Extension Factory Builder
28/01/2013 à 12:17
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un des 'Afronautes' de la photographe Cristina de Middel. Un des "Afronautes" de la photographe Cristina de Middel. © Cristina de Middel

Avec son ouvrage "The Afronauts", la photographe espagnole Cristina de Middel revisite de manière fictionnelle un fait historique oublié de l'histoire : la folle aventure spatiale zambienne, dans les années 1960. Invitée des prestigieux festivals européens et nominée pour le prix Deutsche Börse, son travail s'annonce déjà comme un rendez-vous incontournable de l'année 2013 de la photographie.

« The Afronauts » de Cristina de Middel, ancienne journaliste espagnole, basée à Londres, devenue artiste photographe, a créé la surprise dans le monde de la photographie outre-manche à la fin de l’année 2012, en raflant les invitations à de nombreux festivals (Rencontres d’Arles 2013, Photographer's Gallery de Londres, Circulation(s) à Paris)  et une nomination pour le prix Deutsche Börse 2013 de la photographie. Cet ouvrage de fiction photographique rassemble une série de clichés, textes, cartes, lettres et autres dessins inspirés par un projet totalement fou ayant eu lieu en Zambie, en 1964 : le programme spatial du professeur Edward Makuka Nkoloso. 

Ce scientifique, alter ego africain du professeur Tournesol, avait pour ambition d’emboiter le pas aux États-Unis et à la Russie dans la course à la conquête de l’espace. Sous sa supervision, douze jeunes Zambiens s’entraînaient alors dans un camp près de Lusaka pour se préparer aux conditions de vie en apesanteur. « Nous allons partir sur Mars, avec une femme astronaute, un chat et un missionnaire », déclarait-il, enthousiaste, au Lusaka Times en 1964. Ce projet – dont la date de lancement avait été fixée au jour de la cérémonie de célébration de l’Indépendance – ne sera jamais pris au sérieux par les autorités zambiennes et finira par être abandonné - faute de financement - avant de tomber dans l’oubli.

Images d'archives du professeur Edward Makuka Nkoloso (en Anglais)

« Je suis tombée sur cette histoire par hasard, alors que je faisais des recherches sur des experts américains en psychologie comportementale, raconte Cristina De Middel, qui enseigne également l’art contemporain à l’université en Espagne et aux États-Unis. Je suis arrivée sur un site internet qui recensait les dix expérimentations les plus folles de l’histoire de l’humanité. Et le projet spatial zambien occupait la première place. »

En imaginant librement ce qu’aurait pu être ce projet spatial s’il avait abouti, « à la manière d’un réalisateur de cinéma », pendant un an, la photographe a mis en scène des situations, conçu des personnages, des costumes et des décors. « Je n’ai jamais été en Zambie, j’ai quasiment tout fait en Espagne. Dans mon métier de journaliste, j’étais un peu fatiguée de cette relation entre la vérité et la photographie. J’ai alors voulu raconter des histoires, des fictions qui sont basées sur des faits réels. Et en photo, c’est quelque chose qui n’est pas très commun », explique-t-elle.

 

Avec ce projet, Cristina de Middel brouille avec audace et poésie les frontières entre le mythe et la réalité. Mais il s'agit aussi pour cette artiste, qui par ailleurs travaille pour le compte d’ONG, de donner une autre image, positive, de l’Afrique : « Je voulais raconter l’histoire de personnages qui ont de grandes idées, attaquer des préjugés. Pourquoi rit-on quand on parle de programme spatial zambien et pas quand on parle de programme spatial allemand ? Derrière cela, il y a beaucoup de préjugés, qui amènent à ouvrir le débat ».


"The Afronauts", Cristina de Middel

« J’ai pris cette photo au bord de la mer morte pour la Croix Rouge espagnole en Palestine. Je me baladais en voiture et je suis arrivé dans ce lieu où se trouvait un groupe de Ghanéens je crois. Ils ont commencé à me parler et à vouloir poser devant mon appareil. Alors j’ai dit : « Bon ok, vous faites des afronautes !.» « Et après je leur ai expliqué mon projet. J’ai eu un peu de chance. Dans cette démarche, cela montre qu'il  faut avoir l’esprit réceptif à tout ce qui peut servir pour raconter l’histoire. »

 

"Afronauts", Cristina de Middel

« C'est une photo que j’ai prise en Italie cet été. Il suffit de tourner la photo, pour que cette chose qui flotte sur un lac devienne une navette spatiale. C'est simple et très amusant au regard de tout les débats autour de la manipulation de l'image en post-production. Alors moi aussi je fais la manipulation, mais de manière très simple et naîve. J'aime l'idée de jouer avec toutes les possibilités de la photo, mais ici il s'agit d'un jeu honnête, sans trop d’artifices. »

___

Jean-Sébastien Josset (@jsjosset)

- Crsitina de Middel est invitée au Festival Circulation(s), qui se tient du 22 février au 31 mars 2013 à la galerie Côté Seine et Trianon du Parc de Bagatelle de Paris.

- Site Internet de l'artiste : www.lademiddel.com

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

International

Les Africains 'joueront leur rôle' pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Le cardinal guinéen Robert Sarah assure que les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle au prochain synode d'octobre, reconnaissant des incompréhensions profond[...]

Indignation après la destruction de trésors archéologiques en Irak

Une vidéo montrant des jihadistes du groupe État islamique (EI) en train de détruire des sculptures pré-islamiques en Irak a suscité l'indignation dans le monde et la crainte que d'autres[...]

Assassinat de deux Congolais en France : un procès au goût d'inachevé

Un accusé absent condamné à 20 ans de prison, l'autre acquitté. Quatorze ans après l'assassinat mystérieux de deux Congolais en France, de nombreuses questions restent sans[...]

Retour en 5 dates sur la vie d'Earl Lloyd, légende du basket et premier joueur noir de NBA

Earl Lloyd, surnommé "The Big Cat", est décédé le 24 février à l'âge de 86 ans. Retour en cinq dates sur la carrière d'une des légendes du basket[...]

Qui est Al-Fawwaz, condamné pour les attentats de Dar es-Salaam et Nairobi en 1998 ?

Khalid al-Fawwaz, un Saoudien présenté comme un fidèle lieutenant d'Oussama Ben Laden, a été reconnu coupable de complot en lien avec les attentats contre les ambassades américaines[...]

RDC : Benoît Chatel condamné à 20 ans de prison pour le meurtre d'opposants à Kabila père

Principal accusé meurtre, il y a 14 ans en France, de deux supposés opposants à Laurent-Désiré Kabila, l'homme d'affaires belge Benoît Chatel a été condamné à[...]

France : crispations dans le monde de l'art après l'attentat contre "Charlie Hebdo"

Après les attentats des 7 et 9 janvier à Paris, plusieurs oeuvres d'art ayant trait à l'islam ont été censurées en France. Le phénomène n'est pas nouveau : art et religion[...]

"American Sniper" : quand Eastwood se tire une balle dans le pied

Annoncé en grande pompe, le nouveau long-métrage de Clint Eastwood, "American Sniper", relate le parcours d'un tireur d’élite de l'armée américaine connu pour ses exploits[...]

RDC : Kinshasa fustige les critiques du ministre belge De Croo envers le régime de Kabila

Le gouvernement congolais s'est dit "choqué" et  "fatigué des donneurs de leçons" après avoir essuyé les critiques frontales d'Alexander De Croo, le ministre belge de la[...]

Le gouvernement Valls lance une grande réforme de l'islam de France

Le gouvernement français a annoncé mercredi le lancement d’une grande réforme de l’islam de France autour d'une "instance de dialogue" censée mieux représenter les musulmans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers