Extension Factory Builder
22/01/2013 à 09:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Charles Taylor le 16 mai 2012 evant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone à Leidschendam. Charles Taylor le 16 mai 2012 evant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone à Leidschendam. © AFP

L’ancien président du Liberia, Charles Taylor, comparaît en appel, à partir du mardi 22 janvier, devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL). Il a déjà été condamné en première instance à 50 ans de prison pour avoir soutenu la rébellion, en échange de diamants, pendant la guerre de Sierra Leone.

Après la condamnation en première instance de Charles Taylor, en avril 2011, pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis entre 1996 et 2002, le procureur et la défense avaient interjeté appel, estimant que les juges de première instance avaient commis des erreurs en droit.

Lors de la première instance, les juges avaient estimé que M. Taylor, 64 ans, avait « aidé et encouragé » une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone, afin d’y exploiter ses diamants.

Erreur

Pour l’accusation, qui avait requis 80 ans de prison contre Charles Taylor, les juges ont commis une erreur en estimant que ce dernier s’était contenté de soutenir les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) sans pour autant les contrôler. Selon le procureur, l’ancien président a donné directement des ordres aux hommes du RUF.

De son côté, la défense estime que M. Taylor, qui plaide non coupable, devrait être acquitté, ou au moins voir sa peine réduite.

Les juges d'appel entendront les arguments de l'accusation et de la défense à partir de 10H00 (09H00 GMT) lors d'une audience essentiellement technique à laquelle devrait assister l'accusé.

120 000 morts

Depuis le tribunal militaire de Nuremberg, qui jugea les responsables nazis après la Seconde Guerre mondiale, Charles Taylor, président du Liberia de 1997 à 2003, est le premier ex-chef d'État condamné par la justice internationale.

Entre 1991 et 2001, la guerre civile qui a ravagé la Sierra Leone a fait 120 000 morts et a été d’une violence extrême, marquée par des actes de cannibalisme et de mutilation.

Délocalisé de Freetown à La Haye en 2006 pour des raisons de sécurité, le procès de M. Taylor, interpellé au Nigeria en 2006, s'était ouvert le 4 juin 2007 et achevé le 11 mars 2011.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sierra Leone

Ebola : ZMapp, remède miracle ?

Ebola : ZMapp, remède miracle ?

Tout juste arrivé au Liberia, le cocktail d'anticorps non homologué ZMapp donne des premiers résultats encourageants.[...]

Le Maroc "solidaire" des pays touchés par Ebola au nom de sa politique africaine

Avec la suspension des vols d'Air France vers la Sierra Leone, le Maroc est le dernier pays à desservir de manière régulière les trois principaux pays frappés par l'épidémie[...]

Ebola : inquiète des conséquences économiques, la BAD va mobiliser 150 millions de dollars

Après avoir octroyé 60 millions de dollars à l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), pour lutter contre l’épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, la Banque africaine de[...]

Ebola : British Airways suspend ses vols vers le Liberia et la Sierra Leone jusqu'en décembre

British Airways a annoncé mardi maintenir la suspension de ses vols à destination et depuis le Liberia et la Sierra Leone jusqu'à la fin de 2014. La compagnie aérienne a pris cette décision en[...]

CAN 2015 : Ouattara ne veut pas de match Côte d'Ivoire-Sierra Leone à Abidjan

Le président ivoirien Alassane Ouattara a exprimé à un ministre son refus de voir le match Côte d'Ivoire-Sierra Leone se tenir à Abidjan, le 6 septembre. Mais pour l'instant, aucune solution de[...]

Ebola : un médecin libérien traité avec le sérum ZMapp décède

Un médecin libérien contaminé par Ebola, qui avait reçu une dose du sérum expérimental ZMapp, est décédé dans la nuit de dimanche à lundi. Le ministre de la[...]

Ebola : pour la première fois, un expert de l'OMS touché par la maladie

Un expert de l'Organisation mondiale de la santé, opérant en Sierra Leone pour lutter contre l'épidémie d'Ebola, a contracté le virus à l'origine de la fièvre hémorragique,[...]

Ebola : ONU et OMS promettent des moyens sans précédent contre une épidémie "exceptionnelle"

L'ONU et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ont promis samedi des moyens "sans précédent" au Liberia pour faire face à la propagation foudroyante du virus Ebola, qui menace les acquis[...]

Ebola : stopper la progression de l'épidémie "prendra 6 à 9 mois", selon l'OMS

L'épidémie d'Ebola a atteint une telle vitesse de propagation qu'il faudra de six à neuf mois pour l'arrêter, a prévenu vendredi un haut responsable de l'Organisation mondiale de la santé[...]

Ebola : le Sénégal ferme sa frontière avec la Guinée, 13 décès suspects en RDC

Alors que commence la tournée du coordinateur de l'ONU contre le virus Ebola dans les pays les plus touchés par l'épidémie, le Sénégal a décidé jeudi de fermer ses[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers

Jeune Afrique Emploi

Toutes les annonces
Buy VentolinBuy Antabuse Buy ZithromaxBuy Valtrex