Extension Factory Builder
19/02/2013 à 17:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le sportif sud-africain Oscar Pistorius. Le sportif sud-africain Oscar Pistorius. © AFP

Oscar Pistorius a parlé. Dans une déclaration sur l’honneur, lue par son avocat, le champion paralympique sud-africain s’est défendu, mardi 19 février, devant le tribunal de Pretoria d’avoir prémédité le meurtre de sa petite amie, Reeva Steenkamp.

Devant le tribunal de Pretoria, qui doit délibérer sur sa demande de libération sous caution, Oscar Pistorius a, par la voix de son avocat, Barry Roux, nié avoir prémédité le meurtre de Reeva Steenkamp, sa petite amie.

« Je n'avais pas l'intention de tuer ma petite amie Reeva Steenkamp. Je démens l'accusation dans les termes les plus vifs », a-t-il déclaré.

L’athlète paralympique a rappelé l’ambiance, plutôt conviviale, qui a précédé le drame.

« Reeva avait téléphoné et proposé d'avoir un dîner tranquille. À 22 heures (20h00 GMT) le soir du 13, nous étions dans notre chambre, elle faisait du yoga et j'étais au lit en train de regarder la télévision. Nous étions très amoureux. Nous ne pouvions pas être plus heureux », a déclaré l’avocat, provoquant une vive émotion chez Oscar Pistorius.

« Elle m'avait fait un cadeau mais tout en disant que je ne pourrais l'ouvrir que le lendemain, jour de la Saint-Valentin », a poursuivi l'avocat, entraînant une nouvelle crise de sanglots de Oscar Pistorius.

Après une brève suspension d'audience, le temps que l'athlète se calme, l'avocat a repris : « J'ai déjà été victime de violence. Pour cette raison, je garde une arme à feu de 9 mm sous mon lit. Il n'y a pas de grille à la fenêtre des toilettes. Quelqu'un est entré dans ma maison. »

L'heure fatale

De la version d’Oscar Pistorius, on en apprend un peu plus sur les circonstances du drame. « Il faisait nuit noire. J'ai ressenti une peur terrible croyant que quelqu'un était dans les toilettes. Comme je n'avais pas mes prothèses, je me suis senti très vulnérable (...) J'ai tiré sur la porte des toilettes et crié », a ajouté l'avocat, Barry Roux, s'exprimant à la place d'Oscar Pistorius.

Oscar Pistorius affirme ensuite être retourné vers le lit et a constaté l’absence de Reeva Steenkamp. Il dit avoir  mis ses prothèses et s’est rendu sur le balcon pour appeler de l'aide.

Dans sa déposition, Oscar Pistorius soutient qu’après avoir enfoncé la porte des toilettes, il  a téléphoné à la sécurité de sa résidence, puis s'est précipité dans les escaliers avec Reeva dans les bras. La raison : « On m'a dit ne pas attendre les secours et de l'emmener directement à l'hôpital. Reeva était sans connaissance mais vivante » a-t-il expliqué.

Le juge a demandé à l'athlète de confirmer le contenu de cette déposition, ce qu'il a fait d'une voix mal assurée, avant que la cour ne prenne connaissance du témoignage sous serment d'un ami d'Oscar, également livré par l'avocat. L’ami de l’athlète  assure n'avoir jamais vu  Oscar Pistorius et Reeva Steenkamp se disputer ou se quereller. Il prétend qu’Oscar Pistorius avait pour projet de se marier à la top-modèle. « Elle pourrait être la bonne », aurait dit Pistorius, selon son ami cité par l'avocat.

La déposition de Pistorius, destinée à soutenir sa demande de mise en liberté sous caution, inclut aussi un descriptif de ses biens dont la maison du crime, d'une valeur de 5 millions de rands (1 million de rands = 84 000 euros). Deux maisons d'une valeur totale de 1,6 million de rands à Pretoria est, un terrain à Langebaan (une station balnéaire au nord du Cap) et 1,5 million de rands de revenus par an.

Avec AFP

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

Afrique du Sud : le marché noir a avalé le marché blanc

Afrique du Sud : le marché noir a avalé le marché blanc

Vingt ans après la disparition de l'apartheid, le consommateur sud-africain n'est plus noir ou blanc. Les différences sont largement fonction des revenus et du mode de vie, comme dans un pays "normal", ou p[...]

Afrique du Sud : 1 Rwandais et 3 Tanzaniens jugés coupables de la tentative d'assassinat sur Nyamwasa

Quatre individus ont été jugés coupables vendredi de la tentative d'assassinat en 2010 de Faustin Kayumba Nyamwasa, l'ancien chef d'état-major du président rwandais Paul Kagamé avec qui il[...]

Afrique du Sud : Laurence Chibwe, père du théâtre de Soweto

Rouge, jaune, bleu, trois gros cubes colorés adossés à d'incroyables façades courbes couvertes de céramiques : impossible de manquer le théâtre de Soweto. Construire un lieu[...]

Afrique du Sud : Y Tsai transforme les conteneurs en salles de classe

Le Tsai Design Studio pousse loin la transformation des conteneurs. Sa spécialité : les salles de classe.[...]

Afrique du Sud : les dates-clés du procès d'Oscar Pistorius

Pendant cinq mois, le procès d'Oscar Pistorius a fait la une des journaux. Accusé d'avoir tué sa petite-amie Reeva Steenkamp le soir de la Saint-Valentin 2013, le champion paralympique sera fixé sur son[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Afrique du Sud : Sandton, au paradis des nantis...

Bienvenue à Sandton, banlieue huppée de Johannesburg. Les prix de l'immobilier y sont les plus élevés d'Afrique, et les boutiques y proposent les marques les plus chères. Pauvres[...]

Afrique du Sud : Carin Smuts, guérir la société à travers l'architecture

L'architecte sud-africaine Carin Smuts, adepte des solutions "locales", conçoît des projets dont la finalité dépasse la simple construction. Il y est question d'humanisme, de réinsertion[...]

Afrique du Sud : Joburg Art Fair, la création en toute liberté

La foire d'art contemporain de Johannesburg, la Joburg Art Fair, s'est ouverte jeudi pour trois journées d'expositions. L'occasion pour les artistes africains de révéler aux collectionneurs le potentiel de la[...]

Gaza : ce que le Sud-Africain Desmond Tutu a dit à Israël

L'archevêque sud-africain Desmond Tutu, Prix Nobel de la Paix en 1984, appuie sa plume là où ça fait mal. Pourfendeur de la guerre à Gaza, il a signé une tribune dans le quotidien[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex