Extension Factory Builder
30/01/2013 à 09:14
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Sami Trabelsi, sélectionneur de l'équipe de Tunisie. Sami Trabelsi, sélectionneur de l'équipe de Tunisie. © AFP

Sèchement battue par la Côte d’Ivoire (0-3) samedi dernier, la Tunisie est dans l’obligation de s’imposer face au Togo, mercredi 30 janvier, pour disputer les quarts de finale de la CAN. Alors qu’un match nul suffirait aux Éperviers pour s’envoler vers le tour suivant…

Le Maghreb a déjà perdu l’Algérie et le Maroc, et la Tunisie - quart de finaliste en 2012 face au Ghana (1-2) - est également menacée par une élimination au soir du premier tour de la CAN 2013. Et depuis la défaite des Aigles de Carthage face aux Ivoiriens, le 26 janvier, le sélectionneur tunisien Sami Trabelsi n’évolue pas dans un ambiance sereine. La presse nationale laisse supposer que ses jours à la tête de l’équipe nationale sont comptés, et que son successeur pourrait être Nabil Maaloul, qui vient de quitter l’Espérance de Tunis.

« Je ne sais pas ce qu’il en est, mais c’est suicidaire de lancer de telles rumeurs, alors que nous sommes toujours en lice pour une qualification », s’emporte Abdelmajid Chetali, qui avait qualifié la Tunisie pour la Coupe du Monde 1978. « Trabelsi est un bon entraîneur, qui fait un travail intéressant avec une équipe finalement assez quelconque. Par rapport au Ghana ou à la Côte d’Ivoire, aucun international tunisien n’est titulaire dans un grand club européen. Aucun ! Nous avons un joueur prometteur, Youssef Msakni. Mais il est encore jeune…»

Tensions

Mais Chetali se veut « optimiste », malgré la crispation qui entoure la préparation de ce match, la mauvaise impression dégagée lors du match face aux Eléphants et la méfiance que lui inspire Emmanuel Adebayor, « capable de faire basculer une rencontre ». Jean-Paul Abalo, l’ancien capitaine togolais (67 sélections), n’est quant à lui guère surpris de retrouver les Éperviers aux portes des quarts de finale, alors que les tensions s’étaient accumulées avant le début de la CAN, notamment autour de la présence d’Adebayor.

« Hormis la Côte d’Ivoire, aucune équipe n’est vraiment supérieure au Togo. Il y a de bons joueurs dans ce groupe, qui ne se résume pas à Adebayor. Même s’il peut-être déterminant. La Tunisie va prendre le jeu à son compte, et cela devrait  nous convenir. » Lors de la CAN 1998 au Burkina Faso, la Tunisie et le Togo s’étaient affrontés à Ouagadougou lors d’un dernier match déjà décisif, un 16 février.

« Nous n’avions besoin que d’un point, et la Tunisie devait gagner. Ce qu’elle avait fait (3-1)  », se souvient amèrement Abalo. Qui, ce jour là, avait croisé la route d’un certain Sami Trabelsi, alors défenseur des Aigles.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

L'OIF aux Africains !

Moins de six semaines nous séparent de l'élection du nouveau secrétaire général de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF). Les 57 chefs d'État ou de gouvernement[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

CAFF : les femmes aussi jouent au football !

Depuis, le 11 octobre, se déroule à Windhoek, capitale de la Namibie, le Championnat d’Afrique de football féminin (CAFF) qui est aux femmes ce que la Coupe d’Afrique des nations (CAN) est aux[...]

Art contemporain : 1:54, la petite foire qui monte, qui monte...

La deuxième édition de l'unique foire européenne consacrée à l'art contemporain africain se tient à Londres du 15 au 19 octobre. Et fait beaucoup parler d'elle.[...]

Bolloré Africa Logistics : fin de règne pour Dominique Lafont ?

 Dominique Lafont pourrait quitter son poste à la tête de Bolloré Africa Logistics pour "prendre des fonctions élargies et transversales" au sein de la maison mère, le groupe[...]

Carte interactive : ces événements menacés ou annulés à cause d'Ebola

Depuis le début de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, en décembre 2013, une dizaine d'événements ont été annulés sur le continent. D'autres, censés se[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers