Extension Factory Builder
28/01/2013 à 16:02
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Nizar Bahloul, directeur du site tunisien businessnews.com. Nizar Bahloul, directeur du site tunisien businessnews.com. © Businessnews.com

Un tribunal de l'Ariana (banlieue de Tunis) a condamné par contumace, le 8 janvier, à quatre mois de prison le directeur du site Businessnews.com dans une obscure affaire de diffamation datant de 2010, avant la chute de Ben Ali. L'intéressé s'est pourvu en appel.

Nizar Bahloul ne comprend pas. Le directeur du site businessnews.com a appris, il y a quelque jours, avoir été condamné le 8 janvier par contumace à quatre mois de prison par un tribunal de l'Ariana (banlieue de Tunis) pour diffamation. Il aurait relayé en 2010 des accusations de corruption portées contre l'ancien ambassadeur de Tunisie à Abou Dhabi.

« Cette affaire est devant la justice depuis 2011, (l'ex-ambassadeur) avait perdu ses recours, je ne comprends pas pourquoi nous n'avons pas été convoqués pour ce nouveau procès alors qu'on supposait l'affaire close », a déclaré Bahloul, lundi 28 janvier. Un deuxième procès sera organisé à sa demande « avant la fin février », a-t-il précisé. Ce pourvoi étant suspensif, le prévenu ne devrait pas être placé en détention.

« Le second procès devrait avoir lieu. Contacté par l'AFP, le ministère de la Justice n'a pas souhaité se prononcer sur cette affaire. « Le ministère ne se mêle pas d'une affaire où l'accusé peut encore faire appel », a déclaré Adel Riahi, le porte-parole du ministère, assurant ne pas pouvoir donner d'informations.

Détournements

En 2010, buisnessnews.com, alors considéré comme proche du pouvoir, avait publié un article accusant l'ambassadeur de Tunisie à Abou Dhabi, Ahmed Ben Mustapha, de détourner les salaires des employés de l'ambassade.

La famille du diplomate, qui avait été condamné à six ans de prison à l'époque avant d'être relaxé après la révolution, a expliqué que l'ex-ambassadeur avait été la victime d'un conflit avec la famille Ben Ali et que Nizar Bahloul s'était fait le porte-voix des accusations du régime. « Ahmed Ben Mustapha a été diffamé non seulement par Businessnews mais dans beaucoup d'autres journaux qui ont relayé l'affaire. L'honneur de la famille Ben Mustapha a été jetée en pâture à l'opinion publique », écrit Jamila, la sœur du diplomate, dans une tribune publiée dimanche par le site kapitalis.com. « Pour nous, justice a été rendue après des longues années de calvaire », a-t-elle ajouté.

La condamnation de Bahloul a été prononcée sur la base de l'article 128 du code pénal. Cet article, qui date de l’époque Ben Ali, prévoit des peines allant jusqu'à deux ans de prison pour des accusations sans fondement à l'adresse d'un fonctionnaire par voie de presse.

(Avec AFP)



 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tunisie

Tunisie : génération électro, reportage au coeur d'une révolution musicale

Tunisie : génération électro, reportage au coeur d'une révolution musicale

En Tunisie, quelques milliers de jeunes se sont rassemblés le week-end des 21 et 22 février pour le festival des Dunes électroniques, à Nefta, dans le désert, à une heure de route de Tozeu[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Sexe, mensonge, pouvoir : la trilogie infernale

Du Français Dominique Strauss-Kahn au Malaisien Anwar Ibrahim, on ne compte plus les responsables politiques dont les moeurs débridées, ou supposées telles, ont brisé la carrière.[...]

Tunisie : Moez Sinaoui, le porte-parole

Moez Sinaoui est directeur de communication et porte-parole de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de[...]

Tunisie : Rafaa Ben Achour, le légiste

Rafaa Ben Achour est conseiller de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de Carthage.[...]

Tunisie : Mohsen Marzouk, le stratège

Mohsen Marzouk est ministre conseiller en charge des affaires politiques de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du[...]

Tunisie : Ridha Belhaj, le dircab

Ridha Belhaj est ministre directeur du cabinet de Béji Caïd Essebsi. C'est l'un des hommes forts du président. Portraits de ceux qui entourent et conseillent le nouveau locataire du palais de Carthage.[...]

Tunisie : les hommes du président Béji Caïd Essebsi

Conseillers, collaborateurs ou proches, ils bénéficient d'un accès direct au palais de Carthage. Et joueront un rôle clé dans le dispositif du nouveau chef de l'État.[...]

Tunisie : décès d'Abdelaziz Ben Dhia, ex-homme de confiance de Ben Ali

Abdelaziz Ben Dhia est décédé d’une longue maladie à Tunis, lundi 23 février, à l’âge de 79 ans.[...]

Gabon - Tropicale Amissa Bongo : le Tunisien Rafaa Chtioui s'épanouit loin de l'Europe

Ancien grand espoir du cyclisme ayant évolué dans des formations européennes, le Tunisien Rafaâ Chtioui, vainqueur dimanche de la 10e Tropicale Amissa Bongo, la plus grande course d'Afrique,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130128152251 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130128152251 from 172.16.0.100