Extension Factory Builder
27/01/2013 à 12:00
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Maroc n'a pu se défaire du Cap-Vert. Le Maroc n'a pu se défaire du Cap-Vert. © AFP

Avec seulement deux points en deux rencontres, le Maroc pourrait quitter la CAN 2013 en cas de défaite ou même de match nul face à l’Afrique du Sud dimanche à Durban, alors que le Cap Vert et l’Angola, toujours en course pour la qualification, s’affronteront à Port Elizabeth.

Il ne fallait pas forcément attendre des miracles du Maroc lors de cette CAN Orange 2013. Qualifiés in extremis face au Mozambique (0-2, 4-0),dix mois après une CAN 2012 soldée au soir du premier tour, les Lions de l’Atlas ne font plus peur à grand monde en Afrique, dont ils ont déserté l’élite. Leurs deux premiers matches face à l’Angola (0-0, le 19 janvier) et le Cap Vert (1-1, le 23 janvier) sont dans la lignée de ce que les Marocains proposent depuis 2004 et leur finale perdue à Radès face à la Tunisie (1-2). Et l’image renvoyée par l’équipe de Rachid Taoussi face à ses deux adversaires lusophones,  qui ne sont pourtant pas des terreurs, n’a pas enthousiasmé ses plus fidèles suiveurs, lesquels attendent avec un mélange d’impatience et de crainte le rendez-vous décisif avec les Sud-africains.

Ouaddou : "Il faudra prendre des risques"

Abdeslam Ouaddou (34 ans), qui a porté le maillot du Maroc à 68 reprises, avoue ne pas avoir passé les deux soirées les plus exaltantes de sa vie. « Ce n’était pas très intéressant », admet le vice-champion d’Afrique 2004, aujourd’hui au Mans (Ligue 2 française). « En fait, cela manquait de mouvement, de vivacité. Ok, défensivement, l’équipe est assez solide. Mais devant, il ne se passe pas grand-chose. On voit que cela manque deliant entre les lignes. C’est dommage, car il y a une certaine qualité dans cette équipe. Et si elle veut obtenir un résultat face à l’Afrique du Sud, il va falloir qu’elle propose autre chose… » Mercredi dernier, les Nord-africains ont même évité une catastrophe industrielle contre le Cap-Vert,grâce à une égalisation tardive d’El-Arabi. « Même si depuis des années, les résultats sont moins bons, il y a encore beaucoup d’attente et de pression autour de la sélection », reprend Ouaddou. « Elle est capable debattre l’Afrique du Sud. Mais il faudra qu’elle prenne des risques… »

Et dans l’hypothèse d’une quatrième élimination consécutive au premier tour (2006, 2008 et 2012, le Maroc ne s’étant pas qualifié en 2010), le quotidien de Rachid Taoussi pourrait sérieusement se compliquer. Le successeur d’Eric Gerets, en ne convoquant pas Marouane Chamakh, Houcine Kharja, Mbarek Boussoufa pour des raisons sportives et Adel Taarabt, présenté comme un élément perturbateur, s’est privé de joueurs expérimentés. « S’il avait deux points de plus avant ce match contre le pays organisateur, on ne se poserait pas la question. Taoussi a faitses choix, et il faut les respecter. Mais je sais comment cela se passe au Maroc : si l’équipe est éliminée, il risque d’en entendre parler. » Et dans le royaume chérifien, qui accueillera la CAN 2015, cela pourrait vite grimper dans les décibels…

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Continental

Rien n'arrête la locomotive Bolloré

Rien n'arrête la locomotive Bolloré

Deux ans après avoir raflé le deuxième terminal à conteneurs du port d'Abidjan, le groupe français double la concurrence et décroche le futur chemin de fer reliant Lomé &agr[...]

Célibataires africaines et fières de l'être !

Rencontre avec des femmes qui, malgré la pression de sociétés globalement conservatrices, ont décidé que mieux valait être seule que mal accompagnée.[...]

Plus de 3400 migrants secourus en Méditerranée

Un total de 3427 migrants ont été secourus samedi en mer Méditerranée, après une série de naufrages meurtriers en avril. Les opérations de sauvetage se sont principalement[...]

Jean-Pierre Bat : "Houphouët-Boigny était la tête de pont du système" de la Françafrique

Les archives de Jacques Foccart, le premier "Monsieur Afrique" de la Ve République livrent leurs secrets. Entretien avec le chercheur qui a la charge de ce fonds d'une richesse exceptionnelle.[...]

En Égypte, c'est "la restauration"

Peu d'entre vous le savent : les États-Unis ont tranquillement repris, il y a un mois, leur aide militaire de 1,3 milliard de dollars par an à l'Égypte.[...]

Lettre à mon frère sud-africain

Akere Muna est avocat camerounais, militant de la lutte pour les droits de l'homme.[...]

Immigration : un naufrage africain

Mohammed Ali Malek a 27 ans, il est tunisien, et, pour les quelque 800 victimes du naufrage de son chalutier, le 19 avril, ce commandant qui les regardait sombrer avec un sourire narquois avait le visage du [...]

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique,[...]

Cour de justice de l'Uemoa : y a-t-il un pilote à la barre ?

Que se passe-t-il à la Cour de justice de l'Union économique et monétaire d'Afrique de l'Ouest (UEMOA) ?[...]

À la tête de l'Union africaine, Robert Mugabe en profite pour plaider ses causes dans le monde entier

De retour sur le devant de la scène internationale depuis qu'il occupe la présidence tournante de l'Union africaine, le chef de l'État zimbabwéen, Robert Mugabe, multiplie les voyages et profite de[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130125194312 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130125194312 from 172.16.0.100