Extension Factory Builder
19/02/2013 à 15:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
La Sud-Africaine Mamphela Ramphele, le 6 février 2013, au Cap. La Sud-Africaine Mamphela Ramphele, le 6 février 2013, au Cap. © Rodger Bosch/AFP

L’ancienne directrice de la Banque mondiale et militante anti apartheid, Mamphela Ramphele, a annoncé, lundi 18 février, la création du mouvement "Agang". Un parti politique qui entend mettre fin à l’hégémonie de l’ANC, accusée d'avoir déçu les Sud-Africains.

Elle s’était érigée contre le système de l’apartheid, elle s’engage désormais à combattre l’ANC, le parti majoritaire en Afrique du Sud. Mamphela Ramphele, 57 ans, ancienne directrice de la Banque mondiale, a élargi lundi 18 février le front anti-Zuma, avec l’annonce de la création de sa propre formation politique.

« Aujourd'hui, j'annonce que je suis en train de travailler avec un groupe de citoyens pour former un parti, une plate-forme politique qui se fixera comme tâche de raviver l'espoir qu'il est possible de construire le pays de nos rêves », a-t-elle signifié, lors d'une réunion à Johannesburg.

Baptisé « Agang », qui signifie « Construisons » en langue sepedi, le nouveau parti ne cache pas son ambition d’aller à la rencontre de millions de Sud-Africains désabusés par les 19 ans de pouvoir de l’ANC, dont le bilan en matière d'éducation, d'accès au pouvoir économique, ou encore de logement n’est pas à la hauteur des espérances soulevées par la fin de l’apartheid.

"Laissés de côté"

Ramphele affirme que son mouvement répondra « aux aspirations des citoyens qui ont été laissés de côté par manque de formation politique pour les représenter ». Cette médecin de formation ne perd jamais une occasion de tirer à boulet rouge sur l’ANC et ses notables accusés de corruption. « Notre pays est en danger, parce que l'intérêt particulier est devenu le moteur de nombre de (nos dirigeants), qui devraient se concentrer sur le service du public », a-t-elle dénoncé.

« La corruption, le népotisme et le favoritisme sont devenus la norme de conduite de beaucoup de gens dans le service au public », martèle-t-elle. Alors que les mouvements sociaux se multiplient dans les secteurs miniers et agricoles, Mamphela Ramphele propose de reformer ces deux piliers de l’économie sud-africaine, qui « doivent adopter un modèle économique qui investisse dans la formation des ouvriers, qui utilise des technologies innovantes, pour rester compétitives ».

« Le modèle économique du secteur minier, fondé sur le recours au travail de migrants très nombreux, non qualifiés et mal payés, n'est pas viable dans la durée », explique-t-elle. Lors des dernières élections générales de 2009, l'ANC, profitant de son statut historique de parti de la libération, avait recueilli 65,9% des suffrages. L'Alliance Démocratique (DA), premier parti d'opposition, s’était contenté de 16,7%.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Afrique du sud

Lesotho : un accord trouvé par les négociateurs sud-africains

Lesotho : un accord trouvé par les négociateurs sud-africains

Fin août, un coup d’État contre le Premier ministre Tom Thabane avait échoué. Hier, les négociateurs sud-africains ont annoncé être parvenus à mettre d’accord les[...]

Afrique du Sud : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison ferme

La justice sud-africaine a condamné le champion d'athlétisme de 27 ans, Oscar Pistorius, à cinq ans de prison ferme pour le meurtre de sa petite amie en 2013. Il a également écopé de trois[...]

Afrique du Sud : Oscar Pistorius va être fixé sur son sort

Reconnu coupable d'homicide involontaire "par négligence", Oscar Pistorius va être fixé sur sa sentence mardi. Le procureur a requis dix ans de prison ferme contre le champion sud-africain[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

Afrique du Sud : la juge annoncera la peine de Pistorius le 21 octobre

La juge en charge du procès d'Oscar Pistorius a annoncé vendredi qu'elle rendrait sa sentence le mardi 21 octobre. Le parquet a demandé une peine de 10 ans de prison minimum à l'encontre de[...]

Afrique du Sud : l'avocat d'Oscar Pistorius demande "une peine utile à la société"

L'avocat d'Oscar Pistorius a demandé vendredi des travaux d'intérêt général comme peine pour le champion, estimant que la prison ne serait pas une punition appropriée pour l'homicide[...]

Procès Pistorius : le procureur réclame une lourde peine

Le procureur a clairement dévoilé mercredi son intention de réclamer une lourde peine pour Oscar Pistorius, en démontant méticuleusement tous les arguments de la défense de[...]

Procès Pistorius : l'accusation veut une peine de prison

Le "mini-procès" qui doit aboutir à la prononciation de la peine qui sera infligée à Oscar Pistorius pour la mort de Reeva Steenkamp continue en Afrique du Sud. Mardi, le parquet s'est[...]

Cartier women's initiative awards 2014 : quatre Africaines parmi les finalistes

 Elles se nomment Winnifred Selby, Amy de Castro, Achenyo Idachaba et Mariam Hazem. Originaires du Ghana, de l'Afrique du Sud, du Nigéria et de l'Égypte, se sont les finalistes africaines du prix Cartier Women's[...]

Procès Pistorius : parole à la défense

Trois témoins appelés par la défense d'Oscar Pistorius ont comparu lundi au premier jour de la reprise des audiences du procès du sportif sud-africain.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers