Extension Factory Builder
29/01/2013 à 15:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Lors de la conférence des donateurs pour le Mali, au siège de l'UA à Addis Abeba, le 29 janvier. Lors de la conférence des donateurs pour le Mali, au siège de l'UA à Addis Abeba, le 29 janvier. © AFP

Mardi 29 janvier, au siège de l'Union africaine (UA), à Addis-Abeba, les donateurs internationaux ont promis 455,53 millions de dollars pour le Mali. De nombreux pays d'Afrique, mais aussi l'Europe, le Japon, les États-Unis, ou encore les Nations unies étaient présents.

Mardi, réunie au siège de l'UA à Addis-Abeba, la communautée internationale a répondu présente pour soutenir au Mali. À l'issue de la conférence des donateurs internationaux, 455, 53 millions de dollars ont été récoltés pour financer les besoins militaires et humanitaires du pays. À cette aide financière s'ajouteront des soutiens matériels, par exemple en équipements d'entraînement militaire.

Lundi, les responsables de l'UA avait estimé à 460 millions de dollars le budget du déploiement de Mission internationale de soutien au Mali (Misma). L'organisation panafricaine a promis d'y contribuer à hauteur de 10%. C'est une première : jamais l'Union africaine n'avait jusqu'ici financé une opération de maintien de la paix. De son côté, la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) a annoncé qu'elle allait contribuer aux besoins d'urgence de déploiement à hauteur de 10 millions de dollars.

L'Union européenne a promis 50 millions d'euros, auxquels s'ajouteront une aide logistique séparée de la France estimée à quelque 47 millions d'euros et, peut-être aussi, une aide logistique britannique. Le Japon prévoit un soutien indirect, via un don de 120 millions de dollars à des organisations internationales qui travaillent à la stabilisation du Mali et du Sahel.

"Trust funds"

Les besoins financiers pour la restructuration des forces maliennes sont encore flous. Des diplomates estimaient ces derniers jours à 700 millions de dollars le besoin total en financement de la Misma et de l'armée malienne. Ce matin, à la tribune de l'UA, le président ivoirien Alassane Ouattara a estimé que 950 millions de dollars étaient nécessaires à la reconstruction du Mali.

Les Nations unies ont mis en place deux Trust Funds, des fonds fiduciaires, pour recueillir les dons. L'un a été établi au bénéfice de la Misma, les troupes de la Cedeao et leurs renforts tchadiens et burundais. L’autre bénéficiera à l’armée malienne. Ce montage va permettre aux États dont les lois prohibent le soutien aux régimes qui se sont installés au pouvoir à l’issue d’un putsch, comme c’est le cas de l'actuel régime de transition malien, d'apporter leur aide à la Misma.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Mali : les cinq humanitaires capturés en février ont été libérés par l'armée française

Les cinq humanitaires maliens, dont quatre employés du Comité international de la Croix-Rouge au Mali, capturés le 8 février ont été libérés jeudi par l'armée fran&cce[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Mali : IBK au Sénégal, les raisons d'une visite

Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a fait une visite d'État au Sénégal, du 13 au 16 avril. Retour sur les raisons de cette visite.[...]

Mali - France : le ton monte

Les rapports entre le Mali et la France sont exécrables depuis plusieurs mois. Plus récemment, l'"affaire" Tomi et, surtout, la situation à Kidal n'arrangent rien.[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Le jihadiste algérien Mokhtar Belmokhtar retiré en Libye ?

Selon le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), la présence en Libye de Mokhtar Belmokhtar serait une menace pour la paix. Le jihadiste algérien et ses hommes avaient occupé pendant[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

Mali : un nouveau gouvernement pour relancer la réconciliation

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta a nommé les membres du gouvernement dirigé par le nouveau Premier ministre Moussa Mara, une équipe resserrée dont l'une des principales[...]

Journalistes de RFI assassinés au Mali : des juges français vont enquêter

Des juges d'instruction parisiens vont enquêter sur l'assassinat au Mali fin 2013 des deux journalistes de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.[...]

Mali : le nouveau gouvernement formé, le ministre de la Réconciliation remplacé

Le nouveau Premier ministre du Mali, Moussa Mara, a formé son gouvernement, dans lequel ne figure plus le ministre sortant de la Réconciliation, remplacé par l'ex-chef de la diplomatie, selon un[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers