Extension Factory Builder
23/01/2013 à 08:10
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou devant ses partisans à Tel Aviv, le 23 janvier. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou devant ses partisans à Tel Aviv, le 23 janvier. © AFP

Selon les chiffres publiés mercredi 23 janvier par la commission centrale électorale, les blocs de droite et de centre gauche sont à égalité à l'issue du décompte de 99,5% des bulletins de vote des élections législatives en Israël. En tant que chef de file de la formation la plus importante, M. Netanyahou est le mieux placé, en dépit de sa contre-performance, pour être désigné par le président Shimon Peres pour former le prochain gouvernement.

Le bloc de droite, mené par Likoud-Israël Beiteinou, et le bloc de centre gauche, comprenant notamment le parti Yesh Atid - qui a créé la surprise - et les partis arabes, obtiennent chacun 60 sièges, selon les chiffres publiés sur le site internet de la commission centrale électorale.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou devrait conserver son poste mais paraît très affaibli. Selon les chiffres publiés par la commission électorale, la coalition Likoud-Israël Beiteinou de Netanyahou obtient 31 sièges sièges contre 42 dans le précédent Parlement.

L'ex-journaliste Yaïr Lapid (en photo ci-contre) devrait se voir proposer un des trois grands ministères : la Défense, les Affaires étrangères ou les Finances. Le nouveau parti centriste qu’il a fondé, Yesh Atid, devient la deuxième formation du pays avec 19 députés sur 120, devant le Parti travailliste de Shelly Yachimovich, qui obtient 15 sièges contre 13 dans le Parlement sortant.

Légère déception toutefois pour Tzipi Livni, l'ex-ministre des Affaires étrangères à la tête du mouvement centriste HaTnouha, qui a fait campagne pour la relance du processus de paix avec les Palestiniens. Sa formation n'est créditée que de 6 députés.

Gouvernement "le plus large possible"

C’est donc l’extrême droite qui tire les marrons du feu en permettant à Netanyahou de conserver son poste. Au total, le bloc de droite formé par le Likoud-Israël Beiteinou de Netanyahou, allié avec les partis religieux ultra-orthodoxes sépharade Shass (11) et ashkénaze Judaïsme unifié de la Torah (7) et avec le Foyer Juif de Naftali Bennett (11), dispose d'une très courte majorité de 60 élus sur 120.

Le  Foyer juif, qui prône une accélération de la colonisation dans les Territoires palestiniens, réalise également une percée avec 11députés, mais moins importante que prévu par certains sondages.

Après la publication des premières estimations, mardi, Netanyahou a remercié les Israéliens de l'avoir réélu, dans un message posté sur sa page Facebook, et est allé à la rencontre de ses partisans à Tel Aviv, dans la soirée. « Les résultat des élections offrent une occasion de procéder à des changements auxquels aspirent les Israéliens. J'ai l'intention de mener ce changement et dans ce but j'ai l'intention de former le gouvernement le plus large possible », a-t-il déclaré. « Le premier défi auquel sera confronté le prochain gouvernement reste et demeurera d'empêcher l'Iran de se doter de l'arme nucléaire », a-t-il martelé.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Moyen-Orient

Israël : Benyamin Netanyahou entre deux feux

Israël : Benyamin Netanyahou entre deux feux

Le Premier ministre israélien veut éviter une troisième Intifada tout en satisfaisant ses alliés qui le poussent à plus de fermeté. Pas simple.[...]

État islamique : Fatiha Mejjati, la veuve noire

Les combattants marocains de l'État islamique (EI) ont leur star. Son nom : Fatiha Mejjati, veuve de Karim Mejjati, membre d'Al-Qaïda tombé en Arabie saoudite en avril 2005. Véritable[...]

Israël : les fous du Temple

À l'origine des tensions actuelles à Jérusalem, le courant messianique juif ne cesse de gagner du terrain. Et menace d'enterrer toute perspective de paix avec le monde arabe.[...]

Le groupe EI affirme avoir décapité un Américain et 18 soldats syriens

Le groupe ultra-radical Etat islamique (EI) a revendiqué l'exécution par décapitation de l'otage américain Peter Kassig, enlevé en Syrie, et d'au moins 18 soldats syriens, dans une vidéo[...]

Soufisme : islam du coeur, coeur de l'islam

Voie de réalisation spirituelle, le courant mystique de la religion musulmane exprime la quintessence de la Révélation. Aux antipodes du littéralisme rigoriste des salafistes.[...]

La prière des mortes

- Au Nigeria, les quelques lycéennes rescapées des geôles de Boko Haram - parmi les 276 jeunes filles enlevées le 14 avril à Chibok, dans l'est du pays - racontent leur[...]

Palestine : 13 novembre 1974, discours historique de Yasser Arafat à l'ONU

Alors que le monde entier célébrait le 11 novembre les dix ans de la mort de Yasser Arafat, le 13 novembre est une autre date importante de son destin politique. Il y a quarante ans, le leader palestinien[...]

Dix ans après sa mort, les rameaux de Yasser Arafat sont fanés

En acceptant de renoncer à la violence et de reconnaître l'État hébreu, Abou Ammar avait fait naître des espoirs de paix. Dix ans après sa mort, ils se sont presque évanouis.[...]

Israël - Palestine : tensions sur l'esplanade des Mosquées

Troisième lieu saint de l'islam et site le plus sacré du judaïsme, l'esplanade des Mosquées, à Jérusalem, est au centre de toutes les tensions.[...]

Allemagne : Raed Saleh, tombeur de murs

Le maire de Berlin, Klaus Wowereit, quittera ses fonctions le 11 décembre. Candidat à sa succession, Raed Saleh, un Palestinien de 37 ans.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces