Extension Factory Builder
17/01/2013 à 22:15
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Le site gazier pris en otage est dans la région d'In Amenas. Le site gazier pris en otage est dans la région d'In Amenas. © AFP/Statoil/Kjetil Alsvik

L’opération militaire algérienne sur le site gazier d’In Amenas s’est terminée en début de soirée, le jeudi 17 janvier, plus d’un jour et demi après le début de la prise d’otages. Une trentaine d'otages étrangers seraient morts pendant l'opération.

L'assaut mené par les forces spéciales de l'armée algérienne pour libérer les travailleurs pris en otages sur le site gazier d’In Amenas (centre-est de l’Algérie) a pris fin jeudi soir, selon la préfecture citée par l’agence algérienne APS. Une trentaine de morts serait à déplorer parmi les otages étrangers, selon une source sécuritaire algérienne citée par Reuters.

Le ministre algérien de la Communication, Mohamed Saïd, qui s’exprimait un peu plus tôt à la télévision algérienne, avait prévenu que  « plusieurs » personnes avaient été tuées et que des terroristes qui avaient essayé de prendre la fuite vers un pays limitrophe avaient été « neutralisés ». Selon lui, plusieurs otages auraient été libérés.

D'après le ministre, l’attaque est l'oeuvre d'une multinationale terroriste qui vise à impliquer l'Algérie dans le conflit malien, déstabiliser l'Etat algérien, et détruire son économie qui tire son financement des recettes des hydrocarbures.

Des centaines de travailleurs algériens et une quarantaine d'étrangers avaient été pris en otages mercredi 16 janvier par un groupe lié à Al-Qaïda sur le site d'In Amenas, dans le centre-est de l'Algérie.

Une partie de ces terroristes seraient issus de la katiba Al-Mouthalimine, dirigée par Mokhtar Belmokhtar, un  ancien lieutenant d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). Brouillé depuis de longs mois avec la direction du mouvement terroriste, le « Borgne » avait annoncé fin novembre qu’il lançait sa propre mouvance jihadiste. Sa katiba, se réclamant toujours d’Al-Qaïda, opère principalement dans le nord-est du Mali et le sud de l’Algérie.

D’après le porte-parole du groupe, cette opération a été minutieusement préparée. Elle a été déclenchée en réaction au soutien d’Alger à l’intervention militaire en cours contre les islamistes radicaux du Nord-Mali. Dimanche, l’Algérie a annoncé qu’elle autorisait les avions français à survoler son territoire.

Inquiétudes de la communauté internationale

La communauté internationale n’a pas caché son inquiétude face à la situation qui s’aggravait et face au refus d’Alger de négocier avec les preneurs d’otages.
François Hollande a affirmé en fin d’après-midi que l’opération se dénouait « dans des conditions dramatiques ». Le Premier ministre britannique, David Cameron, a reproché à l’Algérie de ne pas l’avoir tenu au courant de l’attaque des forces spéciales, alors que le site était opéré en partie par le fleuron de l’industrie britannique, British Petroleum. Plusieurs des otages tués pouvant être de nationalité britannique, il a « préparé l’opinion à de mauvaises nouvelles ».

Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, a appelé Abdelaziz Bouteflika pour lui demander de « cesser de telles actions ». Plusieurs des otages seraient japonais.
Quant à la Maison Blanche, à Washington, son porte-parole a réclamé des éclaircissements à Alger.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

Réagir à cet article

Algérie

Vol AH5017 : une plainte déposée contre X en France

Vol AH5017 : une plainte déposée contre X en France

Une semaine après le crash du vol AH5017 d'Air Algérie, les parents et le frère d'une Française décédée avec son époux et ses trois enfants à bord ont porté pla[...]

Vol AH5017 : l'identification des victimes peut prendre "des années"

Une semaine après le crash de l'avion d'Air Algérie, le directeur de la police judiciaire algérienne a affirmé jeudi que l'identification de l'ensemble des victimes prendra "peut-être des[...]

Du Maroc à l'Égypte, opération barricades contre le terrorisme

Face à la menace de multiples groupes armés, les pays d'Afrique du Nord se retranchent derrière leurs frontières. Mais la nécessité de passer à l'offensive se fait de plus[...]

Wikipédia : le classement des chefs d'État africains les plus populaires

Créé en 2001, Wikipédia s'est imposée depuis comme l'encyclopédie numérique la plus consultée au monde. Participative, elle rassemble des informations collectées par les[...]

Vol AH 5017 : une "chute vertigineuse de 10 000 mètres en 3 minutes"

Les images radar du contrôle aérien burkinabè révèlent que le MD-83 du vol AH 5017 d'Air Algérie a chuté en quelques minutes après avoir tenté d'éviter un orage.[...]

Vol AH5017 : comment les Burkinabè ont trouvé la zone du crash

Dès que l'alerte a été donnée au sujet de la disparition du vol AH 5017, les militaires burkinabè n'ont pas ménagé leurs efforts pour retrouver la trace du DC-9[...]

Maghreb : sur les routes du jihad pour la Syrie ou l'Irak

Ils sont des milliers à partir depuis Rabat, Tunis, Alger ou Tripoli pour rejoindre la Syrie ou l'Irak. Qui sont-ils ? Pourquoi partent-ils ? Quelles routes empruntent-ils ? "Jeune Afrique" a [...]

L'analyse des boîtes noires du vol AH 5017 pourrait prendre "plusieurs semaines"

Selon Frédéric Cuvillier, secrétaire d'État français aux transports, l'analyse des boîtes noires de l'avion d'Air Algérie qui s'est écrasé jeudi dernier au Mali[...]

Ramadan 2014 : Aïd mabrouk !

Un peu partout dans le monde, les musulmans ont commencé à fêter l’Aïd el-Fitr, la fête de la fin du mois sacré de ramadan. Si certains ont débuté les festivités[...]

Algérie : valse de patrons à la tête du groupe pétrolier Sonatrach

Le groupe pétrolier algérien Sonatrach a un nouveau PDG, le 9e en 15 ans, signe d’une instabilité chronique à la tête du plus grand groupe africain par le chiffre d’affaires,[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers