Extension Factory Builder
14/02/2013 à 18:41
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Environ 800 000 personnes ont trouvé la mort lors du génocide de 1994. Environ 800 000 personnes ont trouvé la mort lors du génocide de 1994. © Reuters

La justice norvégienne a condamné, jeudi 14 février, un Rwandais à 21 ans de prison, la peine maximale, pour sa participation au génocide de 1994. Une première pour un pays scandinave.

Sadi Bugingo, un Hutu de 47 ans vivant en Norvège depuis une dizaine d'années, a été rattrapé par son passé. Cet ancien homme d’affaires, aujourd’hui agent d’entretien, a été condamné jeudi 14 février par la justice norvégienne à 21 ans de prison pour sa participation au génocide de 1994. Son avocat qui avait plaidé l'acquittement, a interjeté appel dès le verdict connu.

Se fondant sur de nombreux témoignages, les trois juges norvégiens ont suivi les réquisitions du parquet, infligeant à l’accusé la peine maximale prévue par la loi. Ils l’ont reconnu coupable d’avoir contribué au massacre de plus d'un millier de Tutsis qui pensaient avoir trouvé refuge dans un bâtiment municipal, dans l'enceinte d'une église catholique et dans un hôpital.

Selon le tribunal, « les meurtres étaient minutieusement planifiés et l'accusé a indubitablement agi avec préméditation. (…) Il veillait à ce que le massacre des réfugiés (tutsis) soit perpétré conformément à ce qui avait été prévu ».

Caractère "bestial" des crimes

Au cours de ce premier procès pour génocide dans un pays scandinave, Sadi Bugingo n’a cessé de clamer son innocence. La Cour ne lui a reconnu aucune circonstance atténuante, relevant le caractère « bestial » des crimes commis à l'aide de machettes, de bâtons et de massues, qui étaient parfois suivis de profanation des corps.

Pour sa défense, Sadi Bugingo a affirmé ne pas avoir été présent au moment des tueries. Il a également mis en avant le fait qu’il était marié à une Tutsie. Et prétend même avoir sauvé la vie de nombreux membres de cette ethnie pendant le génocide.

Mais les juges ont estimé qu'il n'était pas rare que des génocidaires aient entretenu des liens familiaux et amicaux avec des Tutsis, ni même qu'ils aient tiré parti de leur position pendant le génocide pour protéger certains d’entre eux.

(Avec AFP)


 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Rwanda

La ministre rwandaise Louise Mushikiwabo en visite officielle en Israël

La ministre rwandaise Louise Mushikiwabo en visite officielle en Israël

Louise Mushikiwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères, séjourne depuis dimanche à Tel-Aviv. Une visite officielle de deux jours en pleine crise israélo-palestinienne.[...]

RDC : le désarmement des FDLR expliqué à ceux qui ont raté le début

Les rebelles des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) ont commencé fin mai à se rendre. Une reddition jusqu'ici timide mais suffisante pour obtenir la suspension des[...]

Téléphonie : le Rwanda, le Kenya et l'Ouganda abolissent leurs frontières

 Dès septembre prochain, les coûts de communication entre le Rwanda, le Kenya et l’Ouganda se feront aux tarifs des communications locales, en vertu d'un accord signé entre les trois pays le 08[...]

Cyclisme africain : pas de Tour de France, mais un sacré braquet !

On espérait des Sud-Africains et des Érythréens sur les routes du Tour de France. Mais, cette année encore, la compétition est orpheline du continent. Pourtant, l'Afrique est loin d'être[...]

Le Rwanda ou les secrets d'un bon élève

Dévasté par un génocide il y a vingt ans, le pays pauvre et enclavé réalise un spectaculaire redressement économique. Jeune Afrique analyse les ingrédients de cette[...]

Réseaux sociaux : le classement des villes africaines les plus actives sur Twitter

"Jeune Afrique" a établi un classement d'où il ressort un grand retard dans l'utilisation de Twitter par les villes africaines. Si certaines municipalités se démarquent, la plupart[...]

France-Rwanda : les juges bouclent leur enquête sur l'attentat contre Habyarimana

Nathalie Poux et Marc Trévidic, les juges français en charge de l'enquête sur l'attaque du 6 avril 1994 contre l'avion du président rwandais Juvénal Habyarimana, ont mis fin à leur[...]

RDC - Rwanda : que faire des ex-rebelles des FDLR ?

Ils sont à peine 200 à avoir déposé les armes, mais, en RDC, la question de l'avenir des rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) se pose déjà.[...]

Rwanda - Paul Kagamé : "Dire non, rendre coup pour coup... C'est retrouver notre dignité"

Le président rwandais, Paul Kagamé, s'est montré très combatif lors de son discours de la fête nationale, vendredi à Kigali, exhortant l'Afrique toute entière à changer[...]

Rwanda : le centre culturel franco-rwandais de Kigali démoli à la pelleteuse

Après des années de tractations infructueuses sur l'avenir du centre culturel franco-rwandais de Kigali, le Rwanda a mis en oeuvre une décision radicale : détruire l'ensemble des bâtiments[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers