Extension Factory Builder
24/01/2013 à 09:34
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des supporteurs de la RDC. Des supporteurs de la RDC. © AFP

Jeudi  24 janvier, l’horizon pourrait s’éclaircir dans le groupe B, à l’issue des rencontres RDC-Niger et Mali-Ghana. Une journée où les Black Stars vont jouer gros, après leur match nul inaugural face aux Léopards de Claude Le Roy.

Les Ghanéens auront d’autres préoccupations que celle de prendre une revanche symbolique sur le Mali, qui les avait privés de la troisième place de la CAN 2012 (1-0), il y a presque un an à Malabo. Cette aimable péripétie appartient au passé, et les Blacks Stars vont surtout chercher à ne pas compromettre un peu plus leurs chances de faire durer le plaisir en Afrique du Sud, quatre jours après avoir laissé la RDC revenir à leur hauteur (2-2). « J’ai trouvé le Ghana décevant, sans vrai plan de jeu. Il a certes marqué deux fois, mais on sent qu’offensivement, il lui manque quelque chose », constate Pierre Lechantre, ancien sélectionneur du Cameroun (1999-2001) et du Mali (2004-2005). « Ou plutôt quelqu’un », reprend-il, avant de livrer le fond se sa pensée. 

>> Consultez ici le calendrier des matchs et résultats

Se passer de deux éléments comme André et Jordan Ayew pour une CAN, c’est risqué….

Pierre Lechantre, ancien sélectionneur du Cameroun et du Mali

Car James Kwesi Appiah, en se privant volontairement des frangins Ayew (Jordan et André), a, selon Lechantre, « amputé le secteur offensif de son équipe de deux joueurs qui marquent pas mal de buts en Ligue 1 française avec Marseille. Le premier parce qu’il aurait mauvais caractère, le second parce qu’il ne s’est pas présenté dans les temps au rassemblement de la sélection aux Émirats arabes Unis, car il voulait soigner une blessure en France. Je crois que se passer de deux éléments aussi importants pour une CAN, c’est risqué. Appiah aurait peut-être dû être plus souple… »

Et Lechantre, s’il n’enterre évidemment pas les espoirs ghanéens, imagine clairement le Mali, vainqueur du Niger dimanche (1-0), lui poser de gros problèmes. « Les Aigles peuvent faire aussi bien que l’année dernière, même si, depuis que Frédéric Kanouté a pris sa retraite internationale en 2010, il lui manque un vrai buteur. »

Lavagne croit en la RDC

Et plutôt que le Ghana, Pierre Lechantre verrait bien la RDC sortir de ce groupe B plutôt homogène. « Depuis le début de la CAN, je ne me régale pas vraiment. Sauf avec la RDC. Elle joue bien, de manière offensive. On sent la patte d’un entraîneur [Claude Le Roy, NDLR], qui a su combiner la fantaisie du football africain et une certaine rigueur tactique. » Un avis que partage Denis Lavagne, l’ancien sélectionneur du Cameroun (octobre 2011-octobre 2012), et qui a croisé la RDC avec les Lions indomptables le 2 juin dernier à Yaoundé en qualifications pour la Coupe du Monde 2014 (1-0).

« Les Léopards m’avaient fait plutôt bonne impression. On sent qu’il y a plusieurs joueurs de cette sélection qui évoluent ou qui sont passés par le TP Mazembe. Les automatismes sont évidents. Les attaquants sont vifs, comme Mputu ou Mbokani et sa défense est athlétique. Cette équipe peut sortir de ce groupe. » Une victoire face au Niger, qui semble un ton en dessous de ses trois adversaires, pourrait lui ouvrir les portes des quarts de finales, sept ans après celui perdu au Caire face à l’Égypte (1-4), lors de sa dernière apparition à ce niveau. Claude Le Roy était déjà là.





 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Continental

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Classement Forbes : 29 Africains dans le palmarès 2015

Le magazine Forbes a livré lundi sa cuvée 2015 de milliardaires en dollars dans le monde. Cette année, le chiffre record de 1 826 personnalités a été atteint (181 de plus qu'en 2014), dont[...]

Jean-Louis Borloo présente un plan de 200 milliards d'euros pour l'électrification de l'Afrique

 L'ancien ministre français Jean-Louis Borloo a présenté ce mardi en présence du président François Hollande son plan pour l'électrification de l'Afrique, qui[...]

Ebola : à Bruxelles, les pays touchés demandent un "plan Marshall" pour se relever

Alors que l'épidémie d'Ebola s'éternise en Afrique de l'Ouest, une conférence des acteurs de la lutte contre le virus se tient ce mardi à Bruxelles. Les trois pays les plus touchés[...]

Hi-tech : l'envol des dragons chinois !

Xiaomi, Alibaba, Haier et bien d'autres petits dragons se sont lancés à la conquête du monde. En quelques années, ils sont devenus les égaux des géants de la[...]

Gouvernance : le président namibien Pohamba remporte le prix de la Fondation Mo Ibrahim

Le président namibien Hifikepunye Pohamba, qui doit céder sa place d'ici la fin du mois à son successeur, a remporté jeudi le prix de la Fondation Mo Ibrahim pour la bonne gouvernance en[...]

Petit vade-mecum électoral

"Je dis oui..." Ce n'est pas à sa future épouse - cela se saurait - que le célibataire le plus convoité d'Afrique de l'Ouest a ainsi répondu, mais aux militants de son parti[...]

Les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle, selon le cardinal Robert Sarah

Le cardinal guinéen Robert Sarah assure que les Africains "joueront leur rôle" pour défendre la famille traditionnelle au prochain synode d'octobre, reconnaissant des incompréhensions[...]

Kabila, Ouattara, Bouteflika, Biya... Quels sont les diplômes de vos présidents ?

Votre président a-t-il le baccalauréat ? Un master ? À-t-il étudié l’économie ou le droit ? En France ou en Chine ? Toutes les réponses avec notre jeu interactif.  [...]

Afrique francophone : chef de l'opposition, un statut à double tranchant

Plusieurs pays d'Afrique francophone ont adopté un statut officiel de "chef de file de l'opposition". D'autres ont voté des textes mais attendent toujours la désignation de leur opposant en chef.[...]

Attention : dangers

J'ai la curieuse et désagréable impression que notre pauvre monde ressemble en ce moment à un avion sans pilote, alors qu'il est entré dans une zone de turbulences. Comment ne pas en être[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130123181044 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130123181044 from 172.16.0.100