Extension Factory Builder
21/02/2013 à 11:03
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des policiers camerounais à proximité du véhicule de la famille française, le 19 février 2013.. Des policiers camerounais à proximité du véhicule de la famille française, le 19 février 2013.. © AFP

Des informations contradictoires circulent depuis jeudi matin sur la possible libération de la famille française enlevée au nord du Cameroun, le 19 février. Pour l'instant, aucune source officielle ne confirme un heureux dénouement.

Mis à jour à 12H00.

La confusion règne sur le sort de la famille française enlevée mardi matin dans le nord du Cameroun, près de la frontière avec le Nigeria. Jeudi 21 février, vers 10 heures du matin, une source militaire camerounaise, citée par l'AFP, a annoncé la libération des sept otages français. D'après elle, le collaborateur de GDF-Suez, Tanguy Moulin-Fournier, sa femme, ses quatre fils et un autre homme qui serait son frère auraient été retrouvés par les autorités nigérianes dans la localité de Dikwa, dans l'État de Borno, au nord-est du Nigeria.

« Les otages sont sains et saufs et sont aux mains des autorités nigérianes (...) ils ont été retrouvés abandonnés dans une maison dans la localité de Dikwa, à une centaine de kilomètres de la frontière avec le Niger », a ainsi affirmé à l'AFP un officier supérieur de l'armée camerounaise. Mercredi soir, des sources concordantes de l'armée et des services de sécurité camerounais avaient indiqué que les otages avaient été localisés dans cette petite ville, située aux confins du Nigeria, du Cameroun et du Niger.

Volte-face de Kader Arif

Une vingtaine de minutes après cette annonce, Kader Arif, le ministre délégué aux anciens combattants, confirmait à l'Assemblée nationale la libération des sept Français, sans toutefois apporter plus de précisions. Il est ensuite revenu très rapidement ses propos. « Il s'agissait d'informations transmises par voie de presse, il n'y a pour le moment pas de confirmation officielle », a-t-il déclaré aux députés, après avoir de nouveau demandé à prendre la parole dans l'hémicycle.

À Paris, ni l'Élysée ni le Quai d'Orsay n'ont confirmé une éventuelle libération de la famille française. « S'il y a une annonce à faire, ça viendra de l'Élysée », nous a indiqué une source diplomatique française.

"Folle rumeur"

Au Cameroun, le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary, a évoqué « une folle rumeur ». Même son de cloche au Nigeria, où l'armée a démenti la libération des otages. « Ce n'est pas vrai », a brièvement réagi Sagir Musa, porte-parole d'une unité spéciale de l'État de Borno.

Tanguy Moulin-Fournier et sa famille, dont quatre enfants âgés de 5 à 12 ans, avaient été enlevés mardi matin près du parc naturel de Waza. Leur voiture avait été interceptée par des hommes armés à moto, qui les avaient ensuite emmenés au Nigeria voisin. Mercredi, des gendarmes français étaient arrivés au Cameroun pour participer à l'enquête.

___

Benjamin Roger

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Cameroun

'Le Christ selon l'Afrique' : et il est comment le dernier Calixthe Beyala ?

"Le Christ selon l'Afrique" : et il est comment le dernier Calixthe Beyala ?

Calixthe Beyala a au moins un talent : celui de faire croire à ses lecteurs occidentaux que l'Afrique n'est autre qu'une terre miséreuse victime de son passé et de la mondialisation. Une image tant&oci[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leur territoire. Grâce à une carte[...]

Éric Jennings : "L'Afrique a financé la résistance française"

Sans l'engagement d'une partie du continent, de Gaulle aurait-il pu vaincre l'Allemagne nazie ? Pas sûr. C'est ce que démontre l'historien dans un ouvrage fort documenté, fruit d'une large enquête[...]

Cameroun : Henri Ewelé débarqué de la direction de Chanas

Le conseil d’administration de l'assureur camerounais Chanas Assurances vient de relever Henri Ewelé de son poste de directeur général. Il a été remplacé par Albert Pamsy, sept mois[...]

Alice Nkom : "L'homosexualité n'est pas importée, c'est sa répression qui l'est !"

L'avocate camerounaise Alice Nkom s'attaque, depuis plus de dix ans, à l'article 347 bis, pénalisant l'homosexualité au Cameroun. Farouche militante des droits de l'homme, elle a accepté de partager[...]

Sommet UE-Afrique : un visiteur nommé Claude Guéant

Mais à quels dirigeant(s) africain(s) Claude Guéant a-t-il rendu visite à Bruxelles ? Une piste au moins se dessine.[...]

Enlèvements au Cameroun : les forces de sécurité ratissent le terrain

Les forces de sécurité camerounaises ratissaient dimanche la région où deux prêtres italiens et une religieuse canadienne ont été enlevés dans la nuit de vendredi à[...]

Deux prêtres italiens et une religieuse canadienne ont été enlevés au Cameroun

Deux prêtres italiens et une soeur canadienne ont été enlevés au nord du Cameroun, a indiqué samedi à l'AFP le ministère des Affaires étrangères qui a mis sur pied [...]

Vidéo - Mondial 2014 : des rappeurs tournent un clip de soutien aux Lions indomptables

Le Mondial 2014 au Brésil approche à grands pas. Au Cameroun, la scène urbaine chante déjà à l'unisson "Allez les lions ! ".[...]

Cameroun : Boko Haram recrute des jeunes à la frontière avec le Nigeria

Selon plusieurs sources sécuritaires camerounaises, Boko Haram enrôle des jeunes camerounais dans la zone frontalière entre le Cameroun et le Nigeria. Une opération mise en place depuis quelques mois par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces