Extension Factory Builder
19/02/2013 à 17:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le sportif sud-africain Oscar Pistorius. Le sportif sud-africain Oscar Pistorius. © AFP

Oscar Pistorius a parlé. Dans une déclaration sur l’honneur, lue par son avocat, le champion paralympique sud-africain s’est défendu, mardi 19 février, devant le tribunal de Pretoria d’avoir prémédité le meurtre de sa petite amie, Reeva Steenkamp.

Devant le tribunal de Pretoria, qui doit délibérer sur sa demande de libération sous caution, Oscar Pistorius a, par la voix de son avocat, Barry Roux, nié avoir prémédité le meurtre de Reeva Steenkamp, sa petite amie.

« Je n'avais pas l'intention de tuer ma petite amie Reeva Steenkamp. Je démens l'accusation dans les termes les plus vifs », a-t-il déclaré.

L’athlète paralympique a rappelé l’ambiance, plutôt conviviale, qui a précédé le drame.

« Reeva avait téléphoné et proposé d'avoir un dîner tranquille. À 22 heures (20h00 GMT) le soir du 13, nous étions dans notre chambre, elle faisait du yoga et j'étais au lit en train de regarder la télévision. Nous étions très amoureux. Nous ne pouvions pas être plus heureux », a déclaré l’avocat, provoquant une vive émotion chez Oscar Pistorius.

« Elle m'avait fait un cadeau mais tout en disant que je ne pourrais l'ouvrir que le lendemain, jour de la Saint-Valentin », a poursuivi l'avocat, entraînant une nouvelle crise de sanglots de Oscar Pistorius.

Après une brève suspension d'audience, le temps que l'athlète se calme, l'avocat a repris : « J'ai déjà été victime de violence. Pour cette raison, je garde une arme à feu de 9 mm sous mon lit. Il n'y a pas de grille à la fenêtre des toilettes. Quelqu'un est entré dans ma maison. »

L'heure fatale

De la version d’Oscar Pistorius, on en apprend un peu plus sur les circonstances du drame. « Il faisait nuit noire. J'ai ressenti une peur terrible croyant que quelqu'un était dans les toilettes. Comme je n'avais pas mes prothèses, je me suis senti très vulnérable (...) J'ai tiré sur la porte des toilettes et crié », a ajouté l'avocat, Barry Roux, s'exprimant à la place d'Oscar Pistorius.

Oscar Pistorius affirme ensuite être retourné vers le lit et a constaté l’absence de Reeva Steenkamp. Il dit avoir  mis ses prothèses et s’est rendu sur le balcon pour appeler de l'aide.

Dans sa déposition, Oscar Pistorius soutient qu’après avoir enfoncé la porte des toilettes, il  a téléphoné à la sécurité de sa résidence, puis s'est précipité dans les escaliers avec Reeva dans les bras. La raison : « On m'a dit ne pas attendre les secours et de l'emmener directement à l'hôpital. Reeva était sans connaissance mais vivante » a-t-il expliqué.

Le juge a demandé à l'athlète de confirmer le contenu de cette déposition, ce qu'il a fait d'une voix mal assurée, avant que la cour ne prenne connaissance du témoignage sous serment d'un ami d'Oscar, également livré par l'avocat. L’ami de l’athlète  assure n'avoir jamais vu  Oscar Pistorius et Reeva Steenkamp se disputer ou se quereller. Il prétend qu’Oscar Pistorius avait pour projet de se marier à la top-modèle. « Elle pourrait être la bonne », aurait dit Pistorius, selon son ami cité par l'avocat.

La déposition de Pistorius, destinée à soutenir sa demande de mise en liberté sous caution, inclut aussi un descriptif de ses biens dont la maison du crime, d'une valeur de 5 millions de rands (1 million de rands = 84 000 euros). Deux maisons d'une valeur totale de 1,6 million de rands à Pretoria est, un terrain à Langebaan (une station balnéaire au nord du Cap) et 1,5 million de rands de revenus par an.

Avec AFP

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

Musique : Elba chante Madiba

Musique : Elba chante Madiba

Il l'a incarné à l'écran, il le raconte aujourd'hui en chanson. L'acteur et DJ britannique rend hommage au Sud-Africain dans son dernier album, Mi Mandela.[...]

Afrique du Sud : qui est Eugène de Kock, le "tueur numéro 1" de l'apartheid ?

Le ministre sud-africain de la Justice a accordé vendredi la liberté conditionnelle à Eugene de Kock, le plus célèbre tueur de l'apartheid, responsable de kidnappings, de tortures et[...]

Afrique du Sud : le striptease annoncé de Julius Malema

Pour le leader populiste sud-africain Julius Malema, c’est "tenue d'ouvrier ou tenue d’Adam". Puisque le parlement lui interdit le port d’un vêtement d’ouvrier au sein de[...]

CAN 2015 : L'Algérie et le Ghana arrachent leur ticket pour les quarts

L'Algérie, très vite devant au score face au Sénégal, n'a jamais tremblé et assume son statut de favori grâce à son succès (2-0). Les Sénégalais d'Alain Giresse,[...]

Afrique du Sud : nu au Parlement, l'étonnante menace de Julius Malema

Dans le numéro du quotidien "The Star" de ce lundi, Julius Malema, ancien enfant terrible de l'ANC, menace de siéger nu au Parlement si le nouveau règlement intérieur de l'hymicycle[...]

CAN 2015 : Le Sénégal arrache un point précieux

Le Sénégal a été tenu en échec par les Bafana Bafana (1-1) vendredi 23 janvier à Mongomo lors de la deuxième journée de la phase de poule. Menés au score dès le[...]

CAN 2015 : le retour des Bafana Bafana sur le devant de la scène

Au sommet du football continental à la fin des années 90, la sélection sud-africaine revient doucement sur le devant de la scène après une traversée du désert de 10 ans.[...]

Afrique du Sud : violences xénophobes, que se passe-t-il à Soweto ?

La nation Arc-en-Ciel revit les douloureux souvenirs des émeutes des sombres heures de l’Apartheid dans le township populaire de Soweto. Depuis lundi des boutiques tenues par des commerçants étrangers[...]

CAN 2015 : L'Algérie brise la malédiction

Les Fennecs ont dominé l'Afrique du Sud lundi soir (3-1) dans le deuxième match du groupe C. C'est la première fois que l'Algérie remporte son match d'ouverture de la CAN depuis 1990, et la[...]

Afrique du Sud : sur Twitter, l'ancienne assistante de Mandela attaque Jacob Zuma et dérape

Zelda la Grange, ancienne assistante personnelle de Nelson Mandela, a dû s’excuser après avoir dit sur Twitter qu’elle sentait que les Blancs n’étaient pas les bienvenus en Afrique du Sud.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130219170342 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130219170342 from 172.16.0.100