Extension Factory Builder
25/01/2013 à 18:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'ancien chanpion de football, Lilian Thuram. L'ancien chanpion de football, Lilian Thuram. © AFP

Dans le débat qui divise aujourd’hui la société française, il a choisi son camp. L’ancien footballeur international français Lilian Thuram soutient le projet de loi du mariage pour tous. Entretien.

Jeune Afrique : quel est votre opinion sur le projet de loi du mariage pour tous ?

Lilian Thuram* : en tant que Français et Antillais, je suis pour l’égalité des droits. Je n'oublie pas que notre société a refusé pendant des siècles de reconnaître l'égalité des droits aux Noirs et aux femmes. Ces personnes, qui étaient vues comme différentes et inférieures, subissaient d’un côté le racisme, de l’autre le sexisme. Avec la question du mariage pour tous, il s’agit du même raisonnement : on refuse l'égalité des droits à des femmes et à des hommes parce qu’ils sont homosexuels. Cela s’appelle de l’homophobie. Même si je conçois qu’il est très difficile pour certaines personnes de regarder cette vérité en face et de se considérer comme homophobes.

Votre position est-elle la même au sujet de l’homoparentalité ?

L’argument  selon lequel « un enfant a besoin d’un père et d’une mère » me fait bien rire. J’ai été élevé par une mère, sans père. Nous étions cinq enfants. Qu’est-ce que ce genre d’argumentation implique pour les personnes comme moi et pour tous les enfants de famille monoparentale ?

Comment expliquez-vous que ce projet de loi ait provoqué une telle levée de boucliers ?

Il y a, de mon point de vue, un problème dans la façon dont est abordé le sujet en France. Avec ce projet de loi, nous parlons du mariage civil au sein d'une société laïque, qui doit donc veiller à l’égalité de tous ses citoyens. Or, beaucoup des opposants au projet sont dans le réflexe et le conditionnement religieux... C'est tout de même assez incroyable que les institutions religieuses soient dans l'incapacité de penser l’égalité pour tous. À ce propos, on peut s'interroger sur le positionnement de l’église catholique, qui est en première ligne dans ce débat, au cours de l'histoire : quelles ont été ses positions pendant l’esclavage, face au nazisme, pendant la colonisation ou encore dans le combat des femmes pour l’égalité ?

On s'aperçoit ainsi que l’église n’est peut-être pas la mieux placée pour parler d’égalité. Ce n’est pas une critique, mais un constat. Je pense que c’est aussi pour cela qu’il faut préserver cette société laïque, qui pense l’égalité pour tous, en dehors du cadre religieux. 

________

Propos recueillis par Haby Niakate

* Lilian Thuram est aujourd’hui président de la Fondation Lilian Thuram-Education contre le racisme

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

International

Wilson Kipsang : 'Le record du monde du marathon n'est pas une fin en soi'

Wilson Kipsang : "Le record du monde du marathon n'est pas une fin en soi"

Vainqueur du marathon de Londres dimanche 13 avril, le recordman du monde (2h03’23) Wilson Kipsang Kiprotich a assis un peu plus sa domination mondiale sur route face à une concurrence particulièrement relev&[...]

Japon - Yoshifumi Okamura : en Afrique, "c'est maintenant qu'il faut y aller !"

De passage à Paris, l'ancien ambassadeur du Japon en Côte d'Ivoire - et désormais représentant personnel du Premier ministre pour l'Afrique-, Yoshifumi Okamura, évoque l'avancée des[...]

Les sons de la semaine : les Lijadu Sisters, Nas, Bibi Tanga, "Ghana Mixtape"...

Un peu de musique pour accompagner votre journée ? Voici de quoi se détendre avec notre sélection de sons à écouter cette semaine. Au programme : le retour des Lijadu Sisters, le XXe anniversaire[...]

Ukraine : la guerre par d'autres moyens

Frapper les intérêts russes à l'étranger pour dissuader le Kremlin d'envahir de nouveau l'Ukraine ? Cette politique de sanctions ciblées est dans l'air du temps. Ses résultats sont[...]

Casa África, aux Canaries, une fenêtre espagnole sur le continent

Créée en 2006 comme un consortium entre le ministère espagnol des Affaires étrangères, le gouvernement des Canaries et la municipalité de Las Palmas où elle a son siège,[...]

Migration clandestine : manège en absurdie

Venu d'Afrique, le flux de bateaux de fortune tentant de rallier l'Europe ne faiblit pas. À son bord, des migrants aimantés par le fantasme de l’Occident et manipulés par des marchands de morts. Alors[...]

Jean-Yves Le Drian : "IBK doit négocier, Samba-Panza aussi"

Mali, Centrafrique, Libye... Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, reconduit à son poste le 2 avril, est sur tous les fronts africains. Entretien avec un Breton sans états[...]

France - Mériam Rhaiem : "Ma fille est une otage" en Syrie

Fin 2013, sa fille de 24 mois a été enlevée par son père, parti faire le jihad en Syrie. Après avoir créé un collectif nommé "Jamais sans Assia", Mériam[...]

Présidentielle américaine : Hillary Clinton toujours d'attaque

Ex-First Lady, ex-secrétaire d'État et ex-rivale d'Obama, Hillary Clinton est loin d'avoir fait une croix sur la présidence. Son staff de campagne est déjà en place et piaffe[...]

Les Algériens de France aux urnes : "Bouteflika, je sais qu'il va gagner..."

Quelque 815 000 Algériens de France ont commencé à voter samedi pour élire leur président, soit cinq jours avant le scrutin en Algérie, prévu jeudi 17 avril. Reportage en[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers