Extension Factory Builder
23/01/2013 à 17:47
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Francois Rucogoza, chef de la délégation du M23 à Kampala. Francois Rucogoza, chef de la délégation du M23 à Kampala. © REUTERS/James Akena

Le dialogue de Kampala entre le gouvernement congolais et le M23 peine à avancer. Dernier accroc en date : le refus, mardi 22 janvier, du facilitateur ougandais, Crispus Kiyonga, d’élargir la négociation à la remise en cause des institutions issues des élections de novembre 2011.

Mis à jour le 24/01/13 à 8h40

Depuis l’ouverture des discussions entre les rebelles du M23 et le gouvernement congolais, le 9 décembre à Kampala, un seul des quatre points à l’ordre du jour a été débattu. Il comprend l’évaluation de l’accord du 23 mars 2009 (NDLR : signé entre le gouvernement et le CNDP à Goma), le mécanisme pour sa mise en œuvre et les questions connexes.

C’est l’ordre du jour et le cadre des négociations entre les deux parties qui fait trainer les discussions. Mercredi 16 janvier, le M23 et Kinshasa s’étaient mis d’accord sur les points à inscrire à l’ordre du jour. Outre la revue des accords du 23 mars 2009, ceci comprenaient les questions sécuritaires, les questions sociales, politiques et économiques, le plan de mise en œuvre.

Mais en refusant, mardi 22 janvier, d’élargir la négociation sur des thèmes mettant en cause la légitimité du régime de Kabila, le facilitateur ougandais, Crispus Kiyonga, s’est attiré les foudres de la délégation du M23, qui estime que ce thème fait partie de l’ordre du jour signé le 16 janvier. Kinshasa, qui ne souhaite pas que les discussions aient une incidence sur les institutions issues des élections de novembre 2011, s'est, évidemment, satisfait de cette décision.

"Inefficace"

Plus globalement, certains membres de la délégation rebelle ne comprennent pas la méthode du facilitateur, qu’ils trouvent inefficace. « Sa présence est même un frein au dialogue entre nous et le gouvernement, lance Roger Lumbala présent à Kampala avec le M23. Regarder en Centrafrique, trois jours de négociations ont suffi. C’est peut-être un problème d’incompréhension entre anglophones et francophones.»

« Il a sa façon de travailler, et peut-être que certains ne la comprennent pas, nuance le président de la délégation rebelle, François Rucogoza. Nous devons trouver des mécanismes pour être plus rapide. S’il y a des problèmes, ils sont aussi entre les deux parties et nous devons les résoudre ensemble ».

Pour le moment, la délégation du M23 n’a pas décidé de récuser le facilitateur ougandais, mais a sollicité une audience auprès du président Yoweri Museveni, médiateur de la crise, pour tenter d’aplanir ces différends.

________

Vincent Duhem (@vincentduhem)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

RD Congo

RDC : tout savoir sur le nouveau dialogue entre Kabila et l'opposition

RDC : tout savoir sur le nouveau dialogue entre Kabila et l'opposition

Moins de deux ans après les "concertations nationales", le président congolais, Joseph Kabila, se dit ouvert à un nouveau dialogue avec l'opposition. Testez notre application pour faire le point sur [...]

RDC : le Pr. Muyembe récompensé en France pour ses travaux sur le virus Ebola

La Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux a attribué mardi un prix au virologue congolais Jean-Jacques Muyembe. Une distinction pour récompenser ses recherches sur le virus Ebola qui ont permis la mise au[...]

RDC - Félix Tshisekedi : "Je n'irai pas à la mangeoire"

À Kinshasa, il a créé la surprise. Félix Tshisekedi a accepté le principe d'un dialogue avec le président Joseph Kabila. Il s'en explique pour "Jeune Afrique".[...]

RDC 

RDC - Ève Bazaiba (MLC) : "Je ne trahirai pas Bemba"

Elle militait aux côtés d'Étienne Tshisekedi. Puis, en 2006, elle a rejoint le leader du MLC, dont elle est désormais le bras droit et à qui elle vient de rendre visite dans sa prison de[...]

RDC - Tueries à Beni : évêques et élus de l'Est montent au créneau

Face à la persistance des tueries à Beni, des évêques officiant dans l'est de la RDC ont accusé ce weekend Kinshasa de "laisser pourrir la situation". Ils ont été rejoints[...]

RDC : Patrice Carteron rempile avec le TP Mazembe

En fin de contrat avec le TP Mazembe, Patrice Carteron va finalement prolonger son aventure à la tête des Corbeaux. Avec comme objectif principal la reconquête de la Ligue des Champions.[...]

RDC : deux morts à Beni, les tueries se poursuivent

Depuis octobre, plus de 350 personnes ont été tuées à Beni, dans l'est de la RDC. Dans le même territoire, une nouvelle embuscade attribuée aux ADF a fait jeudi deux morts.[...]

CPI : le procès de Jean-Pierre Bemba s'ouvrira le 29 septembre

La Cour pénale internationale a annoncé vendredi que le procès du Congolais Jean-Pierre Bemba s'ouvrirait le 29 septembre.[...]

RDC : l'UDPS favorable au dialogue proposé par Kabila

L'UDPS, formation d'opposition très affaiblie, estime que le dialogue avec l'administration Kabila "doit mener à de bonnes élections".[...]

Technologies : quand WhatsApp bouscule les codes de la communication politique en Afrique

Lancée depuis bientôt cinq ans, l’application de messagerie internet WhatsApp a conquis les smartphones de millions d’utilisateurs dans le monde. Très utilisé en Afrique, l’outil[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers