Extension Factory Builder
31/01/2013 à 09:24
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le coordinateur du FSN, Mohamed ElBaradei. Le coordinateur du FSN, Mohamed ElBaradei. © AFP

Des dirigeants du Front du salut national (FSN), la principale coalition de l'opposition égyptienne, ont appelé, mercredi 30 janvier, à une réunion d'urgence avec le pouvoir. Dimanche, ce même front avait estimé que l’appel du président Morsi à un dialogue national était "vide de sens" et appelé à manifester vendredi.

Le Front du salut national (FSN) infléchit sa position. Des dirigeants de la principale coalition de l'opposition en Égypte ont appelé, mercredi 30 janvier, à une réunion d'urgence avec le pouvoir. Mohamed Morsi, sa formation le Parti de la Liberté et de la Justice (PLJ, islamiste), les ministres de l'Intérieur et de la Défense ainsi que le courant salafiste, dont un représentant s'est improvisé médiateur, sont invités à y participer.

« L'arrêt de la violence est la priorité », a déclaré sur Twitter le coordinateur du FSN, Mohamed el-Baradei, tout en conditionnant la participation à un « dialogue sérieux » à certaines garanties, au premier rang desquelles « la formation d'un gouvernement de salut national et une commission pour amender la Constitution ».

L'ancien secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, autre figure de proue du FSN, a lui aussi estimé que « la grave situation actuelle » nécessitait d'accepter un dialogue. Des représentants du FSN se sont réunis dans l'après-midi avec le président du principal parti salafiste Al-Nour, Younes Makhyoun, qui les avait invités à parler de « la détérioration de la situation ». Les discussions vont se poursuivre sur les demandes du FSN, a-t-il dit à la presse.

« Une faction seule ne peut assumer la responsabilité de la gestion des affaires du pays », a-t-il dit. « Nous sommes soucieux de l'intérêt général. Nos idéologies diffèrent mais nous sommes les enfants d'un seul pays ». Dimanche, la FSN avait estimé que l’appel du président Morsi à un dialogue national était « vide de sens » et appelé à manifester vendredi. Le Front juge que la Constitution, rédigée par une commission dominée par les islamistes et approuvée par référendum, n'est « pas valide ».

Morsi à Berlin

Mercredi, deux nouveaux décès ont été signalés lors d'affrontements entre manifestants et policiers près de la place Al-Tahrir au Caire, portant le bilan de cette dernière vague de violences, qui a commencé jeudi dernier, à 54 morts à travers le pays.

Le couvre-feu initialement mis en place de 21H00 à 06H00 dans trois provinces longeant le canal de Suez, a été réduit  à trois heures, de 02H00 à 05H00 par les les gouverneurs d'Ismaïliya et Suez, tandis qu’à Port-Saïd, qui a connu les violences les plus meurtrières, le couvre-feu a été réduit à quatre heures, de 01H00 à 05H00.

Le président Morsi, cible des manifestants, s’est quant à lui entretenu mercredi à Berlin avec la chancelière Angela Merkel. Mme Merkel a indiqué à la presse lui avoir demandé de dialoguer avec « les différentes forces politiques, et que les droits de l'Homme soient respectés ».

Mohamed Morsi a en revanche décidé d’annuler sa visite à Paris qui devait avoir lieu vendredi 1er février. Il devait être accueilli par la ministre française de la Francophonie, Yamina Benguigui, à l’aéroport jeudi, puis rencontrer François Hollande autour d’un petit déjeuner l’Elysée le lendemain matin. 

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Egypte

Ligue arabe : réunion des chefs d'état-major, première étape vers une force conjointe ?

Ligue arabe : réunion des chefs d'état-major, première étape vers une force conjointe ?

Une commission regroupant les chefs d'état-major des membres de la Ligue arabe a entamé mercredi au Caire les travaux destinés à mettre sur pied une force arabe conjointe. Fin mars, l'organisation panar[...]

Égypte : l'ancien président Mohamed Morsi condamné à vingt ans de prison

Mohamed Morsi, l’ancien président égyptien, a été condamné mardi à vingt ans de prison. Il risquait la peine de mort.[...]

Égypte : verdict attendu pour Mohamed Morsi, qui risque la peine de mort

Mohamed Morsi, l’ancien président égyptien, pourrait écoper de la peine de mort mardi pour "incitation au meurtre", plus de 20 mois après sa destitution par l'ex-chef de l'armée[...]

Égypte : 11 condamnés à mort pour des heurts lors d'un match de foot

Onze supporters ont été condamnés à la peine capitale dimanche en Égypte lors d'un nouveau procès des émeutes en 2012 à Port-Saïd. Elles avaient fait 74 morts dans un [...]

En pleine guerre au Yémen, Riad et Le Caire annoncent des exercices au sol en Arabie saoudite

Trois semaines après le début des frappes aériennes de la coalition arabe au Yémen, l'Arabie saoudite et l'Égypte annoncent la tenue de manoeuvres militaires sur le sol saoudien. Une[...]

Égypte : deux cadets de l'armée tués dans un attentat au nord du Caire

Deux cadets de l'armée égyptienne ont été tués dans l'explosion d'une bombe au nord du Caire au moment où ils s'apprêtaient à embarquer dans un bus.[...]

Le français BRL Ingénierie va mesurer l'impact du barrage de la Renaissance sur les eaux du Nil

Le cabinet d'études français BRL Ingénierie a été choisi pour mesurer l'impact de la construction du barrage Grande Renaissance sur les ressources en eau du Nil, a appris "Jeune[...]

Égypte : six soldats tués dans une nouvelle attaque de l'EI au Sinaï

Six soldats ont été tués et deux blessés dimanche dans l'explosion d'une bombe dans la péninsule du Sinaï dans l'est de l'Egypte, une nouvelle attaque revendiquée par la branche[...]

Égypte : peine de mort confirmée pour le chef des Frères musulmans

Un tribunal égyptien a confirmé samedi les peines de mort prononcées à l'encontre du chef des Frères musulmans Mohamed Badie et de 13 autres personnes reconnues coupables d'avoir cherché[...]

Rap : Jay Z a-t-il utilisé illégalement une chanson égyptienne pour "Big Pimpin" ?

Après Khaled, c'est au tour du rappeur américain Jay Z de rendre des comptes à la justice. Le descendant d'un compositeur égyptien accuse le rappeur d'avoir utilisé illégalement un sample[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130131091105 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130131091105 from 172.16.0.100