Extension Factory Builder
27/01/2013 à 12:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Maroc n'a pu se défaire du Cap-Vert. Le Maroc n'a pu se défaire du Cap-Vert. © AFP

Avec seulement deux points en deux rencontres, le Maroc pourrait quitter la CAN 2013 en cas de défaite ou même de match nul face à l’Afrique du Sud dimanche à Durban, alors que le Cap Vert et l’Angola, toujours en course pour la qualification, s’affronteront à Port Elizabeth.

Il ne fallait pas forcément attendre des miracles du Maroc lors de cette CAN Orange 2013. Qualifiés in extremis face au Mozambique (0-2, 4-0),dix mois après une CAN 2012 soldée au soir du premier tour, les Lions de l’Atlas ne font plus peur à grand monde en Afrique, dont ils ont déserté l’élite. Leurs deux premiers matches face à l’Angola (0-0, le 19 janvier) et le Cap Vert (1-1, le 23 janvier) sont dans la lignée de ce que les Marocains proposent depuis 2004 et leur finale perdue à Radès face à la Tunisie (1-2). Et l’image renvoyée par l’équipe de Rachid Taoussi face à ses deux adversaires lusophones,  qui ne sont pourtant pas des terreurs, n’a pas enthousiasmé ses plus fidèles suiveurs, lesquels attendent avec un mélange d’impatience et de crainte le rendez-vous décisif avec les Sud-africains.

Ouaddou : "Il faudra prendre des risques"

Abdeslam Ouaddou (34 ans), qui a porté le maillot du Maroc à 68 reprises, avoue ne pas avoir passé les deux soirées les plus exaltantes de sa vie. « Ce n’était pas très intéressant », admet le vice-champion d’Afrique 2004, aujourd’hui au Mans (Ligue 2 française). « En fait, cela manquait de mouvement, de vivacité. Ok, défensivement, l’équipe est assez solide. Mais devant, il ne se passe pas grand-chose. On voit que cela manque deliant entre les lignes. C’est dommage, car il y a une certaine qualité dans cette équipe. Et si elle veut obtenir un résultat face à l’Afrique du Sud, il va falloir qu’elle propose autre chose… » Mercredi dernier, les Nord-africains ont même évité une catastrophe industrielle contre le Cap-Vert,grâce à une égalisation tardive d’El-Arabi. « Même si depuis des années, les résultats sont moins bons, il y a encore beaucoup d’attente et de pression autour de la sélection », reprend Ouaddou. « Elle est capable debattre l’Afrique du Sud. Mais il faudra qu’elle prenne des risques… »

Et dans l’hypothèse d’une quatrième élimination consécutive au premier tour (2006, 2008 et 2012, le Maroc ne s’étant pas qualifié en 2010), le quotidien de Rachid Taoussi pourrait sérieusement se compliquer. Le successeur d’Eric Gerets, en ne convoquant pas Marouane Chamakh, Houcine Kharja, Mbarek Boussoufa pour des raisons sportives et Adel Taarabt, présenté comme un élément perturbateur, s’est privé de joueurs expérimentés. « S’il avait deux points de plus avant ce match contre le pays organisateur, on ne se poserait pas la question. Taoussi a faitses choix, et il faut les respecter. Mais je sais comment cela se passe au Maroc : si l’équipe est éliminée, il risque d’en entendre parler. » Et dans le royaume chérifien, qui accueillera la CAN 2015, cela pourrait vite grimper dans les décibels…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Immunité routière pour diplomates africains à New-York ?

Immunité routière pour diplomates africains à New-York ?

Les Africains occupent une place de choix dans le classement des diplomates qui paient le moins leurs contraventions à New-York.[...]

Inde : quand la foule passe à tabac des étudiants africains dans le métro

Trois étudiants africains ont été violemment pris à partie, dimanche 28 septembre, par une foule d’Indiens dans le metro de New Delhi. La scène, filmée par des passants, a fait le[...]

Francophonie : Kamel Daoud reçoit le Prix des cinq continents

C’est son roman "Meursault, contre-enquête", qui a valu à l’écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud le prix de l'Organisation internationale de la Francophonie. La[...]

L'institut Choiseul classe ses "100 leaders économiques africains de demain"

L'Institut Choiseul vient de publier la "Choiseul 100 Africa", un classement annuel identifiant les "leaders économiques de demain" parmi les jeunes dirigeants africains de 40 ans et moins. Certains[...]

Plus de 3 000 migrants ont péri en Méditerranée depuis début 2014

La traversée de la Méditerranée reste le voyage le plus meurtrier pour les migrants clandestins. Depuis début 2014, plus de 3 000 d'entre eux ont ainsi péri en chemin, selon l'Organisation [...]

Gouvernance en Afrique : votre pays est-il performant, selon l'indice Mo Ibrahim 2014 ?

La fondation Mo Ibrahim a publié, lundi 29 septembre, son indice annuel sur la gouvernance en Afrique. Bilan : l'Afrique progresse globalement, notamment grâce aux questions des droits de l'homme et de la[...]

Satan is back

Même si l'on reproche aux journalistes - souvent à raison - de ne parler de l'Afrique subsaharienne que sous l'angle de ses échecs, lesquels masquent le foisonnement de ses réussites[...]

La Francophonie confrontée au casse-tête de la succession d'Abdou Diouf

Après 12 ans sous la férule de l'ancien président sénégalais Abdou Diouf, l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) se trouve face au casse-tête de sa succession fin novembre[...]

La fondation pour l'Afrique de Borloo en marche d'ici la fin de l'année

Jean-Louis Borloo, qui s'est retiré de la vie politique en avril dernier, estime que sa fondation sur l'Afrique sera opérationnelle d'ici la fin de l'année, a-t-il indiqué dans un entretien au[...]

Ebola : le FMI accorde une aide supplémentaire aux pays touchés

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé vendredi une enveloppe supplémentaire de 130 millions de dollars en faveur des trois pays les plus frappés par Ebola (Guinée, Liberia, Sierra[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers