Extension Factory Builder
24/01/2013 à 15:51
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un journaliste entouré de policiers lors d'une manifestation en mai 2010, à Yaoundé. Un journaliste entouré de policiers lors d'une manifestation en mai 2010, à Yaoundé. © AFP/Archives - Reinnier Kaze

Amnesty International dénonce une fois de plus, dans un rapport publié ce jeudi 24 janvier, les violations des droits humains au Cameroun. Le jour même où Paul Biya effectue une visite en France...

Le Cameroun avait fait un pas en avant en matière de droits humains, avec l'acquittement au début de janvier de deux jeunes gens accusés du délit d'homosexualité. Mais Amnesty International n'a pas été tendre avec le pouvoir de Paul Biya en publiant ce jeudi 24 janvier un nouveau rapport faisant état de graves violations des droits de l'homme.

L'ONG a déploré, entre autres, des exécutions illégales, de mauvaises conditions carcérales, le musellement d'opposants et de journalistes ainsi que des attaques contres les homosexuels. À encroire les auteurs du rapport, le cas de Franky et Jonas, deux jeunes hommes de 23 et 22 ans - condamnés pour homosexualité en première instance puis acquittés en appel le 7 janvier au tribunal de Yaoundé -, semble l'exception plutôt que la règle au Cameroun.

De fait les pratiques homosexuelles y sont durement sanctionnées, les coupables risquant jusqu'à cinq ans de prison, et Amnesty International ne manque pas de condamner, dans son rapport, les attaques dont sont victimes les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres et intersexuées (LGBTI). 

Les homosexuels camerounais seraient en outre soumis de force à un examen rectal, les autorités croyant à tort que celui-ci peut prouver la pratique de relations homosexuelles, rapporte Amnesty International. En tout, en 2011, quatorze prévenus accusés d'homosexualité ont été condamnés dans le pays.

Exécutions illégales

« La population du Cameroun subit de multiples atteintes aux droits humains, parmi lesquelles des exécutions illégales et des actes de torture, alors que les autorités tentent d'utiliser la justice pénale pour museler les opposants politiques, les défenseurs des droits humains et les journalistes », poursuit le rapport.

« Des délégués d'Amnesty International se sont rendus dans la prison de Nkondengui à Yaoundé et dans celle de New Bell à Douala. (...) Au moment de leur dernière visite, en décembre 2012, ces deux prisons comptaient 7 000 détenus au total, pour une capacité de 1 500 », soutient Amnesty International. L'organisme affirme également que « de nombreux prisonniers sont entravés et beaucoup sont détenus depuis plus de vingt mois sans avoir été jugés ».

« Les détenus de Nkondengui ne mangent qu'un repas par jour et la malnutrition est extrêmement courante [...] Au fil des ans, des dizaines de détenus ayant tenté de s'évader ont été blessés ou tués par balle par des gardiens de prison ».

Une précédente délégation d'Amnesty International s'était rendue au Cameroun en août 2010. Depuis cette date, les atteintes aux droits de l'homme n'ont pas diminué, ni l'impunité qui les caractérise, notent les auteurs du rapport.

(Avec AFP)

________

Consulter le rapport d'Amnesty International ici.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Cameroun

'Le Christ selon l'Afrique' : et il est comment le dernier Calixthe Beyala ?

"Le Christ selon l'Afrique" : et il est comment le dernier Calixthe Beyala ?

Calixthe Beyala a au moins un talent : celui de faire croire à ses lecteurs occidentaux que l'Afrique n'est autre qu'une terre miséreuse victime de son passé et de la mondialisation. Une image tant&oci[...]

Carte interactive : voyagez en Afrique sans visa !

En vertu d'accords bilatéraux ou dans le cadre d'organisations sous-régionales, plusieurs pays africains ont supprimé l'obligation de visa d'entrée sur leurs territoires. Grâce à une carte[...]

Éric Jennings : "L'Afrique a financé la résistance française"

Sans l'engagement d'une partie du continent, de Gaulle aurait-il pu vaincre l'Allemagne nazie ? Pas sûr. C'est ce que démontre l'historien dans un ouvrage fort documenté, fruit d'une large enquête[...]

Cameroun : Henri Ewelé débarqué de la direction de Chanas

Le conseil d’administration de l'assureur camerounais Chanas Assurances vient de relever Henri Ewelé de son poste de directeur général. Il a été remplacé par Albert Pamsy, sept mois[...]

Alice Nkom : "L'homosexualité n'est pas importée, c'est sa répression qui l'est !"

L'avocate camerounaise Alice Nkom s'attaque, depuis plus de dix ans, à l'article 347 bis, pénalisant l'homosexualité au Cameroun. Farouche militante des droits de l'homme, elle a accepté de partager[...]

Sommet UE-Afrique : un visiteur nommé Claude Guéant

Mais à quels dirigeant(s) africain(s) Claude Guéant a-t-il rendu visite à Bruxelles ? Une piste au moins se dessine.[...]

Enlèvements au Cameroun : les forces de sécurité ratissent le terrain

Les forces de sécurité camerounaises ratissaient dimanche la région où deux prêtres italiens et une religieuse canadienne ont été enlevés dans la nuit de vendredi à[...]

Deux prêtres italiens et une religieuse canadienne ont été enlevés au Cameroun

Deux prêtres italiens et une soeur canadienne ont été enlevés au nord du Cameroun, a indiqué samedi à l'AFP le ministère des Affaires étrangères qui a mis sur pied [...]

Vidéo - Mondial 2014 : des rappeurs tournent un clip de soutien aux Lions indomptables

Le Mondial 2014 au Brésil approche à grands pas. Au Cameroun, la scène urbaine chante déjà à l'unisson "Allez les lions ! ".[...]

Cameroun : Boko Haram recrute des jeunes à la frontière avec le Nigeria

Selon plusieurs sources sécuritaires camerounaises, Boko Haram enrôle des jeunes camerounais dans la zone frontalière entre le Cameroun et le Nigeria. Une opération mise en place depuis quelques mois par[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers