Extension Factory Builder
08/02/2013 à 16:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jonathan Pitroipa après avoir reçu son carton rouge, le 6 février 2013 à Nelspruit. Jonathan Pitroipa après avoir reçu son carton rouge, le 6 février 2013 à Nelspruit. © Issouf Sanogo/AFP

Prenant acte de l’erreur d’arbitrage commise à l’encontre de l’attaquant burkinabè Jonathan Pitroipa, la commission de discipline de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé d’annuler le carton rouge adressé au joueur. Il pourra jouer la finale, première de l’histoire pour son équipe.

Tout est bien qui finit bien. Selon nos sources, la Confédération africaine de football (CAF) a annulé, vendredi 8 février, le carton rouge de Jonathan Pitroipa, élément clé des Étalons du Burkina Faso, au grand soulagement des supporteurs.

Expulsé du terrain lors la demi-finale de la CAN 2013 contre le Ghana, le 6 février, pour « simulation » sur une action qui aurait pu lui valoir un penalty, le numéro 11 du collectif burkinabè avait aussitôt reçu le soutien de nombreux fans pour que sa sanction soit levée. La toile s’était enflammée et une requête en annulation avait été déposée dans la foulée par la Fédération burkinabè de football (FBF).

Mais une telle révocation n’était possible qu’à la condition que l’arbitre, le tunisien Slim Jeddidi, reconnaisse son erreur, avait expliqué Hicham El Amrani, le secrétaire général de la CAF, lors d’une conférence de presse tenue le 7 février. « Nous savons qu'ils peuvent faire des erreurs, mais nous nous attendions à un meilleur niveau d'arbitrage », s’était-il désolé en annonçant la suspension de Jeddidi jusqu’à nouvel ordre.

L'arbitre s'est "trompé"

Vendredi matin, c’est Issa Hayatou lui-même qui déclarait lors d’un petit déjeuner de presse que l’arbitre avait reconnu sa défaillance. « On m’a informé qu’il avait fait une lettre pour dire qu’il s’était trompé, a déclaré le président de la CAF lors d’un petit déjeuner de presse. Tout le monde s’est rendu compte que cet arbitre n’a pas bien dirigé. »

Le Camerounais avait aussi indiqué que l’affaire avait été transmise par le comité exécutif de la CAF à la commission de discipline enfin habilitée à statuer sur le cas du joueur. Elle a fait le choix de la réparation. La finale sera donc possible pour Jonathan et pourquoi pas, la victoire.

________

Par Abdel Pitroipa (@AbdelPit)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Burkina Faso

Les pays du 'G5 du Sahel' appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les pays du "G5 du Sahel" appellent l'ONU à intervenir en Libye

Les dirigeants des cinq pays du "G5 du Sahel" (Tchad, Niger, Burkina Faso, Mali, Mauritanie), réunis vendredi en sommet à Nouakchott, ont appelé l'ONU à mettre en place une force internationa[...]

Côte d'Ivoire - Burkina : Soro, visiteur discret de Compaoré à Casablanca

Guillaume Soro, le président de l'Assemblée nationale ivoirienne, a profité fin novembre d'un déplacement officiel au Maroc pour discrètement rendre visite à l'ex-président[...]

Burkina : quand Zida et Kafando font le ménage dans les écuries de Compaoré

Depuis leur arrivée aux affaires, les autorités de la transition burkinabè, guidées par le Premier ministre, Isaac Zida, et le président, Michel Kafando, mènent progressivement une[...]

Crise postélectorale ivoirienne : Ouattara promet 15 millions d'euros aux victimes

Le président ivoirien a annoncé lundi soir la création d'un fonds de 15 millions d'euros pour "l'indemnisation" des victimes de la crise postélectorale de 2010-2011, qui a fait environ 3[...]

Bénin : un réfugié burkinabè nommé François Compaoré

Disparu de la circulation depuis la démission de son frère Blaise, le 31 octobre dernier, François Compaoré a refait surface. "Jeune Afrique" a retrouvé sa trace... près de[...]

Récit - Burkina Faso : Thomas Sankara, 16 h 30, le 15 octobre 1987

Des acteurs du drame de la mise à mort de Thomas Sankara et de ses camarades, seul le commanditaire du meurtre demeure inconnu. Mais tous les regards se tournent vers l'ancien frère d'armes, Blaise[...]

Burkina : le gouvernement suspend le CDP, le parti de Blaise Compaoré

Le ministère de l'Administration territoriale a officiellement annoncé lundi la suspension du CDP, le parti de Blaise Compaoré. La Fedap-BC, une association de soutien à l'ancien président, et[...]

Burkina : Sankara, enfin toute la vérité ?

Le mythe est intact, mais l'Histoire reste à écrire. Vingt-sept ans après, les tombeurs de Blaise Compaoré s'apprêtent à rouvrir le dossier explosif de l'assassinat de l'ancien[...]

Burkina : Zida nationalise une entreprise du clan Compaoré

Le Premier ministre burkinabè Isaac Zida a annoncé samedi la nationalisation d'une entreprise appartenant au clan de l'ex-président Blaise Compaoré, affichant la volonté des autorités[...]

Burkina : manifestation pour Norbert Zongo, 16 ans après sa mort

Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Ouagadougou en hommage à Norbert Zongo, un journaliste burkinabè assassiné il y a seize ans, le 13 décembre 1998 sous la présidence[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers