Extension Factory Builder
24/01/2013 à 15:19
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Alghabass Ag Intalla, le 4 décembre 2012 à Ouagadougou. Alghabass Ag Intalla, le 4 décembre 2012 à Ouagadougou. © AFP/Ahmed Ouoba

Dirigés par Alghabass Ag Intalla, des membres du mouvement islamiste et touareg Ansar Eddine ont annoncé, mercredi 23 janvier, dans un communiqué, avoir fait dissidence. Ils créent leur propre faction, baptisée Mouvement islamique de l’Azawad (MIA), affirment vouloir participer au dialogue politique et demandent "l'arrêt des hostilités".

La guerre divise-t-elle Ansar Eddine ? Des membres du mouvement islamique et touareg, qui contrôle militairement et politiquement deux régions du Nord-Mali sur trois (Tombouctou et Kidal), ont annoncé, mercredi 23 janvier, dans un communiqué, avoir fait dissidence.

Dirigés par Alghabass Ag Intalla, fils de l'influent chef des Ifoghas (un des grandes familles touarègues de la région de Kidal), ces rebelles ont créé leur propre faction, baptisée Mouvement islamique de l’Azawad (MIA). Ils demandent l’arrêt des hostilités dans les régions de Kidal et de Ménaka, pour entamer un « dialogue politique inclusif » et se disent prêt à combattre Ansar Eddine, dirigé par l'ex-rebelle touareg malien, Iyad Ag Ghali.

« Le MIA affirme de la manière la plus solennelle qu'il se démarque totalement de tout groupe terroriste, condamne et rejette toute forme d'extrémisme et de terrorisme et s'engage à les combattre », dit ce communiqué. « Composé exclusivement de nationaux (maliens) le MIA réaffirme son indépendance et sa volonté d'aller vers une solution pacifique » à la crise au Mali, ajoute le MIA. Le nouveau groupe dit « occuper » la région de Kidal, à plus de 1 500 km au nord-est de Bamako, près la frontière nigérienne.

"Aile modérée"

Outre Alghabass Ag Intalla, qui a représenté le mouvement islamiste lors des négociations de Ouagadougou, Mohamed Ag Arib, l’ancien porte-parole d’Ansar Eddine, fait également parti des dissidents. Ag Intalla dit être issu de « l'aile modérée » d'Ansar Eddine. Mais il est difficile d'évaluer sa sincérité et de dire s'il peut réellement se dissocier d’Iyad Ag Ghali. Lorsque ce dernier a décidé, jeudi 3 janvier, de « retirer [son] offre de cessation des hostilités » et, quatre jours plus tard, d'envoyer plusieurs convois de pick-up transportant des jihadistes fortement armés vers le sud du Mali, aucune voix discordante ne s'est fait entendre au sein de son groupe. Pour cela, il a fallu attendre les premiers succès de l'opération Serval.

(Avec AFP)
 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Mali : que viennent faire les leaders de la société civile en Europe ?

Mali : que viennent faire les leaders de la société civile en Europe ?

Une délégation de la société civile malienne est attendue lundi à Paris où elle doit avoir des échanges avec les autorités françaises, avant de se rendre en Allemagne [...]

CAN 2015 : Et si la qualification se jouait sur tirage au sort ?

En cas d'égalité parfaite à l'issue de la phase de poule entre deux équipes, la qualification pour les quarts de finale se jouera au tirage au sort. Une situation très improbable, mais qui[...]

La malédiction de la CAN 2015 frappe le Mali

La Côte d'Ivoire a égalisé en toute fin de match face au Mali (1-1) après avoir pris tous les risques. Les deux équipes sont au coude à coude dans un groupe qui n'a accouché que de[...]

Deux ans après l'opération Serval, où en est l'armée malienne ?

Le 11 janvier 2013, l'armée française intervenait au Mali pour aider les militaires maliens à défendre leur territoire face à l'assaut des groupes jihadistes vers le sud du pays. Deux ans plus[...]

Le Mali refuse d'inhumer Amédy Coulibaly, le tueur de l'Hyper Cacher à Paris

Amédy Coulibaly, le preneur d'otages du supermarché casher de Paris, devait être enterré au Mali, pays où ses parents sont nés. Mais, selon le quotidien français "Le[...]

CAN 2015 : Le Mali et le Cameroun dos à dos

 Pas de vainqueur dans le choc entre le Mali et le Cameroun dans le groupe D (1-1). Les Aigles pensaient tenir leur victoire mais les Lions Indomptables ont égalisé en fin de partie. La "poule de la[...]

Mali : Modibo Keïta, un nouveau Premier ministre cool et old school

À peine nommé Premier ministre du Mali, Modibo Keïta a déjà réussi un exploit : contenter simultanément le gouvernement, l'opposition et les groupes armés. Cela[...]

Fin de l'épidémie d'Ebola au Mali

Après plus quarante jours de surveillance sans cas confirmés, le Mali en a officiellement fini dimanche avec l'épidémie d'Ebola sur son territoire.  [...]

Charlie Bathily

C'est l'histoire de deux hommes, maliens d'origine, au coeur du drame qui a saisi la France le 7 janvier. Le tueur de Juifs et le sauveur de Juifs, l'assassin et le juste, le Bambara et le Soninké, le[...]

Un vent de francophonie sur la CAN 2015

Cinq entraîneurs, onez pays francophones, une majorité de joueurs de Ligue 1, la CAN 2015 qui se tient en Guinée-Equatoriale du 17 janvier au 8 février ressemblerait presque à une coupe de la[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130124143922 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130124143922 from 172.16.0.100