Extension Factory Builder
08/02/2013 à 16:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Jonathan Pitroipa après avoir reçu son carton rouge, le 6 février 2013 à Nelspruit. Jonathan Pitroipa après avoir reçu son carton rouge, le 6 février 2013 à Nelspruit. © Issouf Sanogo/AFP

Prenant acte de l’erreur d’arbitrage commise à l’encontre de l’attaquant burkinabè Jonathan Pitroipa, la commission de discipline de la Confédération africaine de football (CAF) a décidé d’annuler le carton rouge adressé au joueur. Il pourra jouer la finale, première de l’histoire pour son équipe.

Tout est bien qui finit bien. Selon nos sources, la Confédération africaine de football (CAF) a annulé, vendredi 8 février, le carton rouge de Jonathan Pitroipa, élément clé des Étalons du Burkina Faso, au grand soulagement des supporteurs.

Expulsé du terrain lors la demi-finale de la CAN 2013 contre le Ghana, le 6 février, pour « simulation » sur une action qui aurait pu lui valoir un penalty, le numéro 11 du collectif burkinabè avait aussitôt reçu le soutien de nombreux fans pour que sa sanction soit levée. La toile s’était enflammée et une requête en annulation avait été déposée dans la foulée par la Fédération burkinabè de football (FBF).

Mais une telle révocation n’était possible qu’à la condition que l’arbitre, le tunisien Slim Jeddidi, reconnaisse son erreur, avait expliqué Hicham El Amrani, le secrétaire général de la CAF, lors d’une conférence de presse tenue le 7 février. « Nous savons qu'ils peuvent faire des erreurs, mais nous nous attendions à un meilleur niveau d'arbitrage », s’était-il désolé en annonçant la suspension de Jeddidi jusqu’à nouvel ordre.

L'arbitre s'est "trompé"

Vendredi matin, c’est Issa Hayatou lui-même qui déclarait lors d’un petit déjeuner de presse que l’arbitre avait reconnu sa défaillance. « On m’a informé qu’il avait fait une lettre pour dire qu’il s’était trompé, a déclaré le président de la CAF lors d’un petit déjeuner de presse. Tout le monde s’est rendu compte que cet arbitre n’a pas bien dirigé. »

Le Camerounais avait aussi indiqué que l’affaire avait été transmise par le comité exécutif de la CAF à la commission de discipline enfin habilitée à statuer sur le cas du joueur. Elle a fait le choix de la réparation. La finale sera donc possible pour Jonathan et pourquoi pas, la victoire.

________

Par Abdel Pitroipa (@AbdelPit)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Burkina Faso

Burkina Faso : l'affaire Thomas Sankara, chronique d'un déni de justice

Burkina Faso : l'affaire Thomas Sankara, chronique d'un déni de justice

Alors que l'enquête vient d'être relancée par la justice militaire du Burkina, retour sur dix-huit années de blocages judiciaires autour de l'assassinat de Thomas Sankara.[...]

Présidentielle burkinabè : la veuve de Sankara, dernière chance des sankaristes ?

Les mouvements sankaristes burkinabè tenteront-ils un coup de poker, en désignant la veuve de Thomas Sankara candidate à la présidentielle d’octobre ? Ou le coup de théâtre se[...]

Burkina : Mariam Sankara bientôt de retour à Ouagadougou ?

Selon plusieurs sources, Mariam Sankara se rendra dans les prochaines semaines au Burkina.[...]

Burkina : trois ex-ministres de Compaoré sortent de prison, un autre y entre

Selon des sources judiciaires et sécuritaires burkinabè, trois anciens ministres de Blaise Compaoré, interpellés pour des malversations présumées, ont été remis mardi en[...]

Burkina Faso : Djibrill Bassolé, ou l'art du rebond

À Ouagadougou, les ambitions présidentielles de l'ancien ministre ne sont un secret pour personne. Rencontre avec un homme qui a presque réussi à faire oublier qu'il avait été un[...]

Burkina Faso : deux anciens ministres de Blaise Compaoré déférés au parquet

Jérôme Bougouma, ex-ministre de l’Administration territoriale et de la Sécurité, et Salif Kaboré, ex-ministre des Mines et de l’Énergie, ont été[...]

Burkina Faso : le nouveau code électoral promulgué, le camp Compaoré vent debout

Le chef de l'Etat burkinabè Michel Kafando a promulgué vendredi un nouveau code électoral controversé, excluant de la présidentielle et des législatives d'octobre les partisans du[...]

Burkina : le CDP et ses alliés suspendent leur participation à la transition

Contestant ouvertement l'adoption du nouveau code électoral et les arrestations d'anciens proches ou soutiens de Blaise Compaoré, le CDP et les partis de l'ancienne majorité présidentielle ont[...]

Burkina - Djibrill Bassolé : "Oui, je vais annoncer ma candidature à la présidentielle"

Djibrill Bassolé, ex-ministre des Affaires étrangères de Blaise Compaoré, ne mâche pas ses mots après le vote du nouveau code électoral, qui interdit aux partisans du[...]

Burkina Faso : Zéphirin Diabré invité en France au prochain congrès du Parti socialiste

Ancien chef de file de l'opposition burkinabè et président de l'Union pour le progrès et le changement (UPC), Zéphirin Diabré a été officiellement invité par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130208124209 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130208124209 from 172.16.0.100