Extension Factory Builder
24/01/2013 à 15:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alghabass Ag Intalla, le 4 décembre 2012 à Ouagadougou. Alghabass Ag Intalla, le 4 décembre 2012 à Ouagadougou. © AFP/Ahmed Ouoba

Dirigés par Alghabass Ag Intalla, des membres du mouvement islamiste et touareg Ansar Eddine ont annoncé, mercredi 23 janvier, dans un communiqué, avoir fait dissidence. Ils créent leur propre faction, baptisée Mouvement islamique de l’Azawad (MIA), affirment vouloir participer au dialogue politique et demandent "l'arrêt des hostilités".

La guerre divise-t-elle Ansar Eddine ? Des membres du mouvement islamique et touareg, qui contrôle militairement et politiquement deux régions du Nord-Mali sur trois (Tombouctou et Kidal), ont annoncé, mercredi 23 janvier, dans un communiqué, avoir fait dissidence.

Dirigés par Alghabass Ag Intalla, fils de l'influent chef des Ifoghas (un des grandes familles touarègues de la région de Kidal), ces rebelles ont créé leur propre faction, baptisée Mouvement islamique de l’Azawad (MIA). Ils demandent l’arrêt des hostilités dans les régions de Kidal et de Ménaka, pour entamer un « dialogue politique inclusif » et se disent prêt à combattre Ansar Eddine, dirigé par l'ex-rebelle touareg malien, Iyad Ag Ghali.

« Le MIA affirme de la manière la plus solennelle qu'il se démarque totalement de tout groupe terroriste, condamne et rejette toute forme d'extrémisme et de terrorisme et s'engage à les combattre », dit ce communiqué. « Composé exclusivement de nationaux (maliens) le MIA réaffirme son indépendance et sa volonté d'aller vers une solution pacifique » à la crise au Mali, ajoute le MIA. Le nouveau groupe dit « occuper » la région de Kidal, à plus de 1 500 km au nord-est de Bamako, près la frontière nigérienne.

"Aile modérée"

Outre Alghabass Ag Intalla, qui a représenté le mouvement islamiste lors des négociations de Ouagadougou, Mohamed Ag Arib, l’ancien porte-parole d’Ansar Eddine, fait également parti des dissidents. Ag Intalla dit être issu de « l'aile modérée » d'Ansar Eddine. Mais il est difficile d'évaluer sa sincérité et de dire s'il peut réellement se dissocier d’Iyad Ag Ghali. Lorsque ce dernier a décidé, jeudi 3 janvier, de « retirer [son] offre de cessation des hostilités » et, quatre jours plus tard, d'envoyer plusieurs convois de pick-up transportant des jihadistes fortement armés vers le sud du Mali, aucune voix discordante ne s'est fait entendre au sein de son groupe. Pour cela, il a fallu attendre les premiers succès de l'opération Serval.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Moussa Mara : 'Il n'y aura pas de prime à l'impunité' au Mali

Moussa Mara : "Il n'y aura pas de prime à l'impunité" au Mali

Les priorités du Premier ministre malien, Moussa Mara ? La réforme territoriale, la reprise de l'aide du FMI et les négociations avec les groupes armés. Un domaine où il joue la carte de [...]

Mali : Casques bleus tchadiens excédés

Le 18 septembre, cinq Casques bleus tchadiens de la Minusma ont été tués au passage de leur véhicule sur un engin explosif dans les environs d'Aguelhok. C'est la troisième attaque[...]

Hajj : l'Afrique de l'Ouest dans les starting-blocks

Quelques semaines avant le début du hajj, l'Afrique de l'Ouest est parée pour ce grand pélerinage.[...]

Mali : grand nettoyage à Bamako

Pour revenir dans les bonnes grâces du FMI après plusieurs impairs difficilement justifiables, le Mali met les bouchées doubles pour sanctionner les fonctionnaires indélicats.[...]

Nouvelle ère pour Finagestion

 Rebaptisé Eranove, l'ex-Finagestion, holding de tête des compagnies d'électricité et d'eau en Côte d'Ivoire et au Sénégal ne veut plus être perçu comme un[...]

Terrorisme au Mali : identification de Meherig Djafar, le coup de pouce d'Interpol

La récente identification au Mali du jihadiste algérien Meherig Djafar démontre l'importance de la technologie dans la lutte contre le terrorisme.[...]

À Bamako, plusieurs milliers de manifestants disent non à la partition du Mali

Entre deux et trois milles personnes ont défilé jeudi à Bamako pour dénoncer toute velléité de partition du Mali.[...]

Christian Josz (FMI) : "Notre mission au Mali a été un grand succès"

Du 12 au 25 septembre, une mission du Fonds monétaire international a séjourné à Bamako pour faire la lumière sur un marché de 69 milliards de F CFA passé de gré à[...]

Mali - Ousmane Diarra : "Les jihadistes instrumentalisent la pureté de l'enfant"

Dans son troisième roman, La Route des clameurs, le conteur malien revient sur la terreur qui s'est abattue sur son pays. Et dissèque comment la folie s'est emparée des hommes.[...]

Suspense et morosité

L'enthousiasme qui avait saisi les acteurs économiques maliens après le sommet de Bruxelles, en mai 2013, au cours duquel une aide internationale de 4 milliards de dollars (3,25 milliards[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers