Extension Factory Builder
21/02/2013 à 11:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des policiers camerounais à proximité du véhicule de la famille française, le 19 février 2013.. Des policiers camerounais à proximité du véhicule de la famille française, le 19 février 2013.. © AFP

Des informations contradictoires circulent depuis jeudi matin sur la possible libération de la famille française enlevée au nord du Cameroun, le 19 février. Pour l'instant, aucune source officielle ne confirme un heureux dénouement.

Mis à jour à 12H00.

La confusion règne sur le sort de la famille française enlevée mardi matin dans le nord du Cameroun, près de la frontière avec le Nigeria. Jeudi 21 février, vers 10 heures du matin, une source militaire camerounaise, citée par l'AFP, a annoncé la libération des sept otages français. D'après elle, le collaborateur de GDF-Suez, Tanguy Moulin-Fournier, sa femme, ses quatre fils et un autre homme qui serait son frère auraient été retrouvés par les autorités nigérianes dans la localité de Dikwa, dans l'État de Borno, au nord-est du Nigeria.

« Les otages sont sains et saufs et sont aux mains des autorités nigérianes (...) ils ont été retrouvés abandonnés dans une maison dans la localité de Dikwa, à une centaine de kilomètres de la frontière avec le Niger », a ainsi affirmé à l'AFP un officier supérieur de l'armée camerounaise. Mercredi soir, des sources concordantes de l'armée et des services de sécurité camerounais avaient indiqué que les otages avaient été localisés dans cette petite ville, située aux confins du Nigeria, du Cameroun et du Niger.

Volte-face de Kader Arif

Une vingtaine de minutes après cette annonce, Kader Arif, le ministre délégué aux anciens combattants, confirmait à l'Assemblée nationale la libération des sept Français, sans toutefois apporter plus de précisions. Il est ensuite revenu très rapidement ses propos. « Il s'agissait d'informations transmises par voie de presse, il n'y a pour le moment pas de confirmation officielle », a-t-il déclaré aux députés, après avoir de nouveau demandé à prendre la parole dans l'hémicycle.

À Paris, ni l'Élysée ni le Quai d'Orsay n'ont confirmé une éventuelle libération de la famille française. « S'il y a une annonce à faire, ça viendra de l'Élysée », nous a indiqué une source diplomatique française.

"Folle rumeur"

Au Cameroun, le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, a évoqué « une folle rumeur ». Même son de cloche au Nigeria, où l'armée a démenti la libération des otages. « Ce n'est pas vrai », a brièvement réagi Sagir Musa, porte-parole d'une unité spéciale de l'État de Borno.

Tanguy Moulin-Fournier et sa famille, dont quatre enfants âgés de 5 à 12 ans, avaient été enlevés mardi matin près du parc naturel de Waza. Leur voiture avait été interceptée par des hommes armés à moto, qui les avaient ensuite emmenés au Nigeria voisin. Mercredi, des gendarmes français étaient arrivés au Cameroun pour participer à l'enquête.

___

Benjamin Roger

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Cameroun

Qui dirige vraiment le Cameroun ?

Qui dirige vraiment le Cameroun ?

Le président règne de loin et supervise de haut, chargeant une poignée de fidèles d'appliquer - voire de déchiffrer - ses directives. Et depuis trente-trois ans ça marche[...]

Un Boeing d'Air France évite de justesse une collision avec le mont Cameroun

Le crash d'un avion d'Air France a été évité de justesse au Cameroun, au début du mois de mai. C'est une alarme d'urgence qui a incité les pilotes à redresser l'appareil. Le Bureau[...]

Cameroun : sur le port de Kribi, Paul Biya joue la montre

 L'impatience grandit chez les candidats ayant postulé pour les deux terminaux, l'un à conteneurs et l'autre polyvalent, du port de Kribi, au Cameroun. Le dossier a été repris en main par la[...]

Rap camerounais : "Mboko God", de Jovi, album incontournable !

Si, comme nous, vous attendiez l'album du rappeur camerounais Jovi avec impatience, vous ne serez pas déçus. Disponible depuis le 20 mai, "Mboko God" est une réussite incontestable.[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

Football camerounais : les "stats" d'une crise historique

Trois CAN ratées, une Coupe du monde au goût amer, d'anciennes gloires qui se déchirent... Le football camerounais traverse actuellement l'une des pires périodes de son histoire. Où en est-il [...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

Rap camerounais : Tilla "La Marraine"

Impossible de passer à côté d'eux, ils illuminent la scène hip-hop camerounaise. L'un a créé son propre label, les deux autres connaissent des débuts fulgurants.[...]

Mondial 2022 au Qatar : trois hauts dirigeants du football africain nommément accusés de corruption

Au mois de juin 2014, le "Sunday Times" publiait une enquête dénonçant l'existence d'un système de pots-de-vin ayant conduit à l’attribution de la Coupe du monde de football au[...]

Rap camerounais : hip hip-hop hourra !

Les rappeurs camerounais vivent une véritable success-story. Leur recette ? Ils utilisent les langues du pays, évoquent le quotidien de leurs compatriotes et s'adressent directement à la jeunesse.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers