Extension Factory Builder
28/01/2013 à 08:13
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des rebelles du M23 avanvent vers Kibumba, en juillet 2012. Des rebelles du M23 avanvent vers Kibumba, en juillet 2012. © AFP

À Kinshasa, les parlementaires de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL), réunis du 22 au 24 janvier, se sont accordés pour condamner l'action des groupes armés dans la région, principalement celle du M23 et des FDLR.

Parallèlement aux pourparlers difficiles entre le gouvernement congolais et les rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) à Kampala, les délégués de douze parlements (RDC, RCA, Congo-Brazzaville, Angola, Zambie, Tanzanie, Kenya, Soudan, Soudan du Sud, Rwanda, Burundi et Ouganda) se sont donnés rendez-vous à Kinshasa pour se pencher sur « les problèmes qui préoccupent la région » : situation sécuritaire à l'est de la RDC et en Centrafrique, les négociations entre les deux Soudans et la persistance des violences sexuelles.


Après trois jours d'âpres discussions, les parlementaires de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) sont parvenus le 24 janvier à adopter une déclaration commune et trois résolutions. « Comme on pouvait s'en douter, le Rwanda a une fois de plus joué au parrain protecteur des rebelles du M23 », a lâché un membre de la délégation congolaise à la sortie de la salle de réunion. Une preuve de plus que « Kigali est bien derrière ce mouvement rebelle », a-t-il tranché. Mais, pour les représentants du parlement rwandais, il était inadmissible que le forum « se borne à ne condamner que le M23 » alors qu'il existe plusieurs autres groupes armés actifs dans la partie orientale de la RDC.

M23 et FDLR dans le même sac

Des tractations se sont donc poursuivies toute la soirée pour aboutir à la condamnation par tous des « violations graves des droits de l'homme et des règles de base du droit international humanitaire perpétrées à Goma et dans le Nord-Kivu par le mouvement rebelle M23, les Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR) et autres », invitant le Conseil de sécurité des Nations unies à « procéder dans le meilleur délai […] à la requalification du mandat de la Mission de l'ONU au Congo (Monusco) afin de lui permettre d'imposer la paix en cas de nécessité ».

À en croire le secrétaire exécutif de la CIRGL, Ntumba Luamba, le Conseil de sécurité de l'ONU adoptera, « d'ici le mois de février », la résolution sur le déploiement d'une Force internationale neutre à l'est de la RDC. Autrement dit, « si le M23 refuse de s'inscrire dans la logique de paix et de réconciliation telle que fixée par les chefs d'État de la région, il sera considéré comme une force négative par la Force internationale neutre », a-t-il déclaré.

Les parlementaires de la région ont également demandé aux gouvernements de leurs pays respectifs de « poursuivre les efforts et actions en cours pour l'élimination totale des activités criminelles et terroristes de la LRA en République centrafricaine ». Un appel leur a été aussi lancé pour « combattre efficacement les violences sexuelles » dans la région.

----

Par Trésor Kibangula, envoyé spécial à Kinshasa
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

En fin de contrat avec le TP Mazembe, Patrice Carteron va finalement prolonger son aventure à la tête des Corbeaux. Avec comme objectif principal la reconquête de la Ligue des Champions.[...]

RDC : deux morts à Beni, les tueries se poursuivent

Depuis octobre, plus de 350 personnes ont été tuées à Beni, dans l'est de la RDC. Dans le même territoire, une nouvelle embuscade attribuée aux ADF a fait jeudi deux morts.[...]

CPI : le procès de Jean-Pierre Bemba s'ouvrira le 29 septembre

La Cour pénale internationale a annoncé vendredi que le procès du Congolais Jean-Pierre Bemba s'ouvrirait le 29 septembre.[...]

RDC : l'UDPS favorable au dialogue proposé par Kabila

L'UDPS, formation d'opposition très affaiblie, estime que le dialogue avec l'administration Kabila "doit mener à de bonnes élections".[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

C'est du vent !

Les voyages forment tout le monde, quel que soit l'âge de chacun. Il n'y a guère longtemps, je me suis retrouvé dans la capitale - que je préfère ne pas nommer - d'un pays[...]

RDC : pourquoi Kabila veut négocier avec l'opposition

Après avoir dépêché un émissaire - Kalev Mutond, le patron de l'Agence nationale de renseignements - auprès de ses opposants "radicaux" (Vital Kamerhe, les partisans[...]

RDC - Neeskens Kebano : "Je vis ma meilleure saison depuis que je suis professionnel"

Neeskens Kebano, qui a renoncé à la possibilité de jouer en équipe de France pour porter le maillot des Léopards, a été élu Soulier d’Ebène du championnat de[...]

Stromae, griot sarcastique malgré lui

Le chanteur belge Stromae est en tournée africaine. Ecoutées au premier degré ou pastichées, les chansons de son album "Racine carrée" illustrent la politique du continent.[...]

RDC : pourquoi l'hommage de Zoé Kabila aux "kadogo" fait polémique sur Twitter

Le député congolais Zoé Kabila, frère du président de la RDC, a tenu à rendre un hommage samedi sur Twitter aux "kadogos qui ont fait le choix de laisser leurs stylos pour les[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers