Extension Factory Builder
22/01/2013 à 09:32
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Charles Taylor le 16 mai 2012 evant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone à Leidschendam. Charles Taylor le 16 mai 2012 evant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone à Leidschendam. © AFP

L’ancien président du Liberia, Charles Taylor, comparaît en appel, à partir du mardi 22 janvier, devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL). Il a déjà été condamné en première instance à 50 ans de prison pour avoir soutenu la rébellion, en échange de diamants, pendant la guerre de Sierra Leone.

Après la condamnation en première instance de Charles Taylor, en avril 2011, pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis entre 1996 et 2002, le procureur et la défense avaient interjeté appel, estimant que les juges de première instance avaient commis des erreurs en droit.

Lors de la première instance, les juges avaient estimé que M. Taylor, 64 ans, avait « aidé et encouragé » une campagne de terreur visant à obtenir le contrôle de la Sierra Leone, afin d’y exploiter ses diamants.

Erreur

Pour l’accusation, qui avait requis 80 ans de prison contre Charles Taylor, les juges ont commis une erreur en estimant que ce dernier s’était contenté de soutenir les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) sans pour autant les contrôler. Selon le procureur, l’ancien président a donné directement des ordres aux hommes du RUF.

De son côté, la défense estime que M. Taylor, qui plaide non coupable, devrait être acquitté, ou au moins voir sa peine réduite.

Les juges d'appel entendront les arguments de l'accusation et de la défense à partir de 10H00 (09H00 GMT) lors d'une audience essentiellement technique à laquelle devrait assister l'accusé.

120 000 morts

Depuis le tribunal militaire de Nuremberg, qui jugea les responsables nazis après la Seconde Guerre mondiale, Charles Taylor, président du Liberia de 1997 à 2003, est le premier ex-chef d'État condamné par la justice internationale.

Entre 1991 et 2001, la guerre civile qui a ravagé la Sierra Leone a fait 120 000 morts et a été d’une violence extrême, marquée par des actes de cannibalisme et de mutilation.

Délocalisé de Freetown à La Haye en 2006 pour des raisons de sécurité, le procès de M. Taylor, interpellé au Nigeria en 2006, s'était ouvert le 4 juin 2007 et achevé le 11 mars 2011.

 

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Sierra Leone

Sierra Leone : deux morts dans des affrontements liés à Ebola

Sierra Leone : deux morts dans des affrontements liés à Ebola

Deux personnes ont été tuées dans la ville minière de Koidu, dans l'est de la Sierra Leone, au cours de violences liées au refus par un groupe de jeunes d'un test de virus Ebola sur un cas cons[...]

Ebola : contrôles renforcés aux aéroports des États-Unis et du Canada

Après la mort mercredi du patient atteint d'Ebola au Texas, Washington et Ottawa ont annoncé le renforcement du contrôle des voyageurs en provenance de tous les pays africains touchés par le virus.[...]

Banque mondiale : Ebola pourrait coûter 32,6 milliards de dollars

Selon un rapport de la Banque mondiale sur "l'impact économique d'Ebola" en Afrique de l'Ouest, le pire pourrait être à venir pour les pays touchés si une "réponse[...]

L'UA plaide pour "plus de ressources humaines" dans la lutte contre Ebola

Lors d'une réunion de l'Organisation de coopération et de développement (OCDE), tenue lundi à Paris, l'Union africaine (UA) a plaidé pour l'envoi de plus de personnel pour mieux lutter contre[...]

Ebola : Londres promet 160 millions d'euros pour aider le Sierra Leone

À l'issue d'une conférence internationale organisée jeudi à Londres, le Royaume-Uni a annoncé qu'elle débloquera 160 millions d'euros pour aider le Sierra Leone, son ancienne colonie,[...]

Ebola : cinq nouveaux cas par heure en Sierra Leone ?

La progression d'Ebola n'en finit plus d'affoler à travers le monde. Jeudi, une conférence s'est ouverte à Londres afin d'appeler la communauté internationale à accroître son aide[...]

Ce mal qui sème la terreur

Ni nous ni surtout, et c'est le plus grave, nos dirigeants politiques, pourtant comptables de la santé de leurs concitoyens, n'ont écouté les hommes et les femmes d'expérience. Dès le[...]

Satan is back

Même si l'on reproche aux journalistes - souvent à raison - de ne parler de l'Afrique subsaharienne que sous l'angle de ses échecs, lesquels masquent le foisonnement de ses réussites[...]

Ebola : le cap des 3 000 morts dépassé selon l'OMS

L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola a franchi le cap des 3 000 morts, le virus ayant tué près de la moitié des quelque 6 500 personnes infectées, selon le dernier bilan[...]

Ebola : le FMI accorde une aide supplémentaire aux pays touchés

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé vendredi une enveloppe supplémentaire de 130 millions de dollars en faveur des trois pays les plus frappés par Ebola (Guinée, Liberia, Sierra[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers