Extension Factory Builder
21/01/2013 à 15:22
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des otages entourés d'islamistes armés à Teguentourine. Des otages entourés d'islamistes armés à Teguentourine. © Ennahar TV/AFP

Le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal a annoncé lundi 21 janvier que 37 étrangers, un Algérien et 29 assaillants ont été tués lors de l'attaque et de la prise d'otages sur le site gazier d'In Amenas. D'après lui, le commando terroriste est arrivé du nord du Mali.

Mis à jour à 19h00.

Comme l'avait laissé entendre les autorités algériennes, le nouveau bilan officiel - et toujours provisoire - du nombre d'otages tués à In Amenas a été revu à la hausse. Lors d'une conférence de presse, lundi, à Alger, le Premier ministre algérien Abdelmalek Sellal a annoncé que 37 étrangers, un Algérien et 29 assaillants avaient été tués lors de l'attaque et de la prise d'otages sur le site gazier du sud-est du pays.

« Trente-sept étrangers de huit nationalités différentes ont été tués lors de cet épisode sanglant qui a duré quatre jours », a déclaré le Premier ministre. En outre, un Algérien a été tué, soit en tout 38 victimes. « Il s'agit d'un bilan provisoire », a-t-il poursuivi, ajoutant que « de nombreux étrangers » avaient été abattus d'une balle dans la tête. Cinq étrangers sont toujours portés disparus après l'attaque qui s'est déroulée de mercredi à samedi dans le gigantesque complexe gazier d'In Amenas.

Nord du Mali

Abdelmalek Sellal n'a pas donné de précision quant à la nationalité des victimes. Parmi les étrangers confirmés morts par leurs pays figurent un Français, un Américain, deux Roumains, trois Britanniques, six Philippins et sept Japonais. Un premier bilan officiel samedi soir donnait 23 personnes tuées, des étrangers et des Algériens.

« Du côté des preneurs d'otages, 29 d'entre eux ont été tués et trois arrêtés », selon le Premier ministre. « Les 32 terroristes sont venus du nord du Mali », a-t-il précisé.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Vidéo - Présidentielle algérienne : Bouteflika s'est rendu au bureau de vote en fauteuil roulant

Vidéo - Présidentielle algérienne : Bouteflika s'est rendu au bureau de vote en fauteuil roulant

L'élection présidentielle algérienne se tient ce jeudi. Le président sortant, Abdelaziz Bouteflika, a fait sa première apparition publique depuis 2012.[...]

Algérie : ouverture des bureaux de vote, apparition publique de Bouteflika attendue

Les Algériens sont appelés à se rendre aux urnes ce jeudi. Le président sortant – et favori -, Abdelaziz Bouteflika, affaibli par la maladie, devrait faire sa première apparition publique[...]

Faïza Guène, écrivain à part et entière

Depuis le best-seller "Kiffe kiffe demain", paru il y a dix ans et vendu à 400 000 exemplaires, la jeune auteure n'a pas cessé d'écrire. Dernier opus : "Un homme, ça ne pleure[...]

La jeunesse algérienne tentée par le boycott massif de la présidentielle

Un des enjeux majeurs de la présidentielle algérienne du 17 avril est le taux de participation. Maintes fois appelée à s'exprimer, la jeunesse risque de ne pas se bousculer dans les bureaux de vote.[...]

Algérie - Ali Benflis : "Mon principal adversaire est la fraude, et j'ai un plan pour la faire échouer"

Alors que tout semble joué d'avance pour le président algérien sortant, Abdelaziz Bouteflika, son principal adversaire, Ali Benflis, prévient d'ores et déjà que lui et ses partisans[...]

Cevital autorisé à reprendre le français FagorBrandt

Le tribunal de commerce de Nanterre a validé la reprise de FagorBrandt par Cevital. Le groupe algérien reprend notamment deux sites industriels, et 1 200 salariés.[...]

Algérie : les accusations de fraude se multiplient avant la présidentielle

À quarante-huit heures du scrutin présidentiel prévu le 17 avril en Algérie, les voix s'élèvent déjà pour dénoncer la fraude en faveur d'Abdelaziz Bouteflika, le[...]

Terrorisme - Iyad Ag Ghaly : arrête-moi si tu l'oses !

Recherché pour terrorisme par le monde entier, le chef touareg Iyad Ag Ghaly semble pourtant poursuivi avec bien peu d'ardeur. Et pour cause : il reste un acteur essentiel dans la région.[...]

Algérie : sept femmes qui font bouger le pays

Elles sont médecin, styliste, ingénieure ou web entrepreneuse. Elles animent sociétés, associations, réseaux. Elles ont la pêche, ces Algériennes.[...]

Algérie : une meilleure couverture sanitaire, mais...

Construction de centres de soins, formation du personnel médical... L'Algérie se dote d'une meilleure couverture sanitaire. Reste un point noir : la mortalité infantile.[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers