Extension Factory Builder
19/02/2013 à 20:01
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un deuxième soldat français tué le 19 février à la suite d'un accrochage au nord du Mali. Un deuxième soldat français tué le 19 février à la suite d'un accrochage au nord du Mali. © AFP

L’armée française a perdu son deuxième soldat engagé dans l’opération Serval au nord du Mali. Un légionnaire a été tué lors d’un accrochage dans le massif des Ifoghas où se seraient retranchés les groupes islamistes armés.

Au Mali, les deux camps continuent à compter les morts. Un soldat français, sous-officier de la section de commandos parachutistes du 2e Régiment étranger de parachutistes (REP) de Calvi, a été tué le 19 février lors d'un accrochage sérieux dans le nord du pays qui a également causé la mort de plusieurs terroristes, a annoncé François Hollande en marge d'un déplacement à Athènes. Il s'agit du sergent-chef Harold Vormezeele, deuxième mort français depuis le début de l'opération Serval le 11 janvier. Sa famille a été prévenue.

Interrogé par des médias sur place, le chef de l'État français a expliqué que ces combats meurtriers étaient intervenus lors d'une opération des forces spéciales, dans le massif montagneux des Ifoghas, dans le nord du Mali. « En ce moment, nous avons des forces spéciales qui sont au nord du Mali et qui interviennent dans une zone particulièrement délicate - le massif des Ifoghas - là où des groupes terroristes se sont retranchés », a expliqué François Hollande.

Pour le président français, l’opération en cours est donc destinée à arrêter des derniers chefs et groupes terroristes qui se sont repliés à l’extrême nord du Mali. En visite à Paris, le Premier ministre malien Diango Cissoko se voulait plutôt rassurant. « Les opérations militaires d'envergure [au Mali] arrivent à leur terme », a-t-il déclaré lors de la conférence de presse qu’il a animée ce mardi avec le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius. « La situation est bien meilleure qu'il y a quelques semaines », a-t-il poursuivi, avant de souligner que l’essentiel du travail consistait actuellement à « la sécurisation des zones libérées ».

(Avec AFP)


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali - Moussa Mara : 'La justice a de la mémoire'

Mali - Moussa Mara : "La justice a de la mémoire"

Le jeune Premier ministre malien, Moussa Mara, comptable de formation, a pris la tête du gouvernement en avril dernier dans un contexte encore très instable. De passage à Paris début octobre, il s'est ex[...]

Niger : neuf membres des forces de sécurité tués près du Mali

Dans un communiqué officiel, Niamey a annoncé jeudi que neuf membres des forces de sécurité ont été tués dans plusieurs attaques simultanées dans la région de[...]

Un soldat français des forces spéciales tué dans le nord du Mali

Un sergent-chef français, membre des forces spéciales, a été tué mercredi au Mali lors d'une opération destinée à freiner la résurgence des jihadistes dans le nord du[...]

Mali : accrochages entre l'armée française et un "groupe armé terroriste de type Aqmi"

L'armée française a affronté dans la nuit de mardi à mercredi des combattants d'Aqmi, dans la vallée de l'Ametetai, au nord du Mali.[...]

Mali : MNLA, MAA et HCUA créent une coordination militaire commune

Le 28 octobre, les groupes armés de la coordination des mouvements de l'Azawad ont annoncé la création d'un état-major commun. Objectif prétendu : sécuriser les régions du Nord sous[...]

Mali : Pédro Kouyaté... métro, tempo, brio !

Après avoir exploré le monde et la tradition mandingue avec les plus grands, Pédro Kouyaté s'est posé dans le tube parisien. Entre deux concerts, le Malien envoûte les passants.[...]

Terrorisme : la Minusma a-t-elle les moyens de sécuriser le Nord-Mali ?

Pour le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, "le nord du Mali est fragilisé parce que la Minusma n'a pas été au rendez-vous au moment où il le fallait".[...]

Ebola : le Mali tente de contenir l'épidémie, mise en quarantaine aux États-Unis

Le Mali tente de juguler toute propagation du virus Ebola après l'annonce d'un premier cas dans le pays, tandis que les États-Unis ont placé une personne en quarantaine d'office pour la première fois.[...]

Mali : mort de la fillette, premier cas d'Ebola dans ce pays

Le premier cas d'Ebola identifié au Mali, une fillette de deux ans récemment revenue de Guinée, est morte vendredi, a annoncé le gouvernement.[...]

Ebola : un premier cas au Mali fait craindre l'arrivée de l'épidémie

Le Mali connaît son premier cas d'Ebola. Il s'agit d'une fillette de deux ans venue de Guinée avec sa grand-mère. Elle a été placée en quarantaine à Kayes (Ouest), a[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers