Extension Factory Builder
28/01/2013 à 07:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le président Idriss Déby Itno a nommé Dadnadji le 21 janvier 2013. Le président Idriss Déby Itno a nommé Dadnadji le 21 janvier 2013. © Vincent Fournier/JA

Nommé le 21 janvier, le nouveau Premier ministre Joseph Djimrangar Dadnadji a formé son gouvernement.

Au Tchad, la page Emmanuel Nadingar est désormais tournée. Le 26 janvier, le tout nouveau Premier ministre, Joseph Djimrangar Dadnadji, nommé le 21 janvier suite à la démission de son prédécesseur, a formé son gouvernement. Certes, la plupart des ministres restent inchangés (notamment Moussa Faki Mahamat aux Affaires étrangères, Bachir Ahmat Mahamat à l'Intérieur ou Tatola Benaindo à la Défense). Mais, 26 nouveaux membres sur 42 au total (34 ministres et 8 secrétaires d’État) font aussi leur entrée.

Parmi les plus remarquées, celle d’Adrien Beyom Mallo, secrétaire général du Mouvement patriotique du salut (MPS, au pouvoir) qui se voit confier un poste inédit de ministre-conseiller à la présidence. On découvre aussi Djérassem Le Bémadjiel au ministère du Pétrole et de l’énergie, Abdoulaye Abakar à la Fonction publique et au Travail, Dangdé Laoubélé Damaye à l’Agriculture et l’Irrigation et Ahmat Djidda Mahamat à la Santé publique.

Quant au nombre de femmes, on est encore loin des 30% promis par le chef de l’État, Idriss Deby Itno, puisque le nouveau gouvernement ne compte que cinq Tchadiennes. Parmi elles, Sadié Goukouni Weddeye, la fille de l’ancien président (1979-1982), qui s’est vu confier le portefeuille de l’Action sociale, de la famille et de la solidarité nationale

Reprendre les négociations avec les fonctionnaires

La nouvelle équipe a du pain sur la planche. En priorité, elle devra s’efforcer de faire aboutir les négociations avec les fonctionnaires. L’Union des syndicats du Tchad menace toujours de reprendre la grève, si le gouvernement ne revalorise pas, comme promis, les salaires des travailleurs du secteur public d’ici fin mars 2013. Mais la cherté de la vie, le maintien de la sécurité (qui a été considérablement renforcée à N’Djamena depuis l’envoi de 2 000 soldats tchadiens au Mali) ou encore la crise énergétique (les délestages sont courants) figureront également à l’agenda du nouveau gouvernement.

________

Par Justine Spiegel, envoyée spéciale à N'Djamena

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Tchad

Lune de miel entre Idriss Déby Itno et François Hollande

Lune de miel entre Idriss Déby Itno et François Hollande

François Hollande et Idriss Déby Itno se sont entretenus pendant près de deux heures le 19 juillet, à N'Djamena, à l’occasion de la première visite officielle du président f[...]

Hollande prépare le lancement de l'opération Barkhane à N'Djamena

L’opération "Barkhane", du nom de la nouvelle configuration stratégique de l’armée française dans le Sahel qui devrait mobiliser 3 000 soldats environ, sera officiellement[...]

Hollande au Tchad pour l'installation du dispositif anti-terrorisme au Sahel

Le président français François Hollande achevait samedi son périple de trois jours en Afrique à N'Djamena, où il doit préparer l'installation du commandement de Barkhane, nouvelle[...]

Après la Côte d'Ivoire, Hollande au Niger et au Tchad en mode treillis

François Hollande poursuit sa minitournée africaine par des visites à Niamey et à N'Djamena, vendredi et samedi. Après avoir esssentiellement parlé économie avec Alassane Ouattara,[...]

Libye : les voisins s'invitent dans la crise, au grand dam des Occidentaux

Inquiets de voir le pays sombrer dans le chaos, les six pays frontaliers s'impliquent dans le dossier. Mais leur initiative, soutenue par l'Union africaine et la Ligue arabe, n'est pas du goût des Occidentaux.[...]

La Cemac entre rebelles, islamistes et pirates

C'est devant une Cemac impuissante que l'État centrafricain s'est effondré. Certes, la Communauté a tenté de s'interposer entre les parties en conflit. Mais pour mieux constater ensuite son[...]

Cemac : l'histoire d'un long accouchement

Surprise ! Le 16 mars 1994 à N'Djamena, au Tchad, l'Union douanière et économique des États de l'Afrique centrale (Udeac) est morte, sans signe avant-coureur. Elle est remplacée, le[...]

Cemac : vingt ans... et des regrets

Gabegie administrative, projets en suspens, scandales financiers et rivalités politiques affaiblissent une organisation régionale dont les membres ne parviennent pas à définir une politique[...]

Voyager dans la zone Cemac : bakchichs, barrages, parano sécuritaire... Le parcours du combattant

Frontières tantôt ouvertes tantôt fermées, Bakchichs, barrages, paranoïa sécuritaire... La traversée des pays membres de la Communauté économique et monétaire[...]

Cemac : esprit es-tu là ?

Peut-on modeler une union sur le décalque d'un croquis colonial ? Oui, non, peut-être... La Cemac, on l'avait un peu oublié, est, dans ses frontières actuelles, Guinée équatoriale[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers