Extension Factory Builder
13/02/2013 à 19:05
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Intervention de Abdelilah Benkirane lors de la cérémonie d’inauguration de la synagogue. Intervention de Abdelilah Benkirane lors de la cérémonie d’inauguration de la synagogue. © MAP

Une cérémonie officielle a été organisée, mercredi 13 février, pour marquer la fin de la restauration de la synagogue Slat Alfassiyine dans le centre de Fès. Le chef du gouvernement islamiste Abdelilah Benkirane y a exalté, dans un message lu au nom du roi Mohammed VI, "la richesse et la diversité des composantes spirituelles" du Maroc .

La cérémonie s'est déroulée dans la médina de la ville, classée au patrimoine de l'Unesco, en présence de 200 personnes parmi lesquelles des membres de la communauté juive marocaine, mais aussi le président du Bundestag (Parlement fédéral allemand), Norbert Lammert, dont le pays a contribué à la rénovation de cet édifice datant du XVIIe siècle.

La synagogue « Slat Alfassiyine » est située dans le célèbre quartier El Mellah, haut lieu de la culture juive dans la médina de Fès. Sa restauration complète, qui aura réclamé plus de deux années d'efforts, « est le témoignage éloquent de la richesse et de la diversité des composantes spirituelles du royaume du Maroc et de son patrimoine authentique », a déclaré le chef du gouvernement, l'islamiste Abdelilah Benkirane, lisant un message du roi Mohammed VI.

« Les traditions séculaires de la civilisation marocaine puisent leur essence dans le fait que les Marocains sont profondément imprégnés des valeurs de coexistence, de tolérance et de concorde entre les différentes composantes de la nation », a-t-il poursuivi.

Restaurer "tous les temples juifs"

Dans son message lu par le Premier ministre, Mohammed VI a appelé « à la restauration de tous les temples juifs » du royaume. D'après lui, la nouvelle Constitution, adoptée en 2011 dans le contexte du Printemps arabe, consacre la « particularité hébraïque » du Maroc comme « l'un des affluents séculaires » de son « identité nationale ». De son côté, Abdelilah Benkirane a jugé que cette inauguration était « une leçon adressée par le Maroc au 21e siècle et au reste du monde ».

De hauts responsables de la communauté juive marocaine, dont l'ancien ministre Serge Berdugo, ont également pris la parole lors de cette cérémonie organisée par la Fondation du patrimoine culturel judéo-marocain (FPCJM). Le conseiller de Mohammed VI, André Azoulay, le ministre de l'Intérieur, Mohand Laenser, et le ministre de la Culture, Mohammed Amine Sbihi, étaient par ailleurs présents.

Le Maroc, où vivaient près de 250 000 juifs durant la première moitié du XXe siècle, compte toujours la plus importante communauté juive d'Afrique du Nord. Selon différentes études, ils ne seraient plus que 3 000 environ.

(Avec agences)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Maroc

Le Maroc et la France rétablissent leur coopération judiciaire et antiterroriste

Le Maroc et la France rétablissent leur coopération judiciaire et antiterroriste

La France et le Maroc ont décidé samedi de "tourner la page" de près d'un an de brouille diplomatique, en rétablissant leur coopération judiciaire et anti-jihadiste, un réchauffe[...]

France-Maroc : Rabat appelle à tourner la page de la crise diplomatique

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, a appelé samedi à tourner la page de la crise diplomatique entre son pays et la France, confirmant un plein rétablissement de[...]

Quand un hebdomadaire marocain compare François Hollande à Hitler

François Hollande grimé en Adolf Hitler à la une d'un hebdomadaire marocain paru jeudi. Un photomontage qui tombe sous le coup de la loi et qui pourrait, s'il ne faisait pas l'objet de poursuites judiciaires,[...]

Le patron du fisc marocain prend la tête de la CDG

Le nom du nouveau directeur général de la Caisse de dépôt et de gestion est désormais connu. Il s'agit d'Abdellatif Zaghnoun, actuel directeur général des impôts. Pur produit[...]

Abdellah Taïa, une errance parisienne

Tourmenté, l'écrivain Abdellah Taïa semble l'être autant que les personnages de son nouveau roman, une prostituée et un transsexuel exilés en France. Comme eux, il poursuit une longue[...]

France : la Cour de cassation valide le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain

Après dix-huit mois de quiproquo judiciaire, la Cour de cassation française a validé mercredi le mariage d'un couple homosexuel franco-marocain. Le parquet s'opposait à la légalité de[...]

Immobilier : Zinafrik lance un mégaprojet logistique au Maroc

Selon les informations recueillies par "Jeune Afrique", le groupe marocain Zinafrik, spécialisé dans la sidérurgie, l'immobilier et la logistique, a conclu un partenariat stratégique avec[...]

Vidéo : jusqu'où ira la crise diplomatique franco-marocaine ?

Tout a commencé il y a près d'un an, le 20 février 2014, lorsque des policiers porteurs d'une convocation adressée par un juge d'instruction au directeur de la sécurité intérieure[...]

Cinéma : "Hope", les migrants avant Gibraltar

Le film "Hope", de Boris Lojkine, retrace la vie de deux migrants avant leur traversée de la Méditerranée. Un film dur, sans manichéïsme ni concession, qui est aussi une belle histoire[...]

France : le Conseil constitutionnel valide la déchéance de nationalité d'un jihadiste franco-marocain

Le Conseil constitutionnel a validé vendredi la déchéance de la nationalité française d'un jihadiste franco-marocain condamné pour terrorisme. Une décision qui était[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers