Extension Factory Builder
23/01/2013 à 13:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le sélectionneur de la Zambie, Hérvé Renard. Le sélectionneur de la Zambie, Hérvé Renard. © AFP

La Zambie n’a pas vraiment réussi son entrée dans la CAN 2013 face à l’Éthiopie lundi 1-1. Hervé Renard, le sélectionneur des Chipolopolo, revient sur ce match, mais également sur le séjour sud-africain des tenants du titre.

« Nous avons clairement perdu deux points. Nous menions à la mi-temps (1-0), les Éthiopiens étaient réduits à dix, et pourtant, ils ont réussi à revenir au score. J’avais tenu un discours agressif à la mi-temps, car je considérais que nous ne faisions pas assez le pressing. On l’a mieux fait ensuite, et pourtant l’Éthiopie a marqué quasiment sur sa seule occasion. Je pense que cette équipe va poser des problèmes aux deux autres équipes du groupe (Nigeria et Burkina Faso). En regardant ses matches, j’avais remarqué sa capacité à poser le jeu. Elle a des joueurs techniques, elle a su revenir au score. On va désormais se tourner vers le second match, vendredi face au Nigeria. Je vais sans doute apporter un ou deux changements, non pas pour sanctionner tel ou tel joueur, mais parce que les équipes d’Afrique de l’Ouest ont un jeu plus athlétique.

"Mon groupe vit bien. Il n’y a pas de problèmes d’égos à gérer"

Ce début de Coupe d’Afrique prouve bien qu’il n’y a plus de petites équipes. Le Cap-Vert a tenu en échec l’Afrique du Sud (0-0), les matches sont serrés : cette CAN sera difficile, y compris pour les favoris. Pour l’instant, il n’y a pas eu de match vraiment intéressant, sauf RDC-Ghana (2-2, le 20 janvier). Après le match face à l’Éthiopie, nous sommes restés au stade de Nelspruit pour assister à Nigeria-Burkina Faso (1-1), et je n’ai pas vu une équipe prendre l’ascendant sur l’autre.

Nous sommes en Afrique du Sud depuis le 26 décembre, et mon groupe vit bien. Il n’y a pas de tensions, pas de problèmes d’égos à gérer. Je demande simplement aux joueurs d’être très pros. Une compétition dure un mois, et si on veut obtenir quelque chose, il faut savoir ce que l’on veut. Depuis que nous sommes arrivées à Nelspruit, notre camp de base du premier tour, nous sortons de l’hôtel uniquement pour aller nous entraîner. Ah si, nous sommes allés une fois nous promener dans un centre commercial. Le matin, il y a un rituel, c’est le réveil musculaire en musique. De la musique zambienne, bien sûr. Tout le monde y participe, même le staff, et c’est un moment très sympa. Les joueurs, tous les soirs après le dîner, vont prier tous ensemble. Cela dure trente minutes, parfois une heure. Ils se servent de ce moment pour se motiver. C’est quelque chose de très important pour eux. »

_______

Témoignage recueilli par Alexis Billebault
 

Toute l'actualité de la CAN 2013 est à suivre sur notre page spéciale.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Zambie

Zambie : la veuve et le fils de Michael Sata candidats à sa succession

Zambie : la veuve et le fils de Michael Sata candidats à sa succession

La succession de Michael Sata sera-t-elle purement familiale ? Cette semaine, la veuve et le fils de l'ancien président zambien, décédé fin octobre, se sont tous deux proposés pour être c[...]

Zambie : battu en 2011, Banda se déclare candidat à la présidentielle de 2015

L'ancien président zambien, Ruphiah Banda, a annoncé lundi sa candidature pour la prochaine présidentielle dans son pays. Une déclaration qui fait désordre au sein même de sa formation[...]

Zambie : un ancien ministre conteste la légitimité de Guy Scott devant la justice

La guerre de succession ouverte en Zambie depuis la mort du président Michael Sata pourrait se poursuivre devant la justice. Un ancien ministre estime que l'intérim devait revenir à un rival de Guy Scott,[...]

Zambie : Guy Scott en voit de toutes les couleurs

Le décès de Michael Sata l'a propulsé "premier président blanc d'un gouvernement africain démocratique". Le chef de l'État zambien, Guy Scott, ne restera en fonction que[...]

Zambie et Zimbabwe mettent en place un visa commun pour favoriser le tourisme

À partir du 28 novembre, la Zambie et le Zimbabwe vont lancer un visa commun destiné à promouvoir le tourisme dans la région. Un projet de la SADC majoritairement financé par la Banque mondiale.[...]

Zambie : bataille de succession avant même les obsèques de Michael Sata

La succession de Michael Sata, décédé le 28 octobre dernier à Londres, s'amorce dans la douleur. Mardi, le président zambien par intérim Guy Scott a rétabli dans ses fonctions le[...]

Zambie : Guy Scott, un président blanc en Afrique subsaharienne

Après la mort du président zambien Michael Sata, mercredi, c'est son vice-président Guy Scott qui a annoncé assurer l’intérim. Fils de Britanniques venus s’installer dans ce qui[...]

Michael Sata, le président zambien, est décédé à Londres

Le secrétaire général du gouvernement a annoncé ce matin à la radio que le président Michael Sata était décédé. Il avait 77 ans.[...]

Zambie : Michael Sata apparaît enfin en public

Resté invisible depuis près  trois mois, le président zambien, Michael Sata, a fait une apparition vendredi pour ouvrir une session du Parlement. Il a alors déclaré : "Je ne suis pas[...]

Zambie : interrogations autour de l'état de santé du président Michael Sata

Le président zambien Michael Sata, âgé de 77 ans, est-il malade, voire mourant ? Officiellement, non. Pourtant, son absence prolongée de la scène politique alimente depuis deux mois les rumeurs[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers