Extension Factory Builder
28/01/2013 à 12:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Oxfam se bat pour instaurer les bases d'un développement équitable et durable. Oxfam se bat pour instaurer les bases d'un développement équitable et durable. © DR

Faut-il limiter l'accumulation de capital ? Selon Oxfam, l'explosion du nombre de riches (en milliards de dollars) ces vingt dernières années expliquerait les difficultés à résoudre la crise mondiale et à éradiquer la pauvreté extrême.

Prendre aux riches pour donner aux pauvres ? L’idée n’est pas nouvelle mais elle reste, selon Oxfam, d'une brûlante actualité. Dans une note de presse publiée le 18 janvier intitulée Comment la richesse et les revenus extrêmes nous portent préjudice à tous, la confédération d’ONG analyse le coût économique et social de l’inégalité dans le monde.

Alors qu’une frange de plus en plus réduite de la population concentre toujours plus de richesses, les vertus d’une meilleure redistribution seraient, assure le document, de réduire la pauvreté, d’alimenter la demande, de stimuler l’activité et, au final, d’éviter, des explosions sociales un peu partout sur la planète…

Les chiffres cités à l’appui de cet argumentaire sont frappants. En 2012, le revenu des 100 personnes les plus riches du monde s’élevait à 240 milliards de dollars, assez pour éradiquer quatre fois la pauvreté extrême, affirme Oxfam. Coupables de favoriser spoliation et corruption, les paradis fiscaux abriteraient quant à eux 32 billions de dollars, soit un quart de la richesse mondiale. Leur fermeture pourrait générer un supplément de recettes fiscales de 189 milliards de dollars…

Croissance en berne

Publié au moment du Forum économique mondial de Davos, qui s’est tenu du 23 au 27 janvier, le document se nourrit de références institutionnelles (FMI, Banque Mondiale) et intellectuelles (les économistes Paul Krugman et Joseph Stiglitz). La démonstration d’Oxfam a pour but de prouver que la réduction de l’écart entre riches et pauvre est la solution à la croissance mondiale, en berne.

L’ONG appelle même à la fin de l’accumulation excessive de capital d’ici à 2025, la redistribution des richesses devant passer par le nivellement des fortunes excédant les 10 milliards de dollars. Car « les revenus du pourcent le plus riche ont connus une augmentation de 60% en vingt ans », s’alarment les auteurs de l’étude qui y voient un phénomène annonciateur de troubles sociaux.

Pays qui serait le plus concerné par ces menaces : l’Afrique du Sud, devenu la nation la plus inégalitaire au monde où « moins de 10 % de la population se partage près de 60% du revenu national », explique Oxfam. Et de conclure, alarmiste : « si rien n’est fait, un million de personnes supplémentaires seront poussées vers la pauvreté d’ici 2020 ».

________

Par Abdel Pitroipa (@AbdelPit)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

CAN 2023 : nuages sur la Guinée

La Coupe du monde 2022 au Qatar se déroulera en fin d’année et la CAN 2023 prévue en Guinée en subira automatiquement les conséquences. D'ordinaire, le tournoi panaficain se tient en janvi[...]

Technologies : la drague 3.0 débarque en Afrique

Internet a largement modifié les comportements sociaux dans le monde. Et l’Afrique n’est pas épargnée par ce vent technologique venu du Nord. Ainsi, après l'euphorie des rencontres 2.0[...]

Hervé Ladsous : "Le maintien de la paix ne représente que 0,4% des budgets militaires dans le monde"

Pour la première fois, les chefs d'état-major de 120 pays membres des Nations unies se réunissent vendredi 27 mars à New York pour plancher sur les enjeux complexes du maintien de la paix à[...]

Braconnage : l'éléphant d'Afrique menacé de disparaître d'ici vingt ans

L'éléphant d'Afrique est menacé de disparition à l'état sauvage d'ici vingt ans, ont prévenu des experts réunis dans le cadre d'un sommet depuis lundi au Botswana afin de sauver[...]

Tendances : un PIB pour les coiffures

Selon de récentes estimations, les Africaines dépenseraient, chaque année, 7 milliards de dollars pour l’entretien de leur identité capillaire. Un budget qui pourrait davantage participer au[...]

En Afrique, Pernod Ricard mise sur l'alcool local

Le numéro deux mondial des vins et spiritueux Pernod Ricard veut produire localement sur le continent africain. Selon nos informations, des tests ont déjà été lancés dans plusieurs pays.[...]

CAN 2015 des moins de 20 ans : le Nigeria l'emporte face au Sénégal avec un but magique

L’équipe nigériane de football des moins de 20 ans a battu dimanche, à Dakar, le Sénégal en finale du 19e Championnat d’Afrique des nations junior. Une victoire obtenue grâce[...]

Africa CEO Forum 2015 : des deals et des débats au sommet du business africain

Coorganisé par le Groupe Jeune Afrique, le Africa CEO Forum a rassemblé plus de 800 décideurs économiques les 16 et 17 mars. L'occasion de se pencher sur l'avenir du continent, mais[...]

Que cherche Jean-Louis Borloo en Afrique ?

Retiré de la politique active, l'ancien ministre de l'Écologie de Nicolas Sarkozy lance un "plan Marshall" censé aboutir à l'électrification de tout le continent. Mais il se montre fort[...]

Météo : mieux vaut prévenir que guérir

Bien sûr, cela suppose de penser sur le long terme, mais les pays du continent auraient tout à gagner à investir dans la recherche sur les aléas climatiques. L'enjeu, économique notamment,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130128115723 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130128115723 from 172.16.0.100