Extension Factory Builder
21/02/2013 à 13:33
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Capture d'écran YouTube. Capture d'écran YouTube. © DR

Une vidéo inédite donne les premiers détails du procès de l'ex-dauphin de la Libye, Seif el-Islam Kadhafi. Ce dernier est jugé pour des faits qui remontent à juin 2012, lorsqu'une délégation de la CPI avait été accusée d'avoir comploté son évasion.  

Le 17 janvier dernier, l’annonce de l’ouverture de procès de Seif el-Islam Kadhafi devant un tribunal de Zintane avait surpris tout le monde. Ses avocats devant la Cour pénale internationale (CPI) avaient alors à nouveau demandé que Seif soit jugé à La Haye.

Aujourd’hui, une vidéo inédite (voir ci-dessus) donne les premiers détails du procès du dauphin en Libye. L'affaire ne concerne pas son rôle supposé dans les crimes de guerre et autres exactions commises pendant la Révolution, mais seulement les faits qui se sont déroulés en juin 2012, lorsqu'une délégation de la CPI avait été brièvement détenue et accusée d'avoir comploté l'évasion de Seif el-Islam.

"Dieu seul me défendra"

Présentée comme un document exclusif de la chaîne satellitaire du Djebel, une télévision proche du conseil militaire du Zintan, qui refuse toujours depuis novembre 2011 de livrer Seif el-Islam aux autorités de Tripoli, la vidéo montre le dauphin de Kadhafi visiblement en bonne santé, en tenue bleue, souriant aux propos du président du tribunal. Lors de l’échange avec le juge, Seif refuse de désigner un avocat : « Dieu seul me défendra », réplique-t-il.

Le juge lui explique alors l'obligation de représentation par un avocat pour les affaires criminelles et lui propose un délai pour désigner un avocat, faute de quoi un avocat d'office serait désigné. Le prévenu finit par concéder, non sans ironie, qu'il « remercie la Cour pour sa générosité ». À la demande du procureur, l'audience est alors reportée pour laisser le temps au prévenu de préparer sa défense.

Prochaine audience en mai

Pour rappel, le tribunal de Zintan a notifié les charges suivantes contre Seif el-Islam : atteinte à la sécurité de l’État, tentative de fuite et outrage au drapeau national. Ses co-prévenus, membres de la délagation de la CPI, ont quitté la Libye mais restent poursuivis. Enfin, deux Libyens, en état de fuite, seront jugés in absentia.

Le tribunal criminel de Zintan juge donc les faits qui se sont déroulés en juin 2012, lorsqu'une délégation de la CPI avait été brièvement détenue et accusée d'avoir comploté l'évasion de Seif el-Islam : les autres griefs retenus contre le dauphin de Mouammar Kadhafi, notamment sa participation aux crimes de guerre et autres exactions commises pendant la révolution, ne sont pas l'objet du présent procès. La prochaine audience a été fixée au 2 mai.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Libye

Libye : des milices ont commis des 'crimes de guerre' à l'Ouest, selon Amnesty

Libye : des milices ont commis des "crimes de guerre" à l'Ouest, selon Amnesty

Dans un rapport publié jeudi, Amnesty International accuse des milices et des groupes armés d'avoir commis "des violations généralisées des droits de l'Homme, y compris des crimes de guerre&[...]

Mohamed Dayri : "La priorité doit être donnée à l'édification d'un État fort en Libye"

Le ministre des Affaires étrangères libyen, Mohamed Dayri, prône le dialogue avec les islamistes et les kadhafistes. Interview.[...]

Libye : l'ambassade du Niger assiégée, Niamey dénonce un "incident gravissime"

Des miliciens ont assiégé de lundi à mardi au petit matin l'ambassade du Niger en Libye. Un "incident" qualifié de "gravissime" par les autorités nigériennes.[...]

Libye : les partisans de Kadhafi contre-attaquent

Trois ans après la fin tragique du "Guide" libyen, Mouammar Kadhafi, le renversement d'alliances qui est en train de s'opérer en douceur a remis en selle une frange des partisans de l'ancien[...]

Trois ans après Kadhafi, les Libyens entre déception et peur

Le 20 octobre 2011 chutait Mouammar Kadhafi. Trois ans plus tard, nombre de Libyens sont déçus, tant le pays est plongé dans le chaos et livré aux milices.[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar au Tchad et la défaite finale de Ouadi Doum

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce quatrième et avant-dernier billet de[...]

Libye : 75 morts en moins d'une semaine dans les combats de Benghazi

Neuf personnes ont été tuées dimanche dans de nouvelles violences à Benghazi, portant à 75 le bilan des morts depuis le début d'une offensive contre les groupes islamistes qui[...]

Libye : les États-Unis et des pays européens réclament la fin des combats

Les Etats-Unis et les grandes puissances d'Europe occidentale ont réclamé samedi la "fin immédiate" des combats en Libye, où des forces gouvernementales ont lancé des[...]

Libye : Abdelhakim Belhadj prend du galon

Ancien opposant à Kadhafi, l'islamiste nationaliste Abdelhakim Belhadj  s'impose comme un interlocuteur incontournable au milieu du chaos libyen.[...]

Libye : au moins 17 morts en 24 heures à Benghazi

Au moins 17 personnes ont été tuées en 24 heures dans les affrontements à Benghazi, selon une source hospitalière.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers