Extension Factory Builder
29/01/2013 à 20:44
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Mohamed Morsi, chef de l'État égyptien. Mohamed Morsi, chef de l'État égyptien. © AFP

Le président égyptien Mohamed Morsi a décidé de reporter sa visite à Paris, initialement prévue en fin de semaine.

L’échange entre le président égyptien Mohamed Morsi et son homologue français François Hollande s’annonçait tendu. Il n’aura finalement pas lieu ce vendredi 1er février comme prévu.

D’après l’Élysée, le président égyptien a décidé de reporter sa visite à Paris, prévue pour la fin de la semaine. Il devait être accueilli par la ministre française de la Francophonie, Yamina Benguigui, à l’aéroport jeudi, puis rencontrer François Hollande autour d’un petit déjeuner l’Elysée le lendemain matin.  Sa visite en Allemagne, qui devait avoir lieu mercredi et jeudi, sera quant à elle réduite à quelques heures, selon la présidence égyptienne.

Situation instable

Le président égyptien a vraisemblablement pris cette décision au vu de la situation très instable dans son pays. L’armée égyptienne avait mis en garde, quelques heures plus tôt, contre un possible « effondrement de l’État » suite à la crise que traverse l'Égypte. Quelque cinquante personnes ont trouvé la mort au cours d’émeutes contre le pouvoir ces cinq derniers jours.

Le président égyptien est l’un des rares chefs d’État à avoir pris position publiquement contre l’intervention française au Mali. « Nous n’approuvons pas du tout l’intervention militaire au Mali, qui est de nature à attiser le conflit dans la région », avait-il déclaré le 21 janvier, à Riyad, en Arabie Saoudite. L’explication entre les deux chefs d’État est donc remise à plus tard.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Egypte

Égypte : deux policiers tués dans une attaque

Égypte : deux policiers tués dans une attaque

Un officier et un conscrit égyptiens ont été tués dans la nuit de samedi à dimanche dans une nouvelle attaque contre la police dans une Égypte en pleine répression des partisans du [...]

Égypte : le leader de gauche Sabbahi dépose sa candidature à la présidentielle

Le leader de gauche égyptien, Hamdeen Sabbahi, seul rival du grand favori Abdel Fattah al-Sissi à la présidentielle des 26 et 27 mai, a déposé samedi sa candidature à la commission[...]

Égypte : un officier de police tué par une bombe au Caire

Un officier de police égyptien a été tué vendredi soir par l'explosion d'une bombe au Caire, a-t-on appris de source sécuritaire officielle.[...]

Vidéos - Football : les stades les plus chauds du continent

De Casablanca à Johanesburg en passant par Kumasi au Ghana, "Jeune Afrique" vous présente quelque-uns des stades de football les plus chauds du continent. Frissons garantis.[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Égypte : double attentat au Caire, cinq blessés dont deux policiers

Deux bombes ont explosé mardi au Caire. Cinq personnes, dont au moins deux policiers, ont été blessées.[...]

La danse orientale, à corps perdus

Tantôt vénérée tantôt méprisée, la danse orientale peine aujourd'hui à se produire sur les scènes du monde arabe. Retour sur un art populaire à la[...]

Égypte : une bombe explose au Caire, trois blessés dont deux policiers

L'explosion d'une bombe posée entre deux voitures, près d'un point sécurité dans le centre du Caire, a blessé deux policiers et un civil, selon des sources au sein des services de secours et[...]

La présidentielle égyptienne sera supervisée par l'Union européenne

L'Union européenne va, pour la première fois, superviser l'élection présidentielle prévue fin mai en Égypte. L'ex-homme fort de l'armée, Abdel Fattah al-Sissi, en est le grand[...]

Maghreb : Ô Rap ! Ô désespoir !

De Rabat à Tripoli, ils traduisent, avec des paroles parfois très crues, la colère et les frustrations de la jeunesse face à l'oppression et à l'injustice, mais aussi sa[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers