Extension Factory Builder
18/01/2013 à 09:25
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Des soldats maliens, le 16 janvier 2013 à Bamako. Des soldats maliens, le 16 janvier 2013 à Bamako. © AFP

Les militaires maliens affirment avoir repris, jeudi 17 janvier, le contrôle total de la petite ville de Konna, dans le centre du pays. Par ailleurs, près de cent soldats nigérians et togolais, premiers éléments de la force ouest-africaine déployée au Mali, sont arrivés dans la journée à Bamako.

Une semaine tout juste après la chute de Konna aux mains des jihadistes, qui avait précipité l'intervention française au Mali, l'armée malienne a affirmé avoir repris jeudi 17 janvier le contrôle total de la petite ville de 50 000 habitants, situé à environ 70 km au nord-est de Mopti.

« Nous avons repris le contrôle total de la localité de Konna, après avoir fait subir de lourdes pertes à l'ennemi », a assuré l'armée malienne dans un bref communiqué publié vendredi. L'information a été confirmée par une source de sécurité régionale.

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait reconnu le 15 janvier que Konna, à 700 km au nord-est de Bamako, n'avait pas encore été reprise jusqu'à présent par l'armée malienne. La zone n'est toujours pas accessible à des observateurs indépendants. Des combats avaient opposé mercredi, puis dans la nuit de mercredi à jeudi des soldats maliens, appuyés par des militaires français, à des islamistes armés près de Konna.

La chute de Konna, lors d'une offensive surprise des combattants islamistes, le 10 janvier, avait déclenché l'intervention militaire de la France, qui redoutait une percée des jihadistes vers Bamako (sud). Les forces françaises étaient d'abord intervenues avec des frappes aériennes avant de se déployer au sol.

Arrivée des premiers soldats ouest-africains

Les militaires français et maliens pourront bientôt compter sur les renforts africains. Jeudi, près de cent soldats nigérians et togolais, premiers éléments de la force armée ouest-africaine déployée au Mali, sont arrivés à Bamako.

En tout, une cinquantaine de Nigérians et une quarantaine de Togolais sont arrivés à l'aéroport de Bamako où ils ont été accueillis par des Maliens et des Français.

La force ouest-africaine qui comprendra plus de 3 000 hommes - plus 2 000 soldats tchadiens - devra prendre à terme le relais de l'armée française qui intervient au Mali depuis le 11 janvier. Cette force, la Mission internationale de soutien au Mali (Misma), créée avec le feu vert de l'ONU, sera dirigée par le général nigérian Shehu Abdulkadir.

Quelque 2 000 soldats sont attendus d'ici le 26 janvier à Bamako et environ 1 300 dans les semaines suivantes. Pour sa part, la France a déjà déployé 1 400 hommes au Mali. D'après les autorités françaises, ce chiffre devrait rapidement atteindre 2 500 soldats.

Huit pays ouest-africains - Nigeria, Togo, Bénin, Sénégal, Niger, Guinée, Ghana et Burkina Faso - plus le Tchad contribuent à la force. Au total, ce seront quelque 5 300 soldats du continent africain qui seront déployés au Mali.

(Avec AFP)

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Mali

Les mystères de la Corsafrique

Les mystères de la Corsafrique

Feliciaggi, Tomi, Pasqua, Foccart, Bongo Ondimba, Sassou Nguesso, IBK... Bienvenue en Corsafrique ! Dans son numéro double, "Jeune Afrique" consacre une enquête à l'ascension des Corses en Afrique, d[...]

Abdoulaye Diop : "La paix pour le Mali passe par l'accord d'Alger"

Abdoulaye Diop, le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, revient sur le préaccord d'Alger que la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA) refuse toujours de[...]

Mali : quand les mausolées des saints de Tombouctou ressuscitent

Trois ans après la destruction des mausolées de Tombouctou, classés au patrimoine mondial de l'Unesco, la "Ville aux 333 saints" a entamé leur reconstruction. Et renoué avec une[...]

Mali : remue-ménage onusien autour du préaccord de paix

À l'issue de sa réunion consacrée au Mali, le 9 avril, le Conseil de sécurité de l'ONU a appelé les groupes rebelles de la Coordination des mouvements de l'Azawad (CMA)[...]

Deux morts dans une attaque contre un convoi de l'ONU dans le nord du Mali

Deux personnes ont été tuées par balles près de Gao, au nord du Mali, dans une attaque contre un convoi de la Mission de l'ONU au Mali (Minusma) vendredi soir, trois jours après un[...]

Sahel : l'armée française multiplie les opérations contre les jihadistes

Les militaires français déployés au Sahel dans le cadre de l’opération Barkhane multiplient ces dernières semaines les frappes contre des bases jihadistes entre le Niger et le Mali. [...]

Méditerranée : des migrants musulmans accusés d'avoir jeté douze chrétiens à la mer

Un drame mêlant religion et immigration s’est produit mercredi en Méditerranée. Douze Chrétiens auraient été jetés par-dessus bord après une altercation avec des[...]

Attaque suicide dans le nord du Mali : trois civils tués et des blessés dont neuf Casques bleus

Trois civils ont été tués et plus d'une dizaine de personnes ont été blessées dont neuf Casques bleus, dans une attaque-suicide dans le Nord, à Ansango.[...]

Crise au Mali : nouvelle réunion à Alger, la médiation internationale dans l'impasse

Menée par l'Algérie, la médiation internationale sur la crise dans le nord du Mali pensait avoir trouvé un accord de paix. Mais si celui-ci a été paraphé par Bamako depuis le 1er[...]

Mali : la France annule pour 64,8 millions d'euros de dette

Le ministre français des Finances Michel Sapin a informé le président malien Ibrahim Boubacar Keïta l'annulation de 43 milliards de francs CFA, soit 64,8 millions d'euros, de la dette du Mali, ont[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130118084613 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130118084613 from 172.16.0.100