Extension Factory Builder
23/01/2013 à 17:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Francois Rucogoza, chef de la délégation du M23 à Kampala. Francois Rucogoza, chef de la délégation du M23 à Kampala. © REUTERS/James Akena

Le dialogue de Kampala entre le gouvernement congolais et le M23 peine à avancer. Dernier accroc en date : le refus, mardi 22 janvier, du facilitateur ougandais, Crispus Kiyonga, d’élargir la négociation à la remise en cause des institutions issues des élections de novembre 2011.

Mis à jour le 24/01/13 à 8h40

Depuis l’ouverture des discussions entre les rebelles du M23 et le gouvernement congolais, le 9 décembre à Kampala, un seul des quatre points à l’ordre du jour a été débattu. Il comprend l’évaluation de l’accord du 23 mars 2009 (NDLR : signé entre le gouvernement et le CNDP à Goma), le mécanisme pour sa mise en œuvre et les questions connexes.

C’est l’ordre du jour et le cadre des négociations entre les deux parties qui fait trainer les discussions. Mercredi 16 janvier, le M23 et Kinshasa s’étaient mis d’accord sur les points à inscrire à l’ordre du jour. Outre la revue des accords du 23 mars 2009, ceci comprenaient les questions sécuritaires, les questions sociales, politiques et économiques, le plan de mise en œuvre.

Mais en refusant, mardi 22 janvier, d’élargir la négociation sur des thèmes mettant en cause la légitimité du régime de Kabila, le facilitateur ougandais, Crispus Kiyonga, s’est attiré les foudres de la délégation du M23, qui estime que ce thème fait partie de l’ordre du jour signé le 16 janvier. Kinshasa, qui ne souhaite pas que les discussions aient une incidence sur les institutions issues des élections de novembre 2011, s'est, évidemment, satisfait de cette décision.

"Inefficace"

Plus globalement, certains membres de la délégation rebelle ne comprennent pas la méthode du facilitateur, qu’ils trouvent inefficace. « Sa présence est même un frein au dialogue entre nous et le gouvernement, lance Roger Lumbala présent à Kampala avec le M23. Regarder en Centrafrique, trois jours de négociations ont suffi. C’est peut-être un problème d’incompréhension entre anglophones et francophones.»

« Il a sa façon de travailler, et peut-être que certains ne la comprennent pas, nuance le président de la délégation rebelle, François Rucogoza. Nous devons trouver des mécanismes pour être plus rapide. S’il y a des problèmes, ils sont aussi entre les deux parties et nous devons les résoudre ensemble ».

Pour le moment, la délégation du M23 n’a pas décidé de récuser le facilitateur ougandais, mais a sollicité une audience auprès du président Yoweri Museveni, médiateur de la crise, pour tenter d’aplanir ces différends.

________

Vincent Duhem (@vincentduhem)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : après les massacres à Béni, la ville n'a plus confiance dans l'armée

RDC : après les massacres à Béni, la ville n'a plus confiance dans l'armée

Les rebelles ougandais de l'ADF-Nalu (Forces démocratiques alliées – Armée de libération de l’Ouganda) sèment la terreur à Beni, dans l'est de la RDC.[...]

Ebola : l'épidémie en RDC est dûe à une nouvelle souche

Le virus Ebola qui sévit actuellement en RDC est issu d'une nouvelle souche. C'est la conclusion d'une étude publiée dans la revue américaine The New England Journal of Medicine.[...]

RDC : nouveau massacre de civils par les rebelles ougandais

Vingt-deux personnes, majoritairement des femmes et des enfants, ont été massacrées vendredi soir lors d'une nouvelle tuerie commise par des rebelles ougandais dans l'est de la République[...]

RDC : Kinshasa veut expulser le responsable des droits de l'homme de l'ONU

Kinshasa a demandé jeudi le rappel de Scott Campbell, chef du bureau de l'ONU pour les droits de l'homme en RDC, au lendemain de la publication d'un rapport de ses services dénonçant des crimes commis par[...]

RDC : 26 morts dans une attaque à Beni, attribuée à l'ADF-NALU

Des rebelles ont attaqué le village de Beni, à l'est de la RDC, dans la nuit de mercredi à jeudi. Vingt-six personnes ont été tuées.[...]

RDC : Lambert Mende répond à Linda Thomas-Greenfield

Lambert Mende Omalanga est ministre des Médias et porte-parole du gouvernement de la RDC.[...]

Prostitution et sexe 2.0 en Afrique

Nouvelles technologies, marketing, offre et demande, concurrence... À bien des égards, en Afrique aussi, les relations tarifées ressemblent de plus en plus à un business comme un autre.[...]

Comment l'Europe empêche le retour des migrants africains dans leur pays d'origine

Selon une étude de l'Ined publiée mercredi, les restrictions de la politique migratoire européenne constituent la principale barrière au retour des migrants dans leur pays d'origine.[...]

L'eldorado européen de la prostitution africaine

Des filières de prostitution structurées se sont mises en place entre l'Afrique et l'Europe. Lorsqu'elles ne tombent pas aux mains des mafieux, ces femmes développent un business florissant.[...]

RDC : les expatriés des Nations unies, ça déménage !

Cela va bientôt faire un an que les Nations unies ont commencé à redéployer leurs fonctionnaires dans l'Est. Mais les faire venir n'a pas été une mince affaire. Et n'est pas sans[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers