Extension Factory Builder
12/02/2013 à 14:45
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Émilie Lelouch (au centre) et Éric Breteau (à dr.). Émilie Lelouch (au centre) et Éric Breteau (à dr.). © AFP

Les présidents de l'association L'Arche de Zoé, Éric Breteau, et sa compagne Émilie Lelouch, ont été condamnés par la justice française à trois ans de prison, dont deux fermes. Le couple était jugé pour avoir tenté d'exfiltrer, en 2007, du Darfour vers la France, 103 enfants prétendument orphelins pour les placer dans des familles d'accueil.

À leur arrivée surprise au tribunal correctionnel de Paris, ils ont surpris par leurs éclats de rire. Le 12 février, Éric Breteau, le président de l’association humanitaire l’Arche de Zoé et sa compagne Émilie Lelouch ont chacun été condamnés à trois ans de prison, dont deux fermes, à 50 000 euros d’amende et à l’interdiction d’exercer leur profession. Le couple, décrit comme « manipulateur », ne retournera pas en Afrique du Sud, où il s’était installé, un mandat de dépôt ayant été émis à son encontre. L’Arche de Zoé, condamnée en tant que personne morale à 100 000 euros d’amende, va être dissoute. Le logisticien Alain Péligat et la journaliste Agnès Pelleran ont été condamnés à six mois de prison avec sursis. Le médecin Philippe van Winkelberg, et Christophe Letien, un membre de l'association resté en France, ont quant à eux écopé d’un an de prison avec sursis. La présidente du tribunal a suivi à la lettre les réquisitions de l’avocat général.

358 familles touchées

Absents lors des débats devant le tribunal correctionnel, du 3 au 12 décembre dernier, Breteau et Lelouche étaient poursuivis pour « escroquerie », « exercice illicite de l'activité d'intermédiaire pour l'adoption » et « aide à l'entrée ou au séjour de mineurs en situation irrégulière », au préjudice de 358 familles accueillantes. Une vingtaine de familles françaises s’étaient constituées partie civile. Le 25 octobre 2007, dix-sept Européens, dont neuf Français, étaient arrêtés à Abéché (est du Tchad), alors qu'ils s'apprêtaient à faire embarquer illégalement vers la France 103 enfants, présentés comme des orphelins du Darfour. En réalité, ils étaient pour la plupart Tchadiens et n’étaient pas orphelins. Le 26 décembre, les six Français de l'Arche de Zoé avaient été condamnés à N'Djamena à huit ans de prison assortis de travaux forcés et condamnés à verser « solidairement » aux familles des enfants 6,3 millions d'euros de dommages et intérêts. Après quelques semaines passées dans les geôles tchadiennes, coup de théâtre : le chef de l’État tchadien, Idriss Deby Itno, les graciait, provoquant la colère des familles des victimes. Le 31 janvier dernier, la cour d'appel d'Aix-en-Provence avait débouté l'État tchadien de sa demande de dommages et intérêts auprès de Philippe van Winkelberg, le médecin de l'Arche de Zoé.


 
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Une histoire du génocide rwandais (#4) : les écoutes bidons et le mythe de la guerre éclair du FPR

Dans ce quatrième billet consacré au déclenchement du génocide des Tutsis de 1994, Laurent Touchard* poursuit l'analyse des éléments brandis par les ex-partisans des Forces armées r[...]

Mali : le Mujao annonce la mort de l'otage français Gilberto Rodrigues Leal

Le Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao) a annoncé mardi la mort du Français Gilberto Rodrigues Leal, enlevé en novembre 2012 dans l'ouest du Mali. [...]

Inde : qui brisera la vague safran ?

Personne, sans doute. Face à un parti du Congrès à bout de souffle, les nationalistes hindous du BJP, qui ont choisi cette couleur pour emblème, ont toutes les chances de remporter les[...]

Le propos raciste qui fait du bien

Peut-on utiliser les clichés pour mieux les dynamiter ? Des étudiants français répètent les saillies caractéristiques du racisme ordinaire pour en souligner[...]

Justice : après Simbikangwa, qui ?

Patrick Baudouin est président d'honneur de la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).[...]

Birmanie: Win Tin, figure de la lutte pour la démocratie, est décédé

Win Tin, emprisonné pendant 19 ans pour son combat contre l'ancienne junte birmane, est décédé lundi à l'âge de 84 ans, a indiqué la Ligue nationale pour la démocratie[...]

Les quatre journalistes otages en Syrie sont de retour en France

Libérés le 19 avril, les quatre journalistes qui avaient été faits otages en Syrie dix mois auparavant ont regagné la France dimanche. Ils ont décrit des conditions de détention[...]

France : François Hollande accueille les quatre journalistes libérés en Syrie

Les quatre journalistes français libérés samedi après dix mois d'une éprouvante captivité en Syrie aux mains d'un groupe jihadiste lié à Al-Qaïda, sont arrivés en[...]

Les quatre journalistes français otages en Syrie sont libres, retour d'ici dimanche matin

Les quatre journalistes français otages en Syrie depuis 10 mois ont été libérés samedi et sont "en bonne santé", a annoncé le président François Hollande,[...]

Chine : le baiser du Dragon

De Taïwan à Hong Kong et de Bangkok à Jakarta, la République populaire de Chine étend les tentacules de son économie surpuissante. Beaucoup lui reprochent d'avoir l'affection un brin[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces