Extension Factory Builder
28/01/2013 à 12:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Oxfam se bat pour instaurer les bases d'un développement équitable et durable. Oxfam se bat pour instaurer les bases d'un développement équitable et durable. © DR

Faut-il limiter l'accumulation de capital ? Selon Oxfam, l'explosion du nombre de riches (en milliards de dollars) ces vingt dernières années expliquerait les difficultés à résoudre la crise mondiale et à éradiquer la pauvreté extrême.

Prendre aux riches pour donner aux pauvres ? L’idée n’est pas nouvelle mais elle reste, selon Oxfam, d'une brûlante actualité. Dans une note de presse publiée le 18 janvier intitulée Comment la richesse et les revenus extrêmes nous portent préjudice à tous, la confédération d’ONG analyse le coût économique et social de l’inégalité dans le monde.

Alors qu’une frange de plus en plus réduite de la population concentre toujours plus de richesses, les vertus d’une meilleure redistribution seraient, assure le document, de réduire la pauvreté, d’alimenter la demande, de stimuler l’activité et, au final, d’éviter, des explosions sociales un peu partout sur la planète…

Les chiffres cités à l’appui de cet argumentaire sont frappants. En 2012, le revenu des 100 personnes les plus riches du monde s’élevait à 240 milliards de dollars, assez pour éradiquer quatre fois la pauvreté extrême, affirme Oxfam. Coupables de favoriser spoliation et corruption, les paradis fiscaux abriteraient quant à eux 32 billions de dollars, soit un quart de la richesse mondiale. Leur fermeture pourrait générer un supplément de recettes fiscales de 189 milliards de dollars…

Croissance en berne

Publié au moment du Forum économique mondial de Davos, qui s’est tenu du 23 au 27 janvier, le document se nourrit de références institutionnelles (FMI, Banque Mondiale) et intellectuelles (les économistes Paul Krugman et Joseph Stiglitz). La démonstration d’Oxfam a pour but de prouver que la réduction de l’écart entre riches et pauvre est la solution à la croissance mondiale, en berne.

L’ONG appelle même à la fin de l’accumulation excessive de capital d’ici à 2025, la redistribution des richesses devant passer par le nivellement des fortunes excédant les 10 milliards de dollars. Car « les revenus du pourcent le plus riche ont connus une augmentation de 60% en vingt ans », s’alarment les auteurs de l’étude qui y voient un phénomène annonciateur de troubles sociaux.

Pays qui serait le plus concerné par ces menaces : l’Afrique du Sud, devenu la nation la plus inégalitaire au monde où « moins de 10 % de la population se partage près de 60% du revenu national », explique Oxfam. Et de conclure, alarmiste : « si rien n’est fait, un million de personnes supplémentaires seront poussées vers la pauvreté d’ici 2020 ».

________

Par Abdel Pitroipa (@AbdelPit)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Jérémy Hodara : 'Il ne faut pas copier la Silicon Valley'

Jérémy Hodara : "Il ne faut pas copier la Silicon Valley"

Jérémy Hodara, co-fondateur de Africa Internet Holding, le promoteur de Jumia, Hellofood, Carmudi et Easy Taxi, entre autres, a accepté de répondre aux questions de "Jeune Afrique" au sujet de[...]

Football : quand Ebola perturbe les compétitions en Afrique

Le virus Ebola, dont la progression implacable en Afrique de l'ouest effraie le monde entier, perturbe les rencontres internationales de football sur le continent, parfois délocalisées par crainte de contamination,[...]

Ces pionniers qui chamboulent le business en Afrique

Dans la production, les services ou le commerce, une nouvelle génération d'entrepreneurs a su faire bouger les lignes en s'adaptant aux réalités africaines. Un mélange de nouvelles[...]

Urbanisme : quand les architectes africains font leur révolution

Fini le tout-climatisation et les constructions grandes consommatrices d'énergie ! Place dorénavant aux bâtiments respectueux de l'environnement et des populations africaines. Du nord au sud du[...]

Braconnage en Afrique : Bring back our elephants !

Malgré les arrestations, le braconnage menace l'espèce. En Asie et au Moyen-Orient, l'ivoire vaut de l'or. Du Darfour au Congo, il finance les groupes armés.[...]

Élite africaine : l'École des riches, euh... des roches !

Cet établissement français, où une année d'internat coûte plus de 25 000 euros, accueille depuis toujours les fils et les filles de personnalités africaines. À ce tarif,[...]

Ces magnats africains qui dament le pion aux multinationales

Ils ont mis en place des services, une production et une distribution locale : une poignée d'hommes d'affaires dominent leur marché et partent à la conquête du continent.[...]

Wikipédia : Kagamé, Kabila, ADO, Sissi, Boutef... Qui détient la biographie la plus souvent modifiée ?

Les biographies Wikipédia des chefs d’État sont modifiées tous les mois, voire tous les jours. Non seulement pour ajouter de nouveaux éléments, mais aussi pour supprimer les paragraphes[...]

Coupe du monde de basket-ball : que peuvent faire les Africains ?

À partir du 30 août, trois équipes africaines participent à la Coupe du monde de basket-ball, en Espagne. Si les Américains sont favoris, et que les Espagnols espèrent également[...]

En images : 10 hôtels africains emblématiques du continent

Ils ont été le théâtre d’une fusillade, d'un épisode historique controversé, de la signature d'un cessez-le-feu... Ils ont inspiré un roman, un film, ou des Mémoires.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex