Extension Factory Builder
20/01/2013 à 18:09
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
L'équipe du Mali. L'équipe du Mali. © AFP

Malgré la guerre qui se déroule au Mali, le football demeure l’un des rares sujets de conversation qui donne encore un peu d’air aux Maliens.

« En ce moment, la vie est difficile, à cause des évènements et aussi de la crise économique, et les bons résultats du football malien apportent un peu de joie », confirme Patrice Carteron, l’ancien footballeur français, sélectionneur des Aigles depuis juillet 2012. Le Djoliba de Bamako a en effet atteint la finale de la Coupe de la Coupe d’Afrique des nations (CAF) face aux congolais de l’AC Léopards (2-2,0-1) et, surtout, la sélection nationale s’est qualifiée sans grosses frayeurs pour la CAN 2013, un an après avoir décroché la troisième place au Gabon et en Guinée équatoriale.

Carteron, qui passe beaucoup de temps à Bamako, avouait, avant l’intervention française, ne pas trop ressentir au quotidien les conséquences du contexte politique interne. « Il y a beaucoup de contrôles, mais la ville est sécurisée. Comme beaucoup d’Occidentaux, j’évite malgré tout de trop sortir le soir, même si je me sens en sécurité. En fait, c’est surtout au niveau économique que les répercussions sont évidentes pour la sélection. » Ainsi, la date Fifa du 15 novembre dernier n’a pas été utilisée et les Aigles ont effectué une partie de leur préparation au centre technique de Kabala (Monaco) avant de rejoindre leur base sud-africaine, Port-Elizabeth, le 10 janvier. «  Qu’ils soient nés au Mali ou non, les joueurs sont préoccupés par la situation du pays, où ils ont de nombreuses attaches », poursuit Carteron. Mais en Afrique du Sud, on va essayer de faire aussi bien que l’an dernier. » Lors de la CAN 2012, les Aigles avaient remporté la petite finale à Malabo contre les redoutables Black Stars du Ghana… qu’ils vont retrouver, pour leur deuxième match de poule, le 24 janvier.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Mali

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

La course pour la direction du bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Mali : ouverture du troisième round de négociations à Alger

Les pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés ont repris mardi à Alger. Le ministre malien des Affaires étrangères a appelé les différents mouvements à[...]

Mali : réouverture des négociations de paix à Alger

La reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés, samedi, à Alger s'inscrit dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu dans le nord du pays.[...]

Mali : à Alger, la médiation face à deux plans de sortie de crise

Alors que la reprise des pourparlers de paix entre le gouvernement malien et les groupes armés a été reportée au 22 octobre à Alger, "Jeune Afrique" a pu se procurer en[...]

Mali : au moins 7 morts dans des combats entre le MNLA et le Gatia près de Gao

Au moins sept personnes ont été tuées lors d'affrontements jeudi après-midi, près de Gao, principale ville du nord du Mali, entre et le MNLA et le Gatia, deux groupes armés touaregs de[...]

Mali : discussions à Alger, combats vers Gao

Le MNLA et le Gatia, une milice progouvernementale, s’affrontent dans la région de Gao depuis jeudi matin. Des combats qui interviennent alors que devaient reprendre à Alger, la veille, des négociations[...]

Mali : Sultan Ould Bady et le Mujao, un jihadiste en rupture de ban

Le jihadiste Sultan Ould Bady serait en conflit avec le Mujao, au nom duquel il a pourtant récemment revendiqué plusieurs attaques contre les Casques bleus au nord du Mali.[...]

Mali : les contrats d'armement surfacturés, une bombe à retardement pour IBK

L'affaire des contrats d'armement surfacturés continue de faire des victimes... jusque dans le cercle rapproché du chef de l'État. Son conseiller spécial, Sidi Mohamed Kagnassi, a dû[...]

Mali - Seydou Keita : "Pourquoi ne pas terminer à l'AS Roma ?"

À 34 ans, Seydou Keita, le milieu de terrain malien, continue d’évoluer au plus haut niveau. Interview.[...]

Mali : quand Moussa Mara rencontre un rebelle

Moussa Mara, le Premier ministre malien, a rencontré discrètement Moussa Ag Acharatoumane, un représentant du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), le 7 octobre à[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers