Extension Factory Builder
18/01/2013 à 13:20
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Charles Blé Goudé, visé par un mandat d'arrêt, est détenu au Ghana. Charles Blé Goudé, visé par un mandat d'arrêt, est détenu au Ghana. © Kampbel/AFP/Getty Images

Arrêté le 17 janvier, à Téma, au Ghana, l’Ivoirien Charles Blé Goudé a été immédiatement emmené dans les locaux du Bureau national des investigations, à Accra. Le leader du Congrès panafricain des jeunes patriotes (Cojep), proche de Laurent Gbagbo, a pu parler ce vendredi 18 janvier au matin à ses avocats ghanéens. On ignore encore qui, de la Cour pénale internationale (CPI) ou des autorités de la Côte d’Ivoire, a émis le mandat d’arrestation visant Blé Goudé. Me Nick Kaufman, l’avocat israélien coordonnateur de la défense de Charles Blé Goudé, a répondu aux questions de Jeune Afrique.

Jeune Afrique : connaissez-vous les conditions de détention de Charles Blé Goudé au Ghana ?

Nick Kaufman : D’après mes informations, il est détenu dans les locaux du Bureau national des investigations du Ghana. Le procureur de l’État, Matthew Amponsah, doit me contacter plus tard dans la journée, et m’a dit agir dans le cadre du mandat d’arrêt de la CPI.

Il ne s’agit donc pas d’un mandat d’arrêt de la Côte d’Ivoire ?

Je ne suis pas en mesure de le confirmer pour l’instant, c’est à la CPI de le faire. J’ai contacté les procureurs chargés du dossier de Charles Blé Goudé à La Haye, Fatou Bensouda et Eric MacDonald, mais n’ai pas encore obtenu de réponse.

Plusieurs médias ont rapporté que l’arrestation de Charles Blé Goudé était liée à Interpol. Ce n’est pas le cas ?

Interpol ne procède jamais elle-même aux arrestations ; l’organisation diffuse plutôt des « notices rouges » [requête de coopération d’un pays ou d’une juridiction internationale, ndlr], et c’est peut-être ce qui été fait depuis les bureaux d’Interpol à Lyon. Mais ce sont les autorités locales, dans ce cas-ci ghanéennes, qui sont responsables de l’exécution d’un tel mandat d’arrêt.

Que reproche-t-on à Charles Blé Goudé ?

Ce n’est pas clair pour l’instant. S’il s’avérait que le mandat d’arrêt a été émis par la CPI, alors les accusations le visant ne feraient aucun doute. Le nom de Charles Blé Goudé est mentionné dans les accusations de la CPI portées contre Laurent Gbagbo. Le parquet à La Haye le cite comme membre de sa garde rapprochée, et le soupçonne de crimes contre l’humanité commis lors des violences post-électorales en Côte d’Ivoire.

Quelles sont les actions prévues par la défense pour la suite ?

Nous avons dépêché un avocat ghanéen, qui a été le tout premier à rencontrer Charles Blé Goudé, ce matin même. Et si nous apprenons que le mandat d’arrestation est bel et bien issu de la CPI, alors je le représenterai à La Haye pour la suite des procédures judiciaires. Mais s’il s’agit plutôt d’un mandat de la Côte d’Ivoire, une audience sur son éventuelle extradition aura lieu et il pourrait alors demander une mise en libération conditionnelle. Je ne vois d’ailleurs pas pourquoi on la lui refuserait, car il n’y a pas de risques de fuite et mon client s’est engagé à collaborer pleinement avec la CPI.

Avez-vous été surpris par cette arrestation, compte tenu des négociations en cours avec le président sénégalais Macky Sall et les autorités ivoiriennes pour orchestrer son retour en Côte d’Ivoire ?

La COJEP vous en dira davantage. Mais tout ce que je peux vous dire, c’est que Charles Blé Goudé a clairement démontré qu’il est un homme de paix et joue un rôle essentiel dans la réconciliation en Côte d’Ivoire. Et je dois dire que je ne peux ignorer le fait que certaines personnes, à des fins politiques, ont fait pression pour que ce mandat d’arrêt, qui aurait été en suspens pendant longtemps, soit exécuté.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Côte d'Ivoire

La course pour la direction du Bureau Afrique de l'OMS est lancée...

La course pour la direction du Bureau Afrique de l'OMS est lancée...

Qui, début novembre, succédera à l'Angolais Luís Gomes Sambo à la tête du bureau Afrique de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ?[...]

Côte d'Ivoire : incertitudes sur le début du procès de Simone Gbagbo

La date du procès de 83 personnalités pro-Gbagbo, dont l'ancienne Première dame Simone Gbagbo, censé s'ouvrir mercredi, reste hypothétique. L'un des avocats de la défense a[...]

Sondage : faut-il reporter la CAN 2015, la déplacer ou l'annuler à cause d'Ebola ?

Se jouera-t-elle ou pas ? À quelle date ? Où ? Les rumeurs vont bon train au sujet de la Coupe d'Afrique des nations, prévue en janvier 2015 au Maroc mais menacée par l'épidémie d'Ebola.[...]

En Guinée, le doute plane à nouveau sur le mont Simandou

Quatre mois après la signature d'un accord entre la compagnie Rio Tinto et l'État pour relancer le développement du mégagisement, la chute des cours du fer vient compromettre leurs plans.[...]

Bling-bling : mariage fastueux, mariage malheureux...

Alors que les cérémonies nuptiales africaines sont des démonstrations de force financière, une récente étude américaine indique qu’une bague de fiançailles trop[...]

Côte d'Ivoire : Didier Drogba de retour en sélection ?

Deux conseillers du président Alassane Ouattara travaillent actuellement au retour de Didier Drogba en sélection nationale. Pas sûr que l'attaquant star de Chelsea accepte de rempiler avec les[...]

Orrick s'installe officiellement à Abidjan

Exclusif - Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le président et le patron Afrique d'Orrick expliquent pourquoi ce géant mondial du droit avec 1100 avocats dans 25 pays a choisi la capitale[...]

Le Marocain Karim Tazi veut installer deux usines à Abidjan

 Le groupe Tazi va construire deux usines à Abdijan dans le secteur de la literie et du plastique. Le tout pour un investissement de 15 millions d'euros et un démarrage effectif de la production prévu[...]

Côte d'Ivoire : quand Ouattara recadre ses ministres sur les frais de déplacement à l'étranger

Un voyage à 400 millions de F CFA, une assistante ministérielle défrayée à 3 000 dollars par jour... Le dernier déplacement aux États-Unis du Premier ministre ivoirien Daniel Kablan[...]

[Diaporama] : Dix chefs ou rois traditionnels puissants du Sud du Sahara

Sur le continent, il ne reste qu'une seule monarchie absolue contrôlant un État internationalement reconnu. Mais les chefferies et les royautés traditionnelles n'ont pas disparu pour autant, surtout en Afrique[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers