Extension Factory Builder
12/02/2013 à 18:31
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président mauritanien, le 11 décembre 2012 à Paris. Le président mauritanien, le 11 décembre 2012 à Paris. © AFP

L’approche de la Mauritanie pour combattre Aqmi a permis de "démanteler un grand nombre de cellules terroristes dormantes" et "a réussi à mettre en échec des opérations terroristes qui visaient la déstabilisation du pays", selon le ministre de la Défense, Ahmed Ould Ideye. Il l’a déclaré, mardi 12 février, à Nouakchott.

Le ministre de la Défense, Ahmed Ould Ideye, est catégorique. La politique active contre Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) mise en place par le président mauritanien, Mohamed Ould Abdelaziz, depuis son arrivée en 2009, a permis de « démanteler un grand nombre de cellules terroristes dormantes ».

« Notre approche a réussi à mettre en échec des opérations terroristes qui visaient la déstabilisation du pays en s'attaquant à des objectifs sensibles de l'État », a poursuivi le ministre, mardi 12 févier, à l'ouverture lors d'un colloque sur le terrorisme à Noaukchott. Le colloque, organisé par l'Institut mauritanien des études stratégiques, a pour but de réfléchir à des « approches pratiques, à même de venir à bout du terrorisme en renforçant les dispositifs de lutte mis en place par la stratégie mauritanienne ».

Ahmed Ould Ideye Ould Ideye a également affirmé que la Mauritanie avait « considérablement renforcé sa présence sur ses frontières sud-est et nord » avec le Mali et l'Algérie « pour faire face au danger terroriste ».

Après avoir répété que la Mauritanie ne s’engagerait pas militairement au Nord-Mali, Aziz avait finalement affirmé la disponibilité de son pays à venir en aide à l'armée malienne, lors d'une rencontre avec son homologue français, François Hollande, le mardi 15 janvier, à Abou Dhabi.

Mais aujourd’hui, on ne sait toujours pas de quelle aide il s’agit et si la Mauritanie acceptera de participer à la force africaine en cours de déploiement pour prendre le relais des troupes françaises.
(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mauritanie

Mauritanie : roulez jeunesse !

Kane Limam Monza est auteur-interprète et fondateur du festival Assalamalekoum. Être jeune, en voilà une chance pour nous autres. Forts, fiers et dynamiques... Telle devrait être la donne. H&eacu[...]

Mauritanie : Mohamed Ould Abdelaziz droit dans ses bottes

Mohamed Ould Abdelaziz ne s'en laisse pas conter, délègue peu et décide tout seul. Portrait d'un omniprésident Mauritanien qui semble décidé à faire de la lutte contre la[...]

Mauritanie - Ely Ould Mohamed Vall : "L'insécurité est flagrante, le pays est en ébullition"

Le cousin et néanmoins grand rival du chef de l'État ne trouve rien de positif dans l'action du gouvernement. Et ne se prive pas de le faire savoir.[...]

Mauritanie : le front du refus se dégarnit

Les principaux adversaires du régime ont boycotté le dernier scrutin présidentiel. Atteints par la limite d'âge, ils ne pourront se présenter en 2019. Et, pour le moment, aucun dauphin ne[...]

Gouvernement mauritanien : comment faire du neuf avec du vieux

Pas de jeunes, peu de femmes ou de nouveaux visages... Le gouvernement Hademine ressemble à s'y méprendre au précédent. À quelques exceptions près.[...]

Mauritanie : drôle de stratégie

Plus puissant que jamais au sortir de deux années électorales qui auront vu son parti remporter haut la main, fin 2013, les scrutins législatifs et municipaux, avant que lui-même se fasse[...]

Mokhtar Belmokhtar, "le Ben Laden du Sahara"

Le journaliste mauritanien Lemine Ould M. Salem publie une enquête sur le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar. Édifiant.[...]

Justice : deux Mauritaniens condamnés à mort pour l'assassinat des touristes français en 2007

Deux Mauritaniens ont été condamnés à mort par la cour d'appel du tribunal de Nouakchott, pour l'assassinat de quatre touristes français en 2007, a-t-on appris mercredi.[...]

Interventions armées : l'Afrique de papa revient, vive l'ingérence ?

De la Mauritanie à Djibouti, leur présence ne fait plus grincer des dents. Américains, Français ou Britanniques, on se les arrache au nom de la lutte contre le terrorisme. Résultat : les[...]

Mobutu, Bédié, Ben Ali... Ces chefs d'État africains qui ont fui leurs palais

Délogés par des coups d'État, des rébellions ou des révolutions, de nombreux chefs d'État africains ont définitivement quitté leurs palais dans des conditions parfois[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces