Extension Factory Builder
05/02/2013 à 18:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Hollande et Boni Yayi lors de la dernière visite en France de ce dernier, le 29 mai 2012. François Hollande et Boni Yayi lors de la dernière visite en France de ce dernier, le 29 mai 2012. © http://www.ambafrance-bj.org

Le président béninois, Boni Yayi, effectue du 5 au 8 février une visite de travail en France. Au cours d’un tête-à-tête avec son homologue français, mercredi, il devrait aborder la crise au Mali, et revenir sur son bilan à la tête de l’Union africaine.

Boni Yayi est de nouveau à Paris. Six mois après sa première rencontre avec François Hollande – il avait été le premier chef d’État subsaharien à être reçu à l’Élysée par ce dernier -, le dirigeant béninois effectue une visite de travail en France du 5 au 8 février. Il doit déjeuner mercredi avec son homologue français.

Selon une source diplomatique, la situation au Mali tiendra une grande place dans les discussions qui devraient être cordiales. Lors du dernier sommet de l’Union africaine, le 27 janvier, le président béninois a remercié en des termes très chaleureux François Hollande et la France d’avoir engagé des troupes au Mali.

Volet économique

Alors que son mandat à la présidence tournante de l’Union africaine vient de s’achever, Boni Yayi devrait également faire partager au président français ses réflexions sur son action depuis un an et aborder les questions de sécurité sur le continent. Puis, jeudi matin, il animera une conférence sur le thème de la paix et du développement à l’Institut français des relations internationales (Ifri).

La tournée du dirigeant béninois comprend aussi un volet économique. Alors que se prépare la prochaine table ronde économique du Bénin à Paris, Boni Yayi fera la promotion de son pays auprès des investisseurs.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Afrique Subsaharienne

Moussa Mara : 'Il n'y aura pas de prime à l'impunité' au Mali

Moussa Mara : "Il n'y aura pas de prime à l'impunité" au Mali

Les priorités du Premier ministre malien, Moussa Mara ? La réforme territoriale, la reprise de l'aide du FMI et les négociations avec les groupes armés. Un domaine où il joue la carte de [...]

Côte d'Ivoire : pour l'accusation, Blé Goudé est responsable "de certains des pires crimes"

L'audience de confirmation des charges retenues contre Charles Blé Goudé devant la CPI a débuté lundi à la Haye. Elle doit se poursuivre jusqu'à jeudi.[...]

Séance académique

Un après-midi de septembre, quelque part à Kinshasa, une école supérieure de commerce est en effervescence. La raison en est simple : des étudiants doivent défendre leur travail[...]

Centrafrique : à la Séléka, c'est chacun pour soi

Elle contrôle encore plus de la moitié du territoire, mais jamais l'ancienne rébellion Séléka n'a été aussi divisée. Ses chefs historiques, Michel Djotodia et Noureddine[...]

Nigeria : T.B. Joshua, prophète de malheur

Sous le feu des critiques après l'effondrement d'un bâtiment abritant son Église, l'évangélique nigérian crie au complot.[...]

Niger : mandat d'arrêt contre Hama Amadou

La justice nigérienne a émis un mandat d'arrêt à l'encontre du président de l'Assemblée nationale, Hama Amadou.[...]

Criminalité au Togo : série noire de braquages meurtriers à Lomé

En moins de deux mois, plusieurs braquages sanglants ont secoués Lomé. Ce qui relance la question de l’insécurité grandissante dans la capitale togolaise.[...]

Sénégal - Procès Wade : en attendant Bibo Bourgi

Au Sénégal, le procès de Karim Wade reste suspendu à l'état de santé d'Ibrahim Aboukhalil, alias Bibo Bourgi.[...]

Plus de 3 000 migrants ont péri en Méditerranée depuis début 2014

La traversée de la Méditerranée reste le voyage le plus meurtrier pour les migrants clandestins. Depuis début 2014, plus de 3 000 d'entre eux ont ainsi péri en chemin, selon l'Organisation [...]

Mali : Casques bleus tchadiens excédés

Le 18 septembre, cinq Casques bleus tchadiens de la Minusma ont été tués au passage de leur véhicule sur un engin explosif dans les environs d'Aguelhok. C'est la troisième attaque[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers