire aussi : "Faits divers : ces sportifs africains qui ont défrayé la chronique judiciaire avant Pistorius"

Panique

Dans sa version des faits, Oscar Pistorius, 26 ans, affirme qu'il a tué son amie Reeva Steenkamp par erreur, dans la panique, alors qu'il l'avait prise pour un cambrioleur caché dans les toilettes. La victime, qu'il fréquentait depuis novembre 2012, était un mannequin assez connu en Afrique du Sud. Elle avait 29 ans.

Le procureur s'est demandé pourquoi la victime aurait pris avec elle deux téléphones portables pour aller aux toilettes à 3 heures du matin.

Mais l'accusation n’a pas été convaincue, relevant qu'Oscar Pistorius s'était disputé avec son amie juste avant les faits, selon un témoin. Le procureur Gerrie Nel s'est en particulier demandé pourquoi la victime aurait pris avec elle deux téléphones portables - retrouvés par terre sur les lieux du crime - pour aller aux toilettes à 3 heures du matin. Il s’est également demandé pourquoi Pistorius ne l'avait pas réveillée, ou ne s’était pas assuré de sa présence, alors qu'il s’était précipité pour prendre son arme sous le lit, se sentant en danger, dit-il, après avoir perçu un bruit dans les toilettes.

Pour le procureur, en tirant quatre coups de feu, Oscar Pistorius avait la volonté de tuer. « Ce que nous lisons, c’est : "Donnez-moi mon passeport. Laissez-moi sortir, poursuivre ma carrière". C'est "business as usual" », a-t-il déclaré, sarcastique. « Pistorius ne devait être traité différemment parce qu'il porte des prothèses », avait-il ajouté.

Le juge Desmond Nair lui-même a fait part de ses doutes. Il a demandé pourquoi Pistorius n'avait pas été troublé par le silence de Reeva quand il lui a demandé de téléphoner à la police pour signaler la présence de cambrioleurs. Il a également évoqué un récent incident dans un restaurant de Johannesburg en janvier, lorsque Pistorius a tiré un coup de feu en public : « Il y a des preuves que l'accusé a intrigué après le coup de feu en demandant à quelqu'un de porter le chapeau », a-t-il souligné.

L'affaire avait connu un rebondissement majeur jeudi matin, lorsque la police a admis que l'enquêteur principal Hilton Botha était lui-même sous le coup de poursuites pour tentatives de meurtre. Il a été dessaisi de l'enquête quelques heures plus tard, alors que la défense lui avait fait admettre que son travail avait été mal ficelé et que la version des faits d'Oscar Pistorius était crédible.

(Avec  AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : la péninsule du Cap ravagée par un vaste incendie

Afrique du Sud : la péninsule du Cap ravagée par un vaste incendie

Des feux de brousse ravageaient mercredi, pour la quatrième journée consécutive, la péninsule du Cap, l'un des sites les plus touristiques d'Afrique du Sud.[...]

"Spy Cables" : les taupes sud-africaines pas au top

La fuite de centaines de câbles confirme le rôle central de l'Afrique du Sud dans le grand jeu du renseignement mondial. Mais aussi une certaine porosité de ses services secrets...[...]

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine "Forbes" a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en[...]

Terrorisme : l'étonnante histoire du premier Sud-Africain à avoir rejoint Daesh

Un jeune Sud-Africain, se présentant sous le nom d’Abu Hurayra Al-ifriki, assure avoir rejoint les rangs de l’État islamique en Syrie. Une information qui n’a pas encore été[...]

Lesotho : élections législatives anticipées sous haute tension

Les habitants du Lesotho sont appelés aux urnes samedi pour des législatives anticipées censées rebattre les cartes après une tentative de coup d'État militaire en août 2014.[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique du Sud : que nous apprend le scandale des "Spy Cables" ?

Des documents révélant les échanges entre les services secrets sud-africains et leurs homologues étrangers et publiés depuis lundi par la chaîne Al-Jazeera et le quotidien britannique The[...]

Afrique du Sud : au moins sept "non-Blancs" dans la sélection du Mondial de rugby

La fédération sud-africaine de rugby a annoncé un plan de transformation stratégique. Objectif : intégrer davantage les Noirs dans les équipes du sport national. Lors du Mondial 2015, les[...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

André Brink, conscience éclairée

De Cherchell (Algérie) à Vrede (Afrique du Sud), les lettres du continent sont en deuil. À quelques heures d'intervalle, en ce début février, deux des plus grands auteurs africains sont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130222132207 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130222132207 from 172.16.0.100