Extension Factory Builder
20/02/2013 à 10:37
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président tchadien Idriss Déby Itno à Paris le 6 décembre 2012. Le président tchadien Idriss Déby Itno à Paris le 6 décembre 2012. © AFP

Après avoir limogé deux ministres en charge de la sécurité, le Premier ministre tchadien, Joseph Djimrangar Dadnadji, a remanié mardi son gouvernement avec quatre nouveaux départ.

La vie politique tchadienne n’est pas un long fleuve tranquille. Formé le 25 janvier dernier, le gouvernement de Joseph Djimrangar Dadnadji a été investi le 11 février par le Parlement. Au bout de trois jours seulement, il connaît sa première crise. Deux de ses membres, responsables à différents niveaux de la police sont débarqués suite à une colère d’Idriss Déby, qui a provoqué un contrôle général de la police. De graves irrégularités ont été découvertes et imputées à Ahmat Bâchir en tant que ministre de la Sécurité publique et Bachar Ali Souleymane, ministre de l’Administration du territoire et de la Décentralisation, précédemment directeur général de la police.

Les ministères qu’ils dirigeaient sont regroupés et confiés à Ali Mahamat Zène Ali Fadel, sous le titre de ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique. Une partie des attributions de son ministère, la Décentralisation est confiée à Yokabdjim Mandigui, un professeur de droit, ancien ministre de l’Éducation réputé proche du nouveau Premier ministre.

Départs inexpliqués

Mahamat Béchir Okormi, mis en cause dans l’affaire des recrutements clientélistes dans la police nationale est aussi débarqué du ministère de l’environnement et des ressources halieutiques. Les départs de Mahamat Ali Abdallah, ministre de l’Hydraulique urbaine et rurale, un général proche du chef de l’État et de Nodjitolabaye Kouladoumadji, ministre des mines et de la géologie restent inexpliqués. Ils sont remplacés par Ali Mahamat Abdoulaye et Oumar Adoum Sini.

Enfin, Bedoumra Kordja, ministre du Plan et ancien vice-président de la BAD devient secrétaire général de la présidence de la République. Il est remplacé par Issa Ali Taher qui dirigeait l’Agence nationale des investissements et des exportations. Le nombre de portefeuilles (33 ministères et 9 secrétariat d’État) n’a pas changé. Mais le nombre de femmes passe de 5 à 6 dans la nouvelle équipe.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tchad

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

Réchauffement climatique : la carte des 15 lieux les plus menacés d'Afrique

À l'occasion du sommet sur le climat à New York organisé le 23 septembre par le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, "Jeune Afrique" publie sa carte des 15 lieux les plus me[...]

Tchad - Centrafrique : normalisation en cours

Les signes de la normalisation des relations entre la Centrafrique de Catherine Samba-Panza et le Tchad de Idriss Déby Itno se multiplient.[...]

Nigeria : afflux de réfugiés fuyant Boko Haram, le HCR tire la sonnette d'alarme

De plus en plus de civils fuient les combats dans le nord-est du Nigeria pour se réfugier dans les pays voisins. Mardi, le HCR a lancé un appel aux dons de 34 millions de dollars pour aider 75 000 [...]

Tchad - Affaire Habré : une vingtaine d'ex-cadres de la DDS devant la cour criminelle

Une vingtaine d’anciens responsables de la police politique de Hissène Habré (sur 33 détenus), ont été renvoyés devant la cour criminelle du Tchad. Neuf autres [...]

1980-1983 : Libye-Tchad, de la seconde bataille de N'Djaména à celle de Faya Largeau

Ce billet est le deuxième d'une série en trois volets consacrée aux rapports belliqueux de la Libye de Kadhafi et du Tchad de Hissène Habré. Laurent Touchard* fait ici le point sur les[...]

Tchad : droit de réponse de Jean-Bernard Padaré à J.A.

Jean-Bernard Padaré est un ancien ministre tchadien de la Justice.[...]

1966 - 1979 : Kadhafi et Habré prennent le pouvoir en Libye et au Tchad

Ce billet est le premier d'une série en trois volets consacrée aux rapports belliqueux de la Libye et du Tchad. Laurent Touchard commence par faire le point sur les circonstances de l'arrivée au pouvoir de[...]

Éthiopie : Hiroute Guebre Sellassie, une diplomate tout-terrain pour le Sahel

De Nouakchott à Niamey, le nouvel envoyé spécial de l'ONU se démène pour mobiliser chefs d'État et partenaires internationaux. Son nom ? Hiroute Guebre Sellassie.[...]

Ebola : le Tchad ferme sa frontière avec le Nigeria

Le gouvernement tchadien a annoncé jeudi la fermeture de sa frontière avec le Nigeria pour "pour nécessité impérieuse de santé publique". Cette décision concerne la[...]

Libye : la deuxième vie de Khalifa Haftar dans la guerre au Tchad

Khalifa Haftar a récemment refait surface en prenant en Libye la tête d'une offensive toujours en cours contre les milices islamistes de Misrata et Benghazi. Dans ce deuxième billet de blog, Laurent Touchard*[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex