Extension Factory Builder
17/01/2013 à 20:16
Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer Envoyer Partager cet article
Un policier devant la voiture de Brahim Déby, en 2007. Un policier devant la voiture de Brahim Déby, en 2007. © AFP

Quatre des cinq hommes accusés d’agression mortelle contre Brahim Déby, le fils du chef de l’État tchadien, ont vu leurs peines sévèrement alourdies lors du procès en appel qui s’est tenu à Versailles, ce jeudi 17 janvier.

(Mis à jour le 19 janvier à 13h30)

À la sortie de la cour d'appel de Versailles (région parisienne), la défense de la famille de Brahim Déby, retrouvé mort le 2 juillet 2007, s’estimait satisfaite. Les peines prononcées lors du procès en appel des cinq hommes accusés d’avoir mortellement agressé le fils du chef de l’État tchadien, Idriss Déby Itno, ont quasiment toutes été alourdies.

Dan Batoua, suspecté d’être le cerveau de l’organisation, avait été condamné à 13 ans de prison, lors du premier procès en juillet 2011. Sa peine monte à 15 ans de prison.

Marin Cioroianu, 45 ans, écope d’un an supplémentaire en prison (13 ans, contre 12 en première instance). Tout comme Pierre-Claude Messi Ntsama, 28 ans, condamné aujourd’hui à 6 ans.

Najèbe Oulmoudène, lui, avait été acquitté, mais il la cour d’appel l’a condamné et lui inflige 9 ans de prison.

Seul accusé à bénéficier d’un allégement de peine, Jaime de Carvalho, 29 ans, ne fera que 9 ans de prison (contre 13). Premier à avoir avoué et fourni des détails à la police, il a demandé pardon. Raison pour laquelle la cour a fait preuve de clémence.

« Il y avait une injustice claire, déclare Jean-Bernard Padaré, l’avocat des parties civiles et de la famille Déby. par ailleurs ministre tchadien des Affaires foncières et du Domaine. L’acquittement en première instance de Najèbe était particulièrement injuste, alors que le rôle qu’il avait joué ne faisait pas de doutes. Nous sommes satisfaits, justice a enfin été rendue. »

Le 2 juillet 2007, après une soirée bien arrosée, Brahim Déby, 27 ans, avait été retrouvé agonisant dans le parking de son immeuble de Courbevoie (Hauts-de-Seine), après avoir été attaqué à l'aide d'un pistolet à impulsions électriques (Taser) par quatre faux policiers. Il était décédé par la suite d'une détresse respiratoire. L’appartement de la victime avait été fouillé par les agresseurs, qui avaient emporté un butin de 50 000 euros.

Abonnez-vous pour 11,25€ / mois
Tous droits de reproduction et de représentation ImprimerImprimer EnvoyerEnvoyer Partager cet articlePartager

0 réaction(s)

Réagir à cet article

Tchad

Afrique centrale et Boko Haram : la solidarité attendra

Afrique centrale et Boko Haram : la solidarité attendra

Les fonds promis par les États d'Afrique centrale aux membres qui sont directement concernés par la lutte contre Boko Haram tardent à être versés.[...]

Tchad : qui sont les sept complices de Hissène Habré condamnés à perpétuité ?

Le procès des années noires du régime Habré est entré mercredi dans une phase décisive avec le verdict rendu par la Cour criminelle spéciale de N’Djamena qui jugeait les[...]

Tchad : sept accusés condamnés à la perpétuité au procès de complices de l'ex-président Habré

Sept accusés ont été condamnés à la prison à perpétuité dans le cadre du procès des complices de l'ancien président Hissène Habré. Parmi eux[...]

Niger : plus de 200 combattants de Boko Haram tués en dix jours, selon l'armée

Dans un communiqué lu jeudi à la télévision nationale, l'armée nigérienne a affirmé avoir tué plus de 200 combattants du groupe islamiste Boko Haram au cours de l'offensive[...]

Tchad : onze policiers arrêtés après la répression d'une manifestation d'étudiants

La justice tchadienne a ouvert une enquête après la répression musclée des manifestations d’étudiants la semaine dernière. Une dizaine de policiers ont été[...]

Opposition tchadienne : contre Boko Haram, mais pas avec Déby...

En janvier, à l'Assemblée nationale, les députés de l'opposition ont approuvé l'engagement des troupes tchadiennes au Cameroun et au Nigeria. Mais, préviennent-ils, cela n'est pas[...]

Tchad : fermeture des écoles et universités après une manifestation étudiante meurtrière

Les autorités tchadiennes ont décidé de fermer les écoles et universités de N'Djamena "jusqu'à nouvel ordre" à la suite d'une manifestation violente d'étudiants[...]

Combien coûte au Tchad la guerre contre Boko Haram ?

La guerre contre Boko Haram au Nigeria coûte au Tchad moins cher que son intervention au Mali. Mais elle n'est pas donnée pour autant.[...]

Tchad : Idriss Déby Itno, le boss du Sahel

À la tête de la meilleure armée de l'Afrique francophone, le président tchadien, Idriss Déby Itno, fait plus que jamais figure de "parrain" du Sahel face à la menace[...]

Nigeria : offensive militaire "terrestre et aérienne" du Niger et du Tchad

Les armées du Niger et du Tchad ont lancé dimanche une offensive "terrestre et aérienne" d'envergure au Nigeria contre les islamistes de Boko Haram depuis le sud-est du Niger, frontalier, a-t-on[...]

Dernière Minute

Toutes les dépèches
Voir tous les dossiers
Purging www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130117201545 from 172.16.0.100 Purging jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130117201545 from 172.16.0.100