Extension Factory Builder
28/01/2013 à 16:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nizar Bahloul, directeur du site tunisien businessnews.com. Nizar Bahloul, directeur du site tunisien businessnews.com. © Businessnews.com

Un tribunal de l'Ariana (banlieue de Tunis) a condamné par contumace, le 8 janvier, à quatre mois de prison le directeur du site Businessnews.com dans une obscure affaire de diffamation datant de 2010, avant la chute de Ben Ali. L'intéressé s'est pourvu en appel.

Nizar Bahloul ne comprend pas. Le directeur du site businessnews.com a appris, il y a quelque jours, avoir été condamné le 8 janvier par contumace à quatre mois de prison par un tribunal de l'Ariana (banlieue de Tunis) pour diffamation. Il aurait relayé en 2010 des accusations de corruption portées contre l'ancien ambassadeur de Tunisie à Abou Dhabi.

« Cette affaire est devant la justice depuis 2011, (l'ex-ambassadeur) avait perdu ses recours, je ne comprends pas pourquoi nous n'avons pas été convoqués pour ce nouveau procès alors qu'on supposait l'affaire close », a déclaré Bahloul, lundi 28 janvier. Un deuxième procès sera organisé à sa demande « avant la fin février », a-t-il précisé. Ce pourvoi étant suspensif, le prévenu ne devrait pas être placé en détention.

« Le second procès devrait avoir lieu. Contacté par l'AFP, le ministère de la Justice n'a pas souhaité se prononcer sur cette affaire. « Le ministère ne se mêle pas d'une affaire où l'accusé peut encore faire appel », a déclaré Adel Riahi, le porte-parole du ministère, assurant ne pas pouvoir donner d'informations.

Détournements

En 2010, buisnessnews.com, alors considéré comme proche du pouvoir, avait publié un article accusant l'ambassadeur de Tunisie à Abou Dhabi, Ahmed Ben Mustapha, de détourner les salaires des employés de l'ambassade.

La famille du diplomate, qui avait été condamné à six ans de prison à l'époque avant d'être relaxé après la révolution, a expliqué que l'ex-ambassadeur avait été la victime d'un conflit avec la famille Ben Ali et que Nizar Bahloul s'était fait le porte-voix des accusations du régime. « Ahmed Ben Mustapha a été diffamé non seulement par Businessnews mais dans beaucoup d'autres journaux qui ont relayé l'affaire. L'honneur de la famille Ben Mustapha a été jetée en pâture à l'opinion publique », écrit Jamila, la sœur du diplomate, dans une tribune publiée dimanche par le site kapitalis.com. « Pour nous, justice a été rendue après des longues années de calvaire », a-t-elle ajouté.

La condamnation de Bahloul a été prononcée sur la base de l'article 128 du code pénal. Cet article, qui date de l’époque Ben Ali, prévoit des peines allant jusqu'à deux ans de prison pour des accusations sans fondement à l'adresse d'un fonctionnaire par voie de presse.

(Avec AFP)



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Armée tunisienne : la grande désillusion

Armée tunisienne : la grande désillusion

Incapable de venir à bout des maquis jihadistes, minée par des querelles au sommet, gangrenée par la politique, la grande muette a beaucoup perdu de sa superbe. Enquête exclusive sur une institut[...]

Tunisie : que sait-on de Lokmane Abou Sakhr, le cerveau de l'attentat du Bardo ?

Accusé d’avoir dirigé les attentats du Bardo à Tunis, le jihadiste algérien Lokmane Abou Sakhr a été abattu samedi 29 mars par l’armée tunisienne. Le terroriste[...]

"Notre pays est plus fort que vous !" : quand le peuple tunisien dit "non au terrorisme"

Plusieurs milliers de personnes ont défilé dimanche dans les rues de Tunis "contre le terrorisme", après l'attentat qui a touché le musée du Bardo, le 18 mars. Parmi elles, des[...]

Tunisie : grande marche "contre le terrorisme" à Tunis

Une importante foule rejointe par des dirigeants étrangers a défilé dimanche à Tunis "contre le terrorisme" en réaction à l'attentat sanglant du musée du Bardo, juste[...]

François Hollande : nous allons "marcher pour les valeurs que la Tunisie représente"

Après avoir voté pour le second tour des départementales, le président français s'est envolé dimanche matin pour Tunis, où il participera à la marche contre le terrorisme.[...]

Tunisie : neuf hommes du principal groupe jihadiste tunisien tués

Neuf hommes armés appartenant au principal groupe jihadiste tunisien, la brigade Okba Ibn Nafaa accusée par les autorités de l'attentat du musée du Bardo, ont été tués par les[...]

Tunisie : marche contre le terrorisme avec des responsables étrangers

La Tunisie organise dimanche une marche contre le terrorisme à laquelle des dizaines de milliers de personnes et des personnalités étrangères, dont le président français François[...]

Tunisie : la marche républicaine du Bardo de dimanche déjà controversée

Le président Béji Caïd Essebsi a appelé tous les Tunisiens à venir marcher contre le terrorisme dimanche 29 mars. D’abord plébiscitée par une grande partie de l’opinion,[...]

Le musée du Bardo de Tunis rouvrira vendredi pour les élèves et lundi pour le grand public

Après un premier report, le musée du Bardo de Tunis doit finalement rouvrir ses portes aux écoliers et lycéens vendredi, et exceptionnellement au public lundi, plus d'une semaine après les[...]

Tunisie - Attentat du Bardo : AQMI derrière l'attentat ?

L'Etat islamique avait déjà revendiqué l'attentat du musée du Bardo, responsable de la mort de 21 personnes le 18 mars à Tunis.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130128152251 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130128152251 from 172.16.0.100