Extension Factory Builder
02/02/2013 à 09:36
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
François Hollande a été accueilli à Sévaré par Dioncounda Traoré. François Hollande a été accueilli à Sévaré par Dioncounda Traoré. © AFP/Kambou Sia

Le voyage express de François Hollande au Mali a débuté, samedi 2 février, par une visite au camp militaire de Sévaré. Il a été accueilli par le président malien par intérim Dioncounda Traoré. Après leur passage à Tombouctou, les deux hommes se rendront à Bamako.

Mis à jour à 10h30.

François Hollande est arrivé, samedi 2 février au matin, à Tombouctou. Accompagné du président malien par intérim Dioncounda Traoré, il doit rencontrer  les forces françaises et maliennes et visiter l'institut Ahmed Baba où sont conservés des dizaines de milliers de précieux manuscrits, dont certains ont été incendiés par les combattants islamistes. La ville était quadrillée par les armées française et malienne, dont des éléments étaient en position environ tous les 100 mètres.

Plus tôt, le président français avait entamé son voyage au Mali par une étape à Sévaré, ville de garnison à la lisère entre le sud et le nord du Mali, où les soldats français ont installé une de leurs bases, en coopération avec l'armée malienne. La visite très symbolique de François Hollande intervient trois semaines après le déclenchement de l'opération Serval de reconquête du Nord-Mali. Comme prévu, il est accompagné de trois ministres : Laurent Fabius (Affaires étrangères), Jean-Yves Le Drian (Défense) et Pascal Canfin (Développement).

Début de désengagement ?

MM. Hollande et Traoré se rendront ensuite à Bamako pour un déjeuner de travail avant que le président français ne regagne Paris. Au Mali, le président Hollande doit appeler les pays africains à prendre rapidement le relais de la France, et appeler au dialogue politique et à la réconciliation nationale au Mali.

Le président français, qui espère capitaliser sur ses succès militaires qui devraient lui assurer un accueil triomphal au Mali, pourrait aussi annoncer un début de désengagement français, alors que plus de 3500 soldats sont déployés.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

Mali : Casques bleus tchadiens excédés

Mali : Casques bleus tchadiens excédés

Le 18 septembre, cinq Casques bleus tchadiens de la Minusma ont été tués au passage de leur véhicule sur un engin explosif dans les environs d'Aguelhok. C'est la troisième attaque [...]

Hajj : l'Afrique de l'Ouest dans les starting-blocks

Le Mali bénéficie cette année d'un quota de 9 000 pèlerins. À la différence du Sénégal, 90 % d'entre eux sont encadrés par des organismes [...]

Nouvelle ère pour Finagestion

 Rebaptisé Eranove, l'ex-Finagestion, holding de tête des compagnies d'électricité et d'eau en Côte d'Ivoire et au Sénégal ne veut plus être perçu comme un[...]

Terrorisme au Mali : identification de Meherig Djafar, le coup de pouce d'Interpol

La récente identification au Mali du jihadiste algérien Meherig Djafar démontre l'importance de la technologie dans la lutte contre le terrorisme.[...]

À Bamako, plusieurs milliers de manifestants disent non à la partition du Mali

Entre deux et trois milles personnes ont défilé jeudi à Bamako pour dénoncer toute velléité de partition du Mali.[...]

Christian Josz (FMI) : "Notre mission au Mali a été un grand succès"

Du 12 au 25 septembre, une mission du Fonds monétaire international a séjourné à Bamako pour faire la lumière sur un marché de 69 milliards de F CFA passé de gré à[...]

Mali - Ousmane Diarra : "Les jihadistes instrumentalisent la pureté de l'enfant"

Dans son troisième roman, La Route des clameurs, le conteur malien revient sur la terreur qui s'est abattue sur son pays. Et dissèque comment la folie s'est emparée des hommes.[...]

Suspense et morosité

L'enthousiasme qui avait saisi les acteurs économiques maliens après le sommet de Bruxelles, en mai 2013, au cours duquel une aide internationale de 4 milliards de dollars (3,25 milliards[...]

Ag Assarid ou l'art de la com

Comment défendre la cause de l'Azawad en Europe ? Le porte-parole du MNLA a eu l'idée d'organiser un événement invitant musiciens, calligraphes, activistes, historiens... Projet culturel ou [...]

Carte interactive - Mali : la Minusma et les forces françaises en terrain miné

Ces dernières semaines, les jihadistes du nord du Mali ont fait de l'utilisation des mines et engins explosifs improvisés leur mode d'action privilégié. Grâce à notre carte interactive,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers