Extension Factory Builder
21/02/2013 à 13:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Capture d'écran YouTube. Capture d'écran YouTube. © DR

Une vidéo inédite donne les premiers détails du procès de l'ex-dauphin de la Libye, Seif el-Islam Kadhafi. Ce dernier est jugé pour des faits qui remontent à juin 2012, lorsqu'une délégation de la CPI avait été accusée d'avoir comploté son évasion.  

Le 17 janvier dernier, l’annonce de l’ouverture de procès de Seif el-Islam Kadhafi devant un tribunal de Zintane avait surpris tout le monde. Ses avocats devant la Cour pénale internationale (CPI) avaient alors à nouveau demandé que Seif soit jugé à La Haye.

Aujourd’hui, une vidéo inédite (voir ci-dessus) donne les premiers détails du procès du dauphin en Libye. L'affaire ne concerne pas son rôle supposé dans les crimes de guerre et autres exactions commises pendant la Révolution, mais seulement les faits qui se sont déroulés en juin 2012, lorsqu'une délégation de la CPI avait été brièvement détenue et accusée d'avoir comploté l'évasion de Seif el-Islam.

"Dieu seul me défendra"

Présentée comme un document exclusif de la chaîne satellitaire du Djebel, une télévision proche du conseil militaire du Zintan, qui refuse toujours depuis novembre 2011 de livrer Seif el-Islam aux autorités de Tripoli, la vidéo montre le dauphin de Kadhafi visiblement en bonne santé, en tenue bleue, souriant aux propos du président du tribunal. Lors de l’échange avec le juge, Seif refuse de désigner un avocat : « Dieu seul me défendra », réplique-t-il.

Le juge lui explique alors l'obligation de représentation par un avocat pour les affaires criminelles et lui propose un délai pour désigner un avocat, faute de quoi un avocat d'office serait désigné. Le prévenu finit par concéder, non sans ironie, qu'il « remercie la Cour pour sa générosité ». À la demande du procureur, l'audience est alors reportée pour laisser le temps au prévenu de préparer sa défense.

Prochaine audience en mai

Pour rappel, le tribunal de Zintan a notifié les charges suivantes contre Seif el-Islam : atteinte à la sécurité de l’État, tentative de fuite et outrage au drapeau national. Ses co-prévenus, membres de la délagation de la CPI, ont quitté la Libye mais restent poursuivis. Enfin, deux Libyens, en état de fuite, seront jugés in absentia.

Le tribunal criminel de Zintan juge donc les faits qui se sont déroulés en juin 2012, lorsqu'une délégation de la CPI avait été brièvement détenue et accusée d'avoir comploté l'évasion de Seif el-Islam : les autres griefs retenus contre le dauphin de Mouammar Kadhafi, notamment sa participation aux crimes de guerre et autres exactions commises pendant la révolution, ne sont pas l'objet du présent procès. La prochaine audience a été fixée au 2 mai.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

France : Claude Guéant placé en garde à vue dans l'enquête sur le financement libyen de Sarkozy

France : Claude Guéant placé en garde à vue dans l'enquête sur le financement libyen de Sarkozy

Claude Guéant, ancien ministre de l'Intérieur et fidèle lieutenant de Nicolas Sarkozy, a été placé en garde à vue vendredi matin dans l'enquête sur les accusations de finance[...]

Les jihadistes tunisiens de Libye sur le pied de guerre

Sous les ordres d'Abou Iyadh, plusieurs milliers de Tunisiens s'entraînent en Libye. Avec pour but de mener prochainement des actions dans leur pays natal.[...]

L'Italie enregistre un nombre record de migrants clandestins venus d'Afrique par la mer

Le nombre de migrants clandestins qui ont traversé la Méditerranée entre l’Afrique et l’Italie a explosé au début de l'année 2015 : une hausse de 43 % par rapport à[...]

Libye : des islamistes armés s'emparent de deux champs pétrolifères

Des islamistes radicaux se sont emparés mardi des deux champs pétrolifères d'Al-Bahi et Al-Mabrouk, situés dans le centre du pays. Ils menacent désormais celui d'Al-Dahra.[...]

Reprise jeudi au Maroc du dialogue pour une sortie de crise en Libye

Après l'annulation d'une réunion la semaine dernière, un nouveau round de dialogue entre les deux parlements rivaux en Libye, celui reconnu par la communauté internationale et le Congrès[...]

Libye : le général Khalifa Haftar nommé commandant général de l'armée

Le général Khalifa Haftar a été nommé à la tête de l'armée libyenne, a annoncé lundi le président du Parlement reconnu par la communauté internationale,[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

Libye : qui arrêtera Daesh ?

D'un côté, un pays déchiré par les milices, squatté par l'État islamique et sur lequel prétendent régner deux gouvernements. De l'autre, des voisins africains et des[...]

Libye : suspension du dialogue pour une sortie de crise

Le Parlement libyen siégeant à Tobrouk (Est), reconnu par la communauté internationale, a décidé lundi de suspendre sa participation au dialogue sur une sortie de crise parrainé par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130221132216 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130221132216 from 172.16.0.100